Grossesse/Maternité

La dilatation du col de l’utérus

Pendant 9 mois, le col de l’utérus reste bien fermé pour protéger bébé qui grandit dans votre ventre. À l’approche du jour J, le col commence à se transformer.

Qu’est-ce que le col de l’utérus?

L’utérus a la forme d’une poire, et, pendant neuf mois, le bébé grandit dans la partie du haut, qui est arrondie. La partie allongée et rétrécie est ce qu’on appelle le « col ». Celui-ci mesure environ 3 à 4 centimètres de long, possède un diamètre ainsi qu’une petite ouverture : c’est par là que le sang menstruel s’écoule et que les spermatozoïdes s’introduisent. Au début d’une grossesse, cette ouverture se referme, créant ainsi une barrière protectrice pour votre bébé, dont l’étanchéité est assurée par le bouchon muqueux.

À mesure que le jour J approche, le col commence à se transformer. En effet, pour que vous puissiez accoucher, il faudra que le col de l’utérus s’ouvre pour laisser passer votre bébé, et les jours qui précèdent l’accouchement, le col subit des modifications indispensables avant l’entrée en travail : c’est ce qu’on appelle la maturation du col. D’abord, il se ramollit et raccourcit : on dit alors qu’il s’efface. Vous avez peut-être aussi entendu les termes col effacé ou l'effacement du col. Puis, sous l’effet des contractions, il s’ouvre sur un diamètre de plus en plus important : il se dilate.

Dilatation du col pendant la grossesse

Cependant, il arrive que le col commence à se transformer, voire à se dilater plus trop dans la grossesse (avant le 9e mois). Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce phénomène indésirable, comme une faiblesse du col, une cavité utérine trop petite ou mal formée, une rupture prématurée de la poche des eaux, une infection (comme une infection urinaire), une infection du col de l’utérus... Ces troubles peuvent en effet être à l’origine de contractions de l’utérus qui entraînent, à leur tour, des modifications du col. Sans intervention médicale, ceci peut se conclure par un accouchement prématuré.

C’est pourquoi le col de l’utérus est surveillé de près durant toute la grossesse, particulièrement si vous avez des contractions utérines fréquentes. Un médecin ou une sage-femme pourront alors s’assurer de la longueur de votre col en effectuant un toucher vaginal.

Si le col se modifie un peu, du repos ou un arrêt de travail pourrait vous être prescrit. Il est aussi possible qu’on vous oblige de garder le lit. Si votre col se raccourcit ou s’ouvre de façon importante, l’hospitalisation s’avèrera peut-être de mise, afin d’assurer votre bien-être et celui de votre bébé. Là-bas, les traitements nécessaires vous seront administrés.

La béance du col de l’utérus

On parle de béance du col de l’utérus lorsque l’orifice ne joue pas son rôle de verrou et se relâche, même s’il n’y a pas de contractions. Celle-ci peut être due à une malformation du col de l’utérus, ou encore à une perte de tonicité musculaire. La béance du col peut entraîner une fausse couche en début de grossesse ou un accouchement prématuré. Heureusement, cette condition sérieuse est rare, mais si vous souffrez de cette faiblesse utérine, un cerclage du col pourrait être réalisé. Cette technique chirurgicale consiste à maintenir le col fermé grâce à un fil solide et a pour but de prolonger la grossesse jusqu’à ce que le bébé arrive à terme.

Au travail!

Lorsque bébé est prêt à naître, le col peut (et doit) s’ouvrir. Ceci n’est possible qu’avec des contractions efficaces. C’est l’alternance entre les contractions et les phases de relâchement de l’utérus qui est le moteur même de l’accouchement. Jumelé à la pression de la poche des eaux et de la tête (ou les fesses, en cas de siège) de bébé, les contractions permettent au col de se dilater.

Pendant le travail, le col de l’utérus change donc de texture, de position et de stade.

  1. Modifié : Ces modifications peuvent se produire quelques jours, voire quelques semaines avant le jour J. Peu à peu, le col qui, pendant la grossesse, est orienté vers l’arrière, va se centrer avec le vagin. Il se ramollit et peut même s’ouvrir d’un ou deux centimètres.
  2. Raccourci : Le col se raccourcit, sous l’effet des contractions qui tirent le col vers le haut. Il passe ainsi de mi-long, à court, à épais, à effacé. Toutes les femmes sont différentes et cette étape peut prendre plusieurs jours, ou seulement quelques heures.
  3. Dilaté : Toujours sous l’effet des contractions, le col va s’ouvrir peu à peu. La dilatation complète correspond à une ouverture de 10 centimètres. Dès votre arrivée à la maternité, l’infirmière ou sage-femme procède à un toucher vaginal et mesure la taille de l’ouverture avec ses doigts.
Les phases de dilatation
  1. La phase de latence : Durant cette phase, la dilatation peut avancer jusqu’à 3 centimètres. Vos contractions, de faibles intensités, reviennent environ toutes les 5 à 30 minutes et durent de 30 à 45 secondes. Lors d’un premier accouchement, cette phase peut durer de 7 à 10 heures. Elle est moins longue lors des accouchements suivants.
  2. La phase active : Les contractions se sont intensifiées. Toutes les 3 à 5 minutes, elles sont aussi plus longues (40 à 70 secondes). Le col s’ouvre jusqu’à 7 centimètres.
  3. La phase de transition : Lors de cette dernière étape, le col atteint une ouverture de 10 centimètres. Tout s’intensifie et les contractions, encore plus rapprochées, sont à leur plus fort.

On estime que le col devrait se dilater d’un centimètre par heure, mais cette vitesse n’est pas régulière et varie selon les femmes. D’ailleurs, les premiers centimètres sont souvent les plus longs (phase de latence). En moyenne, la dilatation du col peut prendre jusqu’à 13 heures pour les primipares et 7 heures pour les multipares. Il s’agit d’une moyenne : chez certaines femmes, tout ce fait très rapidement, pour d’autres, c’est beaucoup, beaucoup plus long.

Il arrive que la dilatation du col n’avance pas assez vite ou stagne, souvent parce que les contractions ne sont pas assez intenses ou fréquentes. On encourage alors la mère à bouger, à changer de position, à marcher. Si cela ne suffit pas, on peut aussi percer la poche des eaux. Ceci entraîne généralement des contractions plus fortes et un appui plus important de la tête du bébé sur le col de l’utérus. On peut aussi administrer à la femme une injection d’ocytocine, qui renforcera la durée, l’intensité et la fréquence des contractions.

Si, malgré tout, la dilatation stagne, il se peut que l’on procède à une césarienne. Lorsqu’un déclenchement artificiel du travail est nécessaire (dépassement du terme, rupture de la poche des eaux avant le début du travail ou autres complications) et que le col n’est pas favorable, on applique un tampon contenant des prostaglandines dans le vagin afin de le faire maturer.

Image de Marie-Eve Bourassa

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Passez un été magnifique au Québec grâce à Ulysse!

Participez pour gagner votre copie du livre “Étonnant Québec” des Guides de voyage Ulysse

Commentaires