Santé

Des cadeaux qui feront parler

Noël arrive à grands pas. Devant l’abondance des choix, nous vous aidons à trouver un cadeau qui permettra à l’enfant de s’amuser tout en développant son langage.

Chaque automne, nous sommes submergés de circulaires, d’annonces et de catalogues qui publicisent les nouveaux jeux et jouets. Depuis plusieurs années, la technologie ne cesse de progresser. De quoi faire saliver petits et grands et écorcher les oreilles des parents. Heureusement, nous pouvons écrire au père Noël et lui remettre entre les mains le choix du cadeau qui émerveillera notre chérubin... mais entre nous, il faut bien lui faire quelques suggestions!

Vive la technologie!

Pour beaucoup de parents, l’attrait pour la chose technologique inquiète et les demandes des enfants ne correspondent pas nécessairement aux valeurs que nous désirons leur transmettre, ni au portefeuille familial. Par ailleurs, les études sont claires : la technologie, oui! mais jouer avec son enfant n’a pas son pareil pour de multiples raisons. Mes expériences personnelles et professionnelles me portent à croire qu’il est important de ne pas tenir nos enfants en marge de ce phénomène technologique. Sans vouloir entrer dans un débat de société, nous ne pouvons nier qu’il peut être amusant de jouer sur une tablette ou manipuler des images à partir d’une manette. De plus, il importe que l’enfant s’approprie des connaissances de base dans ce domaine puisque les écoles sont de plus en plus dotées d’outils tels que les ordinateurs, les tableaux blancs interactifs et les tablettes électroniques.

Un plaidoyer pour les jouets et les jeux

Par contre, si vous me demandez quelle est ma préférence, je répondrais sans hésiter : les jouets et les jeux de société. Vous comprendrez mon biais personnel d’orthophoniste : le langage s’avère des plus importants pour moi, et son développement passe entre autres par les interactions enfant-enfant et parent-enfant par le biais du jeu. De plus, ils encouragent les jeunes à développer des habiletés de socialisation. Pour appuyer mes convictions personnelles et professionnelles, j’ai consulté de nombreuses études1, livres et documents qui appuient ce fait : jouer, c’est sérieux! L’enfant qui joue et avec qui on joue a plus de chances de réussir à l’école2. Par ailleurs, une excellente préparation part du fait que l’on aura initié les enfants au plaisir de la lecture. De surcroît, il existe un lien entre le bon développement du langage en bas âge et la façon dont l’enfant se débrouillera lorsqu’il entrera à l’école. Toutes de bonnes raisons pour guider notre enfant dans ses choix.

Le langage c’est quoi déjà?

Le langage est complexe. À certains moments, nous sommes celui qui écoute et comprend, et à un autre moment, c’est notre tour de parler. Nous sommes à la fois capables de choisir et comprendre les sons de la langue, le vocabulaire, les phrases et les règles de la communication. Nous apprenons des notions plus abstraites : les couleurs, les chiffres, les notions spatiales (par exemple : en haut, devant, loin), les notions de temps (les saisons, l’heure), les contraires, les catégories (comme les fruits, les meubles, les moyens de transport), les caractéristiques des objets (comme chaud, ouvert, gros).

L’enfant apprend un peu de chaque aspect au fil de son développement et plus ses performances s’améliorent, plus il devient habile pour décrire, expliquer et raconter. Tout ce qu’il apprend pour parler avant son entrée à l’école lui servira lorsque viendra le temps de comprendre les mots écrits et en produire à son tour. Par ailleurs, pour que l’enfant soit disposé à apprendre, il doit s’être entraîné à écouter, attendre son tour pour parler, discriminer les bruits des sons, comprendre des consignes, des règles et avoir développé certaines habiletés comme l’observation, la mémoire visuelle et la mémoire auditive.

Vous remarquerez que bon nombre de jeux permettent à l’enfant d’acquérir des connaissances parmi celles qui ont été mentionnées, ou encore l’aider à développer des habiletés pour communiquer avec les autres. Pour ces raisons, le choix des jeux favorisant un ou un autre aspect du langage peut être un atout.

Des jeux pour tous les aspects du langage

Bien sûr, tous les jeux et jouets ne sont pas égaux et ne favorisent pas nécessairement le développement du langage. De plus, les règles qui les accompagnent ne décrivent pas comment échanger avec son enfant dans le jeu. Nous vous présentons un éventail des choix possibles selon ce que vous désirez favoriser.

La communication en général, apprendre à raconter ou expliquer

  • les jouets pour faire semblant : cuisinette, établi, coffre à outils, poupées, camions, tapis avec route;
  • les jeux pour se pratiquer à faire des histoires : pastilles avec des images pour inventer des histoires, des suites ou des séquences d’images d’actions.

Le vocabulaire se développe par le fait de nommer des images, mais aussi par des activités de classement, de contraires, d’association et plusieurs autres.

  • les jeux de mémoire avec des objets;
  • les jeux (genre bingo) qui permettent de regrouper sur un même carton des images d’une même catégorie;
  • les jeux de domino où il faut associer deux images d’objets qui s’utilisent ensemble (un pinceau et de la peinture par exemple);
  • les jeux qui comportent des images à retrouver dans une grande image.

Les phrases

  • les jeux de cartes sur lesquels sont représentés des personnages qui exécutent des actions;
  • les jeux où il faut regrouper des personnages d’une même famille;
  • les jeux dans lesquels il faut répondre à des questions;
  • les jeux de devinettes ou ceux où il faut poser des questions à l’autre pour découvrir un personnage.

L’attention auditive, attention visuelle, la mémoire, la compréhension

  • les jeux pour permettre à l’enfant de différencier des sons et les associer à des images d’objets ou d’animaux;
  • les encastrements et les casse-têtes;
  • les blocs, les jeux de construction sans ou avec des plans à suivre;
  • les jeux de mémoire;
  • les jeux où sont présentées des suites de sons à reproduire;
  • les jeux de mimes;
  • les jeux pour faire ou écouter des devinettes ou des indices;
  • les jeux dans lesquels on doit donner des indices en vue de découvrir un objet ou un personnage;
  • les règles de jeu en général.

Les notions abstraites

  • les jeux pour apprendre l’heure, les saisons, les couleurs, les chiffres : plusieurs types existent, mais les parcours (avancer sur des cases, des routes...) sont d’excellents choix. En plus des notions qu’ils présentent, ils montrent à l’enfant à suivre des règles et compter.
Jouer avec l’enfant

Accompagner son enfant, c’est le laisser explorer le jeu de lui-même, mais aussi lire les règles et voir les diverses possibilités qui sont proposées. C’est aussi vérifier sa compréhension du fonctionnement du jeu, lui inculquer les règles de base, dont le fait d’attendre son tour, regarder le jeu de l’autre, être capable de compléter un jeu. En ce sens, il importe de respecter les âges proposés par les concepteurs de jeux. Ces derniers émettent généralement des suggestions raisonnables qui évitent que l’enfant soit confronté à des attentes irréalistes pour son âge et se désintéresse du jeu. Notre rôle consiste aussi à faire en sorte que l’enfant s’amuse, prenne plaisir à avoir des défis adaptés à son niveau de développement et ait le goût d’apprendre dans un climat agréable.

Des souvenirs de notre enfance

Qui d’entre nous, ne se souvient pas des après-midi de coloriage, des parties de cartes, de dés, de pâte à modeler, voire même de billes avec leurs grands-parents? De bons moments, des souvenirs heureux, et des échanges riches en plaisir et en stimulation. Alors, quand on pense cadeaux, pourquoi ne pas ajouter ces petits objets à notre liste, les glisser dans le bas de Noël et en laisser profiter toutes les générations : des plaisirs simples, peu coûteux et à la portée de tous.

Bons achats et rappelez-vous que le plaisir croît avec l’usage!

Références
  1. Conseil canadien sur l’Apprentissage
  2. Jouer avec son enfant en bas âge contribue à sa réussite éducative, Réseau d’information pour la réussite éducative.
Sylvie Desmarais
Orthophoniste

Orthophoniste depuis trente ans et mère de deux grands garçons, Sylvie Desmarais a toujours eu à cœur de transmettre d’une manière accessible ses connaissances sur le langage et la communication. Elle a enseigné à l’Université de Montréal, a donné de nombreuses conférences destinées aux parents de jeunes enfants, et a consacré une grande partie de sa carrière à la formation de médecins et d’intervenants en petite enfance. Elle a toujours cru en l’importance du dépistage précoce des troubles du langage, c’est pourquoi elle a participé à un grand nombre d’activités visant à faire connaître le développement et la stimulation du langage. Elle a toujours eu à cœur de transmettre aux parents le plaisir de suivre l’évolution de leur enfant et de communiquer avec lui, et de les renseigner sur les moyens les plus efficaces de l’aider à développer son langage. C’est pour toutes ces raisons qu’elle a écrit le « Guide du langage de 0 à 6 ans » publié en 2010 aux Éditions Quebecor. Elle pratique toujours à son bureau privé où elle reçoit une clientèle d’âge préscolaire et scolaire qui se présente pour des difficultés de langage parlé, ou qui rencontre des difficultés en lien avec le langage écrit. 2144, montée Monette Laval, QC, H7M 4T6 514-924-6471 [email protected]


Cette semaine
Fêter l'Halloween à la maison

Cette année, on fête Halloween à la maison avec un party Glow in the dark façon Fiesta mexicaine! Voici comment préparer tout ça. 
 

L'Halloween au temps de la Covid-19

Pour une deuxième année consécutive, l’Halloween fait jaser. Après Dame Nature qui a fait des siennes l’an dernier, c’est au tour de la COVID-19 de gâcher les plans des tout-petits.

Desserts parfaits pour Halloween

Pour souligner l’Halloween dans la bonne humeur, quoi de mieux qu’un dessert drôle et thématique? En voici plusieurs que vous pourrez facilement faire avec les enfants.

Déguisement : pour rester dans la limite de l’acceptable

À l’origine, ce n’était qu’une fête. Une soirée spéciale où on enfilait des costumes terrifiants, pour éloigner les fantômes. Cette Halloween, ludique et festive, s’est ensuite invitée dans les écoles et voilà qu’elle nous cause de sacrés maux de tête. 

Nos Concours

Gagnez 5 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Participez pour gagner 10 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Améliorez l'apprentissage de vos enfants grâce à Leap start 3D

Participez pour gagner le jeux Leap Start 3D d’une valeur de 60$

Commentaires