Bébé

Le premier voyage de bébé

Pour accompagner la magie qui vient avec la naissance de bébé, les joies et les presque-nuits qu’il a décidé de vous accorder, vous décidez de vous payer une semaine au soleil. Vous voulez ainsi vous sentir revivre en tant que personne à part entière et faire vivre à bébé son premier dépaysement. C’est un moment excitant!

C’est aussi un moment angoissant pour les parents plus nerveux. On a déjà entendu des bébés hurler dans l’avion et vu des parents très mal à l’aise, et voilà que c’est peut-être à notre tour d’y passer. Et s’il choisissait ce moment-là pour faire sa plus grosse crise à vie, pendant tout le vol? Et si on oubliait quelque chose? Pas de panique! Voici quelques petits détails qui pourraient faire une grosse différence pendant votre premier voyage avec bébé.

Avant de partir

Demandez d’abord s’il est possible d’acheter un billet à l’avant, dans la première rangée. Vous aurez plus d’espace, moins de voisins et plus de facilité à bercer votre bébé. Un supplément pourrait vous être demandé, mais c’est une dépense qui vaut la peine.

Prévoyez aussi quelques couches supplémentaires, des préparations lactées si vous n’allaitez pas ainsi que des lingettes au cas où l’avion aurait du retard. Quelques hochets et jouets vous permettront d’alterner les plaisirs et de changer les idées à bébé. Choisissez-en des petits qui n’encombreront pas vos bagages, mais n’oubliez pas son jouet favori du moment, qui le rassurera dans l’avion.

En avion avec bébé

Jusqu’à l’aéroport, il n’y a que votre joie palpable qui donnera l’impression à bébé que vous ne faites pas le même genre de promenade que d’habitude. C’est à bord de l’avion que les choses pourraient se corser. Le bruit des moteurs, le fait d’être immobilisé et la pression que l’on ressent au décollage, à l'atterissage et en vol pourraient bien faire pleurer bébé qui n’avait jamais rien vécu de tel auparavant. Il est d'ailleurs recommandé d'allaiter bébé au décollage et lorsque l'avion amorce sa descente pour l'aider à déboucher ses oreilles.

Cette crise en vol et dans un environnement clos pose deux problèmes aux parents, celui de leur pauvre bébé inquiet ou qui a carrément mal aux oreilles, et celui des autres voyageurs qui doivent supporter les cris d’un bébé qui n’est pas le leur.

Pour calmer bébé

Il est possible que bébé prenne plaisir au voyage et qu’il apprécie le visage des autres passagers, la nouveauté, les agents de bord et votre bonne humeur. Ne vous inquiétez donc pas outre mesure, mais il vaut quand même mieux être prête au pire, juste au cas où.

Quelques trucs pour aider bébé à aimer l’avion
  • Montrez-lui les objets environnants, les lumières, la fenêtre... Même s’il ne parle pas, il comprendra que vous lui montrez tout ça avec le sourire et que ce n’est pas bien méchant.
  • Offrez-lui sa suce et allaitez-le plus souvent. Cela empêchera peut-être ses oreilles de se boucher et cela le réconfortera.
  • Restez calme. N’oubliez jamais que vous avez parfaitement le droit d’être là, avec un enfant, et que ce n’est qu’un bref moment à passer. Votre bébé sentira votre confiance.

Après le décollage, vous pourrez prendre votre bébé dans vos bras et il en sera déjà rassuré… et vous aussi!

Pour calmer les autres voyageurs

En 2013, un couple de parents de jumeaux avait remis à chacun des passagers de leur vol un sac de friandises ainsi qu’une note où on pouvait lire : « Bonjour, nous sommes des jumeaux de 14 semaines! Nous ferons notre possible pour être calmes, mais nous nous excusons d’avance, au cas où la panique s’emparerait de nous. Nos parents (notre distributrice de lait et notre changeur de couches) ont des bouchons pour les oreilles. Si vous en voulez une paire, nous sommes aux sièges 20E et 20F. Nous vous souhaitons un bon vol! »

Évidemment, rien ne vous oblige à aller jusque-là, mais si le malaise vous inquiète, apportez quelques paires de bouchons et offrez-en à ceux qui sont assis près de vous. Vous aurez au moins l’impression d’avoir fait ce que vous pouviez pour améliorer leur confort.

Et la vaccination de bébé?

Si votre bébé a moins de six mois, vous ne pouvez pas le faire vacciner pour toutes les maladies graves du voyage et il faut consulter un médecin qui vous dira si vous pouvez lui faire prendre des médicaments qui le protègeront contre certaines autres. Vous aurez aussi beaucoup de difficulté à l’empêcher de se faire piquer par des moustiques, vecteurs de la dengue, de la malaria et de bien d’autres maladies qui n’existent pas ici.

La meilleure chose à faire pour le protéger est d’éviter de voyager dans les pays très à risque et de faire beaucoup de prévention si vous n’avez pas le choix d’y aller.

Vérifiez la situation sanitaire de votre destination en consultant le site de voyage du Gouvernement du Canada et consultez votre médecin de famille ou une clinique du voyage pour évaluer les risques et trouver des solutions.


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?

Nos Concours

Gagnez un laisser-passer familial!

Visitez le Cosmodôme en famille!