Enfant

Dormir deux enfants dans la même chambre

Lorsqu’on a un deuxième ou troisième enfant, il arrive que l’on soit obligé de leur faire partager une chambre. En plus d’apprendre à partager, ils devront apprendre à dormir ensemble.

Dormir dans la même chambre peut en effet se révéler un peu plus compliqué. Selon l’âge des enfants, et les années qui les séparent, les enfants qui partagent une chambre pourraient avoir plus de difficulté à s’endormir.

Quand bébé arrive

Bébé est arrivé et bientôt il devra partager la chambre de son frère ou sa sœur. Les premiers mois, le nourrisson partagera souvent la chambre de ses parents, ce qui ne cause pas de problème. Quand bébé ira-t-il donc rejoindre le plus grand? Il n’y a pas de règle écrite. Selon l’espace disponible dans la chambre d’enfant, les envies des parents et le sommeil du nourrisson, il gagnera son propre lit dans la chambre conjointe au cours de ses premiers mois de vie.

Peu importe la différence d’âge entre vos enfants, prenez soin de bien préparer votre plus vieux à ce changement, pour que l’arrivée de son cadet ne soit pas perçue comme une intrusion, une invasion. Déjà que bébé prend beaucoup de l’attention de papa et maman… Pour ce faire, impliquez au maximum l’aîné dans le procédé de transition : il pourrait, par exemple, vous aider à choisir les couleurs et les décorations de la chambre, les toutous… Donnez-lui des responsabilités : ce sera lui qui devra vous aider à veiller sur le bébé.

Préparer son aîné à accueillir un bébé dans sa chambre, c’est aussi lui enseigner les consignes de sécurité. Par exemple, il ne doit pas mettre des peluches ou des couvertures dans la couchette, même s’il croit bien faire. Dans le même ordre d’idées, il ne faut pas qu’il grimpe dans le lit…

Minimiser les risques de réveil

Afin de minimiser les risques de réveil, il pourrait être préférable d’attendre que le plus jeune fasse des nuits complètes avant de le transférer dans la chambre du plus vieux. Ainsi, on évite que l’aîné soit réveillé plusieurs fois par nuit, lorsque le bébé a faim. C’est d’autant plus vrai si la chambre des parents est loin et que ceux-ci mettent un certain temps à entendre les pleurs. Inversement, pour éviter que le plus jeune réveille son frère ou sa sœur, les parents pourraient être tentés de se précipiter dans la chambre à la moindre lamentation, ce qui n’est guère souhaitable, puisqu’on sait que certains bébés pleurnichent en dormant et, bien souvent, réussissent à se rendormir par eux-mêmes.

Ils veulent jouer

Une fois que le petit fait ses nuits, un autre problème risque de s’imposer assez rapidement : il grandit. Dès lors, il est fort possible que vos enfants refusent de dormir. Au lieu de se laisser aller dans les bras de Morphée, vos petits anges se mettront à jacasser, à rire et même à jouer. Or, on le sait : même fatigués, les enfants peuvent tenir longtemps! Pour éviter cela, vous pouvez tenter de décaler un peu l’heure du coucher du cadet et de l’aîné : habituellement, une demi-heure suffit – et fait la joie du plus grand! S’ils sont d’âge très rapproché, vous préférerez peut-être coucher celui qui a le sommeil le plus profond en premier, pour éviter de le réveiller lorsque l’autre gagne son lit à son tour.

Souvenez-vous que pour favoriser le sommeil, les mêmes conseils s’appliquent aux enfants qui partagent une chambre. Instaurez donc une routine du dodo, évitez les jeux trop stimulants - comme les jeux vidéo -, favorisez la lecture à la télévision…

À essayer
  • Coucher un enfant avant l’autre d’au moins 30 minutes.
  • Coucher un enfant dans le lit des parents et le transférer dans son lit une fois endormi.
  • Devancer de 30 à 60 minutes l’heure du coucher : ainsi, le temps que les enfants s’épuisent à parler et à jouer, ils s’endormiront à la bonne heure.
  • Retirer les jouets de la chambre ou les rendre inaccessibles. Les peluches (qui se lancent facilement) sont souvent source de dispute!
  • Si rien n’y fait et que les enfants continuent de parler, exigez au moins qu’ils baissent la voix! Les chuchotements favorisent le calme… et l’endormissement!
Sieste

Au final, le plus difficile est la sieste. En effet, lorsque les enfants font la sieste dans la même chambre, il devient bien compliqué de faire dormir les enfants. Souvent, il y en a un qui ne veut pas dormir et il empêche l’autre de le faire, ou, pire, le réveille. Si l’heure de la sieste est impossible, vous pourriez décider de les séparer, en en couchant un dans votre chambre, par exemple.

Outre ces petits soucis, avoir des enfants qui partagent la même chambre peut aussi s’avérer une expérience très enrichissante pour eux. De plus, il est prouvé que ceci permet de créer des liens forts. Un peu comme les jumeaux, ils développeront ainsi une complicité unique et conserveront de merveilleux souvenirs de cette époque.

Et vous, quels sont vos trucs pour que le partage de chambre ne soit pas un problème chaque soir?

Image de Marie-Eve Bourassa

Autrice, scénariste, rédactrice et chroniqueuse.


Cette semaine
La course à pied après bébé

Reprendre la course à pied rapidement en post-partum, c’est possible. Par contre, ce n’est pas chaque maman qui recommencera au même rythme, et c’est parfait comme ça! Nous allons parler ici des enjeux du retour à la course après l’accouchement.

Relâche scolaire : 10 activités gourmandes à faire avec les enfants

La relâche est un moment vraiment plaisant pour décrocher avec nos enfants, si on le peut. Au contraire des vacances de Noël où l’on court les fêtes et les visites chez la parenté, la relâche, comme son nom le dit bien, est synonyme de relaxation, de plaisir et de moments en famille.

3 sorties pour profiter de l’hiver au Québec

Quoi de plus agréable que de combiner activités de plein air et art de vivre? Voici trois belles activités  hivernales dans trois régions du Québec qui offrent un cadre naturel éblouissant : Chaudière-Appalaches, Saguenay et Charlevoix.

Joue avec moi, maman!

Que ce soit pendant la préparation du souper, en pliant une brassé de vêtements ou en répondant à un dernier courriel entre la vaisselle et l’heure du bain, cette phrase est inévitable et surtout…culpabilisante.

Nos Concours

Pour simplifier l'organisation familiale!
Minimo motivation ludique

Gagnez les nouveaux outils de planification des repas

Gagnez un coffret de produits Attitude

Participez pour gagner l'ensemble familial pour les mains

Commentaires