Grossesse/Maternité

L'alcoolisme fœtal

Personne ne connaît la dose d'alcool qui pourrait nuire au fœtus, surtout que certaines périodes de la vie utérine sont critiques dans le développement physique et mental du bébé. Dans le doute, on s'abstient?

On n’a qu’à visiter le Forum de Mamanpourlavie.com pour se rendre compte à quel point le fait de boire lorsqu’on est enceinte est une question délicate sur laquelle les opinions divergent grandement. D’un côté, on retrouve celles qui dénoncent toute forme de consommation d'alcool tant durant la période de préconception que durant la grossesse et de l’autre, il y a celles, nombreuses aussi, qui affirment qu’un verre occasionnel ne peut pas nuire, pourvu que cette consommation soit limitée en quantité et dans le temps. Qu’en est-il?

La réponse est que personne ne connaît la dose qui pourrait nuire au fœtus, surtout que certaines périodes de la vie utérine sont critiques dans le développement physique et mental du bébé. Peut-être qu’un verre de vin la veille n'aurait causé aucun dommage et qu’aujourd’hui ce même verre pourrait entraîner des conséquences graves et permanentes. Il est impossible de savoir quand on pourrait et à quelle quantité, si bien que les spécialistes sont unanimes pour recommander l'abstinence totale durant toute la grossesse.

Risques

Entendons-nous d'abord sur un point : tout ce que la femme enceinte boira, son bébé le boira en même temps, car contrairement à ce que l’on croit, le bébé n'est pas protégé par la barrière du placenta et tout ce que la maman boit passe directement dans le sang du bébé. Plus longues ont été les périodes de consommation quotidienne d'alcool et plus grand est le risque. En gros, le risque majeur pour l'enfant commencerait à partir d'une consommation quotidienne de deux verres et demi. Mais cela ne veut pas dire pour autant qu’une consommation irrégulière et en petite quantité est sans danger. Selon les recherches récentes, les enfants nés de mères qui ont consommé aussi peu qu'un verre d'alcool par jour pendant la grossesse peuvent avoir des troubles de comportement et d’apprentissage. La consommation excessive occasionnelle, qui consiste à boire une grande quantité d'alcool en une courte période, est particulièrement nocive pour le bébé en développement.

Les hommes peuvent aider leur conjointe en évitant de consommer de l’alcool ou en en buvant moins.
Conception

Si vous songez à devenir enceinte, il est préférable que vous arrêtiez de boire dès maintenant. Vous serez alors certaine de prévenir l’ETCAF chez votre bébé.

Si l'enfant a été conçu au cours d'une ivresse, il ne risque rien parce que la formation de ses organes n'a commencé qu'une dizaine de jours plus tard. Mais à partir de là, il est vulnérable jusqu'à la fin de la grossesse, mais surtout pendant les quatorze premières semaines. Le fœtus est autant imprégné d'alcool que sa mère et il est deux fois plus lent qu'elle à éliminer l'alcool. Cette vulnérabilité a été confirmée chez les animaux de laboratoire.

Grossesse

Est-il possible de consommer une certaine quantité d’alcool qui ne pose pas de danger pendant la grossesse? On ne le sait vraiment pas. C’est pourquoi il est préférable de ne pas consommer d’alcool du tout.

Si vous êtes déjà enceinte, il est préférable que vous cessiez tout à fait de consommer de l’alcool. Chaque fois que vous décidez de ne pas boire, vous aidez votre bébé.

Conséquences

Les enfants atteints de l’ETCAF sont plus petits que la normale, ont des troubles de développement, d’apprentissage, de comportement et d’aptitudes sociales.

Les risques sont majeurs surtout au cours du premier trimestre de la grossesse, lorsque les organes sont en formation. Les conséquences de l'alcoolisme de la mère peuvent se traduire par une fausse couche ou un syndrome d'alcoolisme fœtal qui entraine différentes malformations congénitales. Les malformations cardiaques sont fréquentes, de même que les malformations des organes génitaux et des articulations. Enfin, un retard mental est souvent présent : le syndrome d'alcoolisme serait la troisième cause de retard mental d'origine congénitale. C'est seulement dans les cas extrêmes que les nouveau-nés se signalent par des anomalies du visage.

Dans la majorité des cas, le handicap mental sera présent sans qu’aucune trace physique vienne appuyer le syndrome : on parle ici de confusion ou de troubles entre le réveil et le sommeil, de grande difficulté à coordonner la vision et les mouvements, de problème de succion et des conduites alimentaires en général. À l'extrême, l'enfant naît en état de manque à l'alcool, avec un tremblement de dépendance.

Les enfants exposés à l’alcool avant leur naissance ne présentent pas tous un ETCAF « complet ». Ils peuvent toutefois avoir certains problèmes et auront besoin de soutien à domicile et à l’école, tout comme les enfants atteints de l’ETCAF.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez un sac cadeau incluant un shampoing et revitalisant de Attitude!

Participez pour gagner un sac cadeau Attitude d’une valeur de 30$.

Participez pour gagner votre planificateur familial 2021!

Gagnez un des 4 planificateurs familial de Pomango d’une valeur de 12.95$.

Participez pour gagner le guide de voyage pour enfant: J’explore le Québec.

Gagnez un guide voyage pour enfant d’une valeur de 19.95$.

Participez pour gagner 100$ de jouets!

Gagnez un ensemble de jouets de La jouetterie d’une valeur de 100$.

Commentaires