Santé

L'alcoolisme feotal plus répandu qu'on pense

Le syndrome d'alcoolisme fœtal est cinq fois plus répandu qu'on ne croyait, selon une nouvelle étude torontoise dévoilée le 26 juin 2006 au congrès annuel de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada.

 « Il est souvent difficile d'identifier les bébés à risque parce que les mères ont souvent tendance à cacher qu'elles ont eu des problèmes d'alcool durant la grossesse », explique l'auteur de l'étude, le pédiatre Gideon Koren, de l'Université de Toronto, joint par téléphone à Vancouver. « Nous avons identifié une molécule dans le méconium, les premières selles du bébé, qui reflète très bien l'abus d'alcool durant la grossesse. »

Le Dr Koren a essayé son test sur 1000 bébés nés dans une région au nord de Toronto qui reflète bien la population canadienne. « Nous avons été renversés par les résultats, dit-il. Plus de 3 % des bébés avaient été exposés à des abus d'alcool durant la grossesse. Ce taux est de deux à 12 fois plus élevé qu'on ne croyait. Sur le questionnaire rempli par les mères dans notre test, seulement 0,5 % avaient admis avoir abusé de l'alcool durant leur grossesse. » Le syndrome d'alcoolisme fœtal est causé par des abus fréquents d'alcool durant la grossesse. Les enfants qui en souffrent ont des problèmes cognitifs et comportementaux graves, et 90 % d'entre eux n'arrivent pas à avoir une vie indépendante. « Quand on dit qu'ils sont incapables d'être indépendants, cela veut dire que beaucoup vont se retrouver en prison », précise le Dr Koren.

Un dépistage précoce a deux avantages, selon le pédiatre torontois, qui est le fondateur du Journal of Fetal Alcool Syndrome International et dirige le programme Motherisk au Sick Children Hospital. « Nous pouvons intervenir à la prochaine grossesse. Et nous pouvons intervenir rapidement, au plan cognitif et au plan social, auprès de la mère et de l'enfant. L'alcoolisme maternel est souvent lié à des problèmes de pauvreté, de négligence et de troubles psychiatriques. » Le syndrome d'alcoolisme fœtal n'est pas toujours lié aux problèmes de la mère, observe le Dr Koren. « La moitié des grossesses ne sont pas planifiées. Il se peut qu'une femme ait eu des soirées bien arrosées avant de se rendre compte qu'elle était enceinte. »

Entre 0 et 2 ans, le cerveau de l'enfant est très malléable, selon le Dr Koren. «Des études sur les rats exposés à l'alcool quand ils étaient des fœtus montrent qu'une intervention précoce diminue beaucoup les problèmes comportementaux. On a même vu que les rats ayant bénéficié d'une intervention avaient plus de connexions entre les neurones que les autres. »

Source

La Presse

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Commentaires