Grossesse/Maternité

Les désillusions de la grossesse

Avant de tomber enceinte, vous rêviez d’une grossesse au cours de laquelle vous seriez éblouissante sur votre petit nuage. Quel choc quand ce n’est pas ce qui arrive!

Le rêve d’une grossesse parfaite

Partout dans le monde, les femmes tendent à idéaliser la grossesse. Nous rêvons d’avoir enfin une belle bedaine à caresser et nous sommes certaines que lorsque la vie grandira en nous, nous ne pourrons faire autrement que de ressentir un sentiment de plénitude et que nous passerons ces neuf mois de grossesse rayonnantes et éblouissantes. C’est ce que nous promettent les films et les romans après tout! L’image de la femme enceinte est tellement glorifiée que lorsque la réalité embarque, on peut se sentir complètement désillusionnée et un peu (beaucoup!) déçue de ne pas vivre ces moments magiques auxquels nous nous attendions.

Les changements physiques et hormonaux

Malgré le fait que nous savons que notre corps va changer durant la grossesse, la plupart d’entre nous ne s’attardent pas vraiment aux détails, préférant plutôt rêvasser à ce petit bébé que nous avons créé. Mais la grossesse n’est pas de tout repos! Même Kim Kardashian révèle qu’elle trouve difficile d’être enceinte et de vivre tous ces changements physiques et hormonaux.

Cette belle bedaine que vous idéalisiez tant ne devient que la principale coupable de vos muscles endoloris et de votre maladresse. Certaines se trouvent carrément grosses ou déformées, sans parler des vergetures qui envahissent le corps à mesure que le bedon grossit.

Tous ces changements hormonaux et physiques peuvent entraîner une série d’effets non désirés comme les nausées matinales (qu’on devrait plutôt appeler les nausées toute-la-journée), des brûlements d’estomac, la fatigue extrême, les malaises généralisés et l’inconfort, sans oublier le tsunami d’émotions contradictoires, gracieuseté des hormones de grossesse, et l’impression que votre corps ne vous appartient plus. Tout un cocktail explosif, ça!

Selon l’Agence de la santé publique du Canada, pendant des décennies, les médecins croyaient que les hormones de grossesse protégeaient les femmes contre la dépression. Cette croyance venait confirmer le mythe social qui dictait que « toute femme enceinte est heureuse, car elle donne la vie ». C’est seulement vers la fin des années 70 et au cours des années 80 que les chercheurs ont réalisé qu’un bon nombre des femmes dépressives après la naissance l’était déjà durant leur grossesse. Aujourd’hui, on estime que 10 % des femmes enceintes souffriront de dépression.

Comment retrouver le moral?

Vous avez l’impression que vous n’avez d’autre choix que de vous mettre dans le mode « survie » et d’endurer ces neuf mois du mieux que vous le pouvez? Au contraire, il y a plusieurs petites choses que vous pouvez faire pour vous aider à relativiser et à réduire tous ces petits inconforts en attendant d’avoir enfin votre petit bébé dans vos bras!

  • Quand on est fatiguée, on a tendance à se concentrer que sur ce qui nous arrive de négatif. Prenez le temps d’apprécier les petits bonheurs et apprenez à relativiser les inconforts et à éviter d’avoir des attentes irréalistes qui contribuent à votre déception. Cela pourra aussi vous être utile après l’accouchement, puisque ces émotions peuvent également être présentes après la naissance de bébé!
  • Ne laissez pas vos peurs et inquiétudes s’accumuler en silence : confiez-vous à vos proches ou écrivez ce que vous ressentez dans un journal intime pour mettre vos idées au clair.
  • Si vous le pouvez, prenez congé du travail pour vous reposer ou encore pour avoir le temps de planifier tout ce dont vous avez besoin pour l’accouchement et la vie avec bébé.
  • Profitez de ces derniers moments libres seule et en couple, faites le plein d’amour, discutez de vos plans, de vos rêves et de vos espoirs pour le futur.
  • Évitez de faire des recherches exhaustives sur tous vos symptômes puisque c’est la meilleure façon de vous convaincre que vous avez tous les problèmes de grossesse qui existent sur Terre. Faites confiance à votre médecin et préparez-vous une liste de questions avant vos rendez-vous pour qu’il puisse vous rassurer.
  • Si vous vous sentez vraiment angoissée, utilisez des techniques de gestion du stress comme la méditation ou le yoga. Vous pourriez aussi vous offrir un massage pour femmes enceintes : c’est le temps de vous gâter, vous le méritez bien après tout!
  • Si vous avez de la difficulté à dormir, vous pouvez lire notre article L’insomnie de grossesse pour vous aider à en déterminer les causes et recevoir des trucs pour vous aider à passer une meilleure nuit.
  • Maintenez une alimentation saine en incorporant des légumes, des fruits, des aliments riches en vitamines et en restant bien hydratée. Votre alimentation influencera votre niveau d’énergie, ce qui vous aidera à vous sentir mieux physiquement et émotionnellement. Attention aux aliments qui peuvent causer des brûlements d’estomac!
  • Faites de l’exercice! Si vous restez inactive, vous risquez d’augmenter vos inconforts physiques et cela peut aussi avoir un effet négatif sur votre humeur. En plus, l’exercice libère des endorphines dans notre organisme et ces endorphines nous aident à combattre la fatigue, la léthargie et les troubles du sommeil.

Vous avez honte d’être déçue du déroulement de votre grossesse? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seule comme en témoignent les mamans sur notre page Facebook!

Je suis vraiment contente de voir que vous faites un billet sur la grossesse idéalisée! Je suis en train de vivre ma première grossesse et c’est exactement ce qui se passe pour moi. J’idéalisais tellement la grossesse, se sentir belle, heureuse du petit être qui s’en vient, des nouveaux projets, avoir la belle bedaine… Mais un gros STOP rouge apparait quand tu te rends compte de tous les symptômes et inconforts quotidiens et que tu as l’impression d’être un imposteur dans ton propre corps et de ne pas pouvoir le contrôler comme avant. Mais pas grand monde parle de ça parce que ce sont des petits détails qui se vivent au fil des jours! Je dois dire que j’aurais aimé tout savoir sur ces choses justement au lieu de croire que la grossesse était parfaite. En plus, c’est difficile d’en parler ouvertement parce que les gens ne comprennent pas et on peut se faire juger. Pourtant, le fait de ne pas bien me sentir enceinte ne fait pas de moi une mauvaise mère et ne change en rien mon amour pour mon bébé. Je n’aime tout simplement pas comment je me sens physiquement et psychologiquement pendant la grossesse. Mais je réalise que chaque grossesse est différente, donc peut-être que je vivrai la prochaine plus positivement. Je pense que c’est important que les femmes soient conscientes de cette réalité et des changements que nous vivons durant la grossesse, non pas pour les décourager, mais bien pour qu’elles soient mieux préparées à toutes les éventualités.
— Stéphanie

On m’avait parlé d’un surplus d’énergie, d’une peau rayonnante, de cheveux soyeux et du sentiment que tout est parfait et que tout le monde t’admire avec ton gros ventre. Dans mon cas, ce fut tout le contraire… Je suis tout sauf rayonnante, mes cheveux sont gras et j’ai la peau d’une adolescente. J’aime mon gros ventre, mais ce n’est pas toujours facile de trouver des vêtements sans déprimer. Chaque grossesse est vécue différemment, car chaque femme est unique. Mais je ne regrette rien et je recommencerai aussitôt que bébé veut sortir!
– Jess

On m’a toujours dit que la grossesse était une des plus belles périodes pour une femme. Je cherche encore comment. Le seul point positif est mes ongles qui sont devenus durs. À presque 39 semaines, je vous assure que je ne suis plus capable : nausées et vomissements tout le long, douleurs au dos, au bassin, aux seins, sensation d’étouffement, insomnie, reflux gastrique, sans parler de l’impression que mon corps ne m’appartient plus. Les médias devraient également tenir compte de ce genre de désagréments au lieu de nous faire croire que ces neuf mois sont remplis de féérie magique. Oui, c’est génial de sentir bébé bouger, mais le mien est surexcité, pas moyen de dormir sans me faire réveiller par un coup!
— Pamela

Physiquement parlant, il y a des filles qui vivent des grossesses beaucoup plus difficiles que celle que j’ai vécue. Personnellement, c’est l’état émotif et psychologique qui a été le plus difficile. Sans pour autant faire une dépression, je me sentais tellement perdue! J’avais toujours rêvé d’être enceinte et je me voyais rayonnante avec une belle bedaine, dans le salon impeccable de ma maison neuve à écouter Des kiwis et des hommes, le cliché. Finalement, je vivais chez mes parents, je courrais les maisons pour en acheter une, je travaillais toute la semaine et je dormais sans cesse. J’étais loin d’avoir le goût ou le temps d’écouter Des kiwis et des hommes! Et quand c’est notre première grossesse, on se demande si on va être une bonne mère et si on va être maternelle. Mais bon, quand bébé est arrivé, moi j’ai oublié tous mes soucis!
– Vanessa

Suggestion de film

Avez-vous vu le film Comment prévoir l’imprévisible? Ce film relate l’histoire de cinq couples qui vivent l’expérience de la grossesse en même temps et de façons très différentes! Nous avons craqué pour le personnage de Wendy, qui après avoir essayé pendant plus de deux ans de devenir enceinte sans succès, vit finalement la joie de porter la vie en elle. Mais la grossesse n’est pas comme elle l’avait imaginée et elle doit affronter la réalité d’une maternité qui ne lui apporte pas le rayonnement qu’elle espérant tant!

Lecture inspirante 

Bébé boum, par Josée Bournival, Éditions Hurtubise, 2013, ISBN : 9782897230753, 27,95 $.

Bébé boum 2 - Le vrai Big Bang, Éditions Hurtubise, 2014, ISBN : 9782897233457, 27,95 $

Sources : MedLinePlus Medical Encyclopedia – Problems sleeping during pregnancy, Agence de la santé publique du Canada – La dépression pendant la grossesse.

Image de Mariem Melainine

Maman de deux belles filles, Mariem Melainine est passionnée par la maternité et l'écriture. Au travers de ces articles, elle offre des conseils pratiques pour les futures et nouvelles mamans. 

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Suivez-nous
Facebook Twitter Pinterest Instagram Youtube

La carie dentaire de la petite enfance

Activités de la semaine

Les meilleures activités et sorties du mois d’août 2022