Grossesse/Maternité

Les hormones de la grossesse

Vous contrôlez mal vos émotions et votre corps fait de drôles de choses? Accusez les hormones de grossesse sans retenue! Voici ce qu’elles vous font pour le meilleur et pour le pire.

La valse des hormones

La femme nouvellement enceinte traverse toute une gamme d’émotions et de changements physiques. Irritable, susceptible, épuisée et nauséeuse, c’est parfois avec beaucoup d’intensité qu’elle exprime ses émotions. Qui sont les grands coupables? Ce sont les œstrogènes, la progestérone, la prolactine, l’HCG et le cortisol. Chaque hormone a un rôle à jouer et le simple fait de les connaître vous permettra de vous sentir plus en contrôle de votre corps et de votre comportement. Faisons le tour des hormones pour en comprendre les effets.

HCG

L’HCG ou hormone gonadotrophine chorionique est celle qui paraît dans votre urine et qui rend possibles les tests de grossesse qu’on achète en pharmacie. Cette hormone, présente au tout début de la grossesse, bloque le fonctionnement des ovaires et le retour des règles, et permet à l’œuf de se développer dans la muqueuse utérine. Malheureusement, la présence de cette hormone rime aussi avec les nausées plus ou moins supportables dont on souffre pendant la grossesse.

Progestérone

La progestérone a un effet sédatif. Elle sert à préparer l’utérus à la nidation et à préparer les glandes mammaires à l’allaitement. C’est un rôle très important qui vient avec son lot de désagréments.

En effet, la progestérone est responsable des problèmes digestifs et de la constipation dont souffrent les femmes enceintes. Les hémorroïdes aussi peuvent lui être attribuées, ainsi que l’acné de grossesse puisqu’elle active les glandes sébacées. Finalement, la progestérone est à blâmer en partie pour l’apparition des varices et c’est elle qui vous rend fatiguée au point de vous endormir sur le coin d’une table au restaurant… ou pire, à votre bureau!

Œstrogènes

Les œstrogènes ont un effet excitant. Ils aident la muqueuse utérine à se gorger de sang pour nourrir l’œuf fécondé et assouplissent les ligaments et les tendons qui sous-tendent l’utérus pour le préparer à accueillir votre bébé. Ils hydratent aussi votre peau et vous donnent une peau radieuse et de beaux cheveux. Ils sont aussi responsables de la belle poitrine qui vous réjouit ou qui vous gêne, selon le cas.

Malheureusement, tout n’est pas rose au royaume de l’œstrogène puisque l’étirement de la peau est aussi responsable des vergetures, les autres poils sont aussi prolifiques que les cheveux et les seins plus gros sont aussi plus douloureux. L’accroissement du volume sanguin favorise aussi la rétention d’eau dont certaines femmes souffrent aux articulations. Finalement, les œstrogènes sont aussi responsables de la fameuse ligne brune sur le ventre, du masque de grossesse et de l’hypersensibilité de l’odorat.

Les nerfs à fleur de peau

D’ailleurs, ce sont la progestérone et l’œstrogène qui sont à l’origine de vos nerfs à fleur de peau. Vous voulez savoir pourquoi vous êtes en furie parce que quelqu’un a mis du sel dans la poivrière? C’est à cause de ces hormones! D’ailleurs, elles sont aussi en cause pendant le syndrome prémenstruel. Ajoutez à tout cela la peur de ne pas être à la hauteur, le corps qui change et la peur de l’inconnu et vous comprendrez dorénavant pourquoi vous avez autant d’émotions en une seule journée.

Cortisol

Le cortisol est l’hormone du stress. Les futures mamans vivent beaucoup d’incertitudes et c’est normal d’être stressée pendant la grossesse. Malheureusement, le cortisol affecte aussi le fœtus et se transmet de plus en plus au fœtus avec la grossesse qui avance. C’est pour cette raison que les femmes enceintes doivent être bien entourées et que leurs proches doivent faire preuve de compréhension, malgré leurs émotions en dents de scie.

La chute brutale de toutes ces hormones, en fin de grossesse, est partiellement responsable de l’état dépressif dont souffrent plusieurs nouvelles mamans.

Prolactine et ocytocine

La prolactine est l’hormone qui sert au déclenchement et au maintien de l’allaitement. Elle a un effet plutôt relaxant, ce qui explique que les mères et les bébés sont généralement très détendus et même somnolents à la fin de l’allaitement. L’ocytocine, quant à elle, arrive à la fin de la grossesse et provoque l’accouchement. Cette hormone est responsable du réflexe d’éjection du lait et a un effet euphorisant qui multiplie par mille le bonheur que vous aurez de voir enfin ce bébé que vous attendiez tant et vous fait oublier la douleur de l’accouchement. Cet effet de réduction du stress facilitera éventuellement le sommeil après les boires nocturnes et favorisera l’attachement.

Peut-on faire quelque chose au sujet de nos hormones?

Mis à part soutenir les mères au maximum afin d’éviter qu’elles produisent trop de cortisol, on ne peut pas faire grand-chose pour contrôler ces hormones. Elles ont, après tout, un rôle important à jouer dans le développement de notre enfant. Par contre, on peut contrôler certains symptômes, en achetant de meilleurs soutiens-gorge par exemple, ou en favorisant les aliments qui réduisent les nausées.

En prendre conscience est une partie de la solution

Comprendre l’effet de ces hormones est une des meilleures solutions pour en atténuer les effets (d’où l’intérêt de cet article). Quand on sait ce qui est à l’origine de ce qui nous arrive, on ressent moins de frustration et de peur, et il est plus facile de trouver la sérénité dont certaines mamans parlent avec tant d’éloquence. Soyez donc rassurées, ces hormones qui vous mènent par le bout du nez ne seront pas là pour rester et vous retrouverez bientôt celle que vous étiez, transformée bien sûr, mais heureuse.

Image de Anne Costisella

Anne Costisella est diplômée en communication publique à l’Université Laval et maman de deux enfants. En plus d'être une rédactrice web d'expérience,  Anne est aussi l'auteure du blogue Techno Maman

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.


Cette semaine
Chaudron de sorcière à croquer – Brownies d’Halloween

AVERTISSEMENT : Ce dessert festif risque d’attirer vampires, licornes et petits fantômes du quartier. Préparez-vous au pire! 

Des conseils pour une bonne santé dentaire à l'Halloween

Difficile pour les jeunes de résister à l’attrait des mille et une sucreries récoltées à l’Halloween. Il existe des conseils simples que les parents peuvent suivre pour permettre à leurs enfants de célébrer l’Halloween tout en veillant à la santé de leurs dents.

Fêter l'Halloween à la maison

Cette année, on fête Halloween à la maison avec un party Glow in the dark façon Fiesta mexicaine! Voici comment préparer tout ça. 
 

La peur et l'anxiété chez l'enfant

Plusieurs enfants vivent des peurs et des craintes, voire même des phobies, qui sont angoissantes et qui requièrent une bonne compréhension du phénomène.

Nos Concours

Gagnez 5 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Participez pour gagner 10 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Améliorez l'apprentissage de vos enfants grâce à Leap start 3D

Participez pour gagner le jeux Leap Start 3D d’une valeur de 60$

Commentaires