Grossesse/Maternité

Accouchements mémorables!

Il n'y a pas un accouchement pareil!

La future maman se trouve au mauvais endroit au mauvais moment. Un événement imprévisible vient jouer sur l’intensité de l’événement de la naissance. Le sexe de bébé est « mal identifié »… Une femme expulse littéralement son bébé plus rapidement que prévu. Voici ces histoires, toutes vraies. Certaines d’entre elles ont été soumises par les internautes de Mamanpourlavie.com alors que d’autres ont été racontées par la présidente du Regroupement Les sages-femmes du Québec, Claudia Faille.

Feu de joie…

Nous sommes au milieu des années 90, dans une maison de naissance du Québec. À cette époque, il était permis d’allumer des bougies dans les chambres. Ce jour-là, dans l’ambiance feutrée de l’éclairage tamisé, une nouvelle maman mettait son poupon au monde, pendant que l’aide natale prenait des photos pour immortaliser l’événement, raconte Claudia Faille.

L’explosion de joie qui a suivi la naissance a vraiment échauffé la chambre… et le feu a fait de même. Les flammes se sont mises à dévorer le sarrau de l’aide natale qui avait sans doute effleuré une bougie de trop près! Heureusement qu’un grand bain se trouvait dans la chambre, puisqu’il était prévu que cet accouchement se déroule dans l’eau (plan qui a changé en cours de route).

La course du feu a donc été stoppée avant qu’il ne cause blessures ou dommages. Vous comprendrez pourquoi il a été interdit plus tard de placer des chandelles dans les chambres des maisons de naissance!

Mauvaise section!

L’histoire qui suit provient également de Claudia Faille.

La plupart des maisons de naissance comptent une salle de consultation et une salle d’accouchement.

Une future maman, en cet hiver de 1998, savait que l’heure était venue de s’y rendre, puisque le travail avait débuté. Elle a donc appelé sa sage-femme et s’est rendue aussitôt vers la maison de naissance. Une fois sur place, elle s’est dirigée vers… la salle de consultation, convaincue qu’il s’agissait de la salle d’accouchement. Ne voyant personne pour l’accueillir, elle a attendu un peu, puis elle s’est rendu à la salle de bains des employés, d’où elle a appelé sa sage-femme avec son cellulaire.

Pendant ce temps, les deux sages-femmes qui devaient assister la future maman l’attendaient à la sortie de l’ascenseur, croyant qu’elle en sortirait d’une minute à l’autre, puisque la salle d’accouchement se trouvait au deuxième étage. Ne la voyant pas arriver, elles sont parties à sa recherche sans la trouver, jusqu’à ce que la sage-femme reçoive l’appel de la femme qui était maintenant sur le point d’accoucher…

Les deux sages-femmes ont couru vers la salle de bains pour y découvrir… une maman épuisée – mais en bonne santé – et un bébé naissant, en tout aussi bonne santé…!

Mauvais sexe!

C’était en 2006 ou en 2007. Le couple au cœur de cette histoire avait déjà trois garçons et selon ce qu’avait révélé l’échographie, la maman en attendait un quatrième, raconte Claudia Faille. L’accouchement s’est bien déroulé. Tout emmailloté, bébé était lové contre sa maman, au moment où ses trois frères ont fait irruption dans la chambre pour faire sa connaissance. Ils ont soulevé délicatement la couverture, pour confirmer que le trio masculin allait devenir un quatuor. Pendant ce temps, la sage-femme – il s’agissait de Claudia Faille – remplissait les formulaires de naissance du petit garçon. Peu après, l’aide natale rendait visite à la maman pour lui offrir une collation. En replaçant le bébé dans son berceau, quelle ne fut pas sa surprise de constater qu’il s’agissait… d’une fille! Voilà la confirmation que les résultats de l’échographie ne sont pas infaillibles…

Enfanter en chantant

Wennita est chanteuse alto et elle l’est demeurée jusqu’au cœur de l’un des moments les plus bouleversants de la vie d’une femme : l’accouchement. Elle a accouché d’Ayla chez elle, en 2010. On a fait jouer le Stabat Mater, un poème latin religieux que plusieurs compositeurs ont mis en musique. Wennita écoutait la version de Rossini.

Elle a fait davantage qu’écouter : elle a chanté, toutes les parties, qu’elles soient destinées aux voix alto ou non et la musique est devenue accompagnement!  Le texte évoque une mère douloureuse debout devant son fils sur la croix… « Mettons que la partie douleur s’appliquait à mon cas et me faisait du bien à entendre! », relate-t-elle dans un courriel.

N’empêche que la maman de quatre enfants affirme que cet accouchement tout en chant fut pour elle le moins douloureux. Elle s’est accrochée à la musique pour penser un peu moins à la douleur et en chantant, elle maîtrisait son souffle. Gageons que cet enfant né dans l’univers enivrant de la musique aura tissé avec elle un lien bien particulier…

Enfanter hypnotisée…

La mise au monde des trois enfants d’Hélène fut très zen grâce à l’hypnose. Elle n’a pas subi de déchirement, indique-t-elle dans un courriel envoyé à Mamanpourlavie.com, en réponse à un appel lancé dans notre page Facebook. Elle n’a pas bénéficié de la péridurale pour engourdir la douleur et elle se sentait en pleine forme après ces moments intenses qui sont épuisants pour la majeure partie des nouvelles mamans! En fait, elle marchait dans sa chambre quelques minutes après l’arrivée de ses trois petits anges, à la grande surprise de sa mère. Madame se sentait même prête à aller sous la douche…!

La naissance de son troisième enfant, à l’été de 2008, a tout de même un peu plus ardue; le petit Olivier avait en effet décidé de présenter sa nuque plutôt que son joli minois. Cette situation particulière nécessite généralement le recours à l’épidurale puisque le risque de déchirement est élevé.

La maman d’Alexandre, de Mathieu et d’Olivier a eu de la veine : elle est parvenue à les mettre tous trois au monde sans la piqûre du soulagement… Ah, douce hypnose, quand tu nous tiens…

Bébé sort tout seul!

Il n’a fallu que 25 minutes et six poussées pour que Marie mette au monde son beau gros garçon d’un peu plus de neuf livres. Elle nous a raconté l’accouchement de sa fille, qui a eu lieu 14 mois plus tard.

Alors qu’elle était assise sur son lit (à l’hôpital) et que la dilatation de son col était rendue à 8,5 centimètres, le médecin lui a proposé de se coucher sur le côté pour accélérer la progression du travail. À la seconde contraction après son changement de position, Marie a ressenti la nette impression que bébé est sur le point de sortir. Elle en avise le médecin qui lui répond que la dilatation incomplète de son col rendait peu vraisemblable la sortie imminente du bébé.

Le médecin a quand même procédé à une autre vérification de son col, pour constater que l’ouverture était totale. Elle demande à Marie de la prévenir de l’arrivée de la prochaine contraction afin d’enclencher les poussées. La contraction survient… et le bébé surgit au grand air!

Comme Marie était la seule maman en travail dans l’aile d’accouchement ce soir-là, les infirmières s’y étaient retrouvées pour lui tenir compagnie et elles discutaient entre elles. L’une d’entre elles s’écrit alors : « Vite, rattrapez-la! » Marie a bien cru que l’infirmière blaguait. « Mon docteur l’a attrapée de justesse », relate-t-elle dans un courriel.

Il va de soi que si elle et son conjoint conçoivent un troisième enfant, elle souhaite vivre une autre fois cet « accouchement de rêve »… ! De quoi rendre bien des femmes!

Ambulancier accoucheur

Mai 2009. Paule avait décidé de prendre un bain, puisque les contractions n’étaient pas trop douloureuses ni rapprochées. Avant même qu’elle ait eu le temps de remplir la baignoire, les contractions se sont intensifiées, accompagnées de maux de cœur et de vomissements. Il fallait filer rapidement vers l’hôpital, mais au moment où la future maman met le nez dehors, elle sent la tête de bébé entre ses cuisses! Elle tente de monter dans la voiture, en vain. Son conjoint compose le 911 et au bout du fil, on lui signale qu’il devra peut-être aider sa tendre moitié à accoucher. Heureusement, l’ambulance est arrivée quelques minutes plus tard.

Un ambulancier lui a suggéré de ne pas pousser… un conseil qu’elle ne pouvait pas suivre puisque le bébé poussait lui-même pour sortir! On a étendu Paule sur une civière et on a coupé son pantalon. Les portes de l’ambulance étaient à peine refermées que la petite fille – impatiente – venait au monde! L’ambulancier qui n’était jamais intervenu dans le cadre d’un accouchement était, semble-t-il, bouche bée…

Bébé pousse à la place de maman

Un décollement placentaire a forcé le médecin de Marie-Ève à planifier l’accouchement pendant sa 36e semaine de grossesse. C’était le dernier jour de l’année 2009. Les eaux de maman sont rompues et après quatre heures de travail, elle sent qu’une énorme masse obstrue le passage qu’emprunte bébé pour voir le jour… On lui signale que sa fille est justement tout près de la sortie. Marie-Ève a la nette impression que son petit ange se débrouille fort bien seul pour sortir et voir les visages de maman et de papa. Les infirmières souhaitaient que la progression ralentisse un peu, car le médecin n’était pas arrivé. Mais quand elles ont constaté que le bébé ne voulait pas attendre, elles ont placé une couverture sous les fesses de maman. La petite Danaée a atterri aussitôt sur la couverte, en position fœtale… Maman, tu travailleras bien assez lorsque je serai née, a-t-elle sans doute pensé. Je me pousse moi-même vers la sortie…

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.


Cette semaine
Rendre les voyages en voiture plus agréables

Pour que les enfants soient heureux dans la voiture pendant plusieurs heures, mieux vaut leur préparer un voyage en première classe! Voici dix trucs pour des déplacements plus agréables.

Aide-mémoire pour le sac à dos du petit campeur

Le compte à rebours est commencé. Dans quelques jours, votre enfant sera au camp. Tandis qu’il trépigne d’impatience et qu'il s’y voit déjà, vous, vous faites la liste mentale des choses à ne pas oublier. Pour vous aider, nous avons préparé un aide-mémoire.

Les 10 plus beaux sites des parcs nationaux du Canada

Les parcs régionaux du Québec gagnent à être explorés pour 1001 raisons. On s’y rend en famille pour profiter de la beauté du paysage et nature et pratiquer une panoplie d’activités amusantes pour tous les goûts. Parmi une quarantaine de destinations en voici dix. 

Comment bien préparer les enfants à un déménagement?

Ça y est, vous avez décidé de vendre votre maison. Toutefois, avant de vous lancer à la recherche de votre nouvelle demeure et de penser au déménagement, il est important de préparer vos enfants pour le jour J.

Nos Concours

Poudre solaire minérale SOLIS+ FPS 50

Participez pour gagner la poudre solaire IDC
Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Suivez-nous
Facebook Twitter Pinterest Instagram Youtube

Wooloo Popsicle