Enfant

Accompagner son enfant vers l’autonomie

La route vers l’autonomie n’est ni linéaire, ni plane, ni droite et, entre 4 et 6 ans, l’enfant doit emprunter ce chemin hasardeux. Et s’il était possible de lui donner un petit coup de main?

« Dès la naissance de mes enfants, j’ai cru que, lorsqu’ils grandiraient, mes inquiétudes de mère diminueraient d’elles-mêmes. Je croyais qu’avec l’expérience je deviendrais une mère zen et imperturbable qui saurait éduquer ses enfants avec autant d’aisance que d’assurances. Oh! Quelle illusion! » Voici comment s’ouvre le livre d’Ève Ménard, Défis rigolos et astuces de pro, et, en tant que maman, on ne peut que se sentir interpelée par ce cri du cœur!

S’épanouir au sein de la société

Il y a quelques années, Ève Ménard, technicienne en éducation spécialisée et mère de trois enfants, nous avait déjà donné l’ouvrage Dodo, petit pot et astuces de pro : petits jeux pour apprendre au quotidien pour les enfants de 2 à 4 ans, dans lequel elle offrait une foule de conseils pratiques et de jeux amusants pour faciliter le quotidien avec de jeunes enfants. Cette fois-ci, elle revient en force avec un bouquin qui s’adresse aux parents d’enfants de 4 à 6 ans, qui sont sur le chemin parfois hasardeux de l’autonomie. Comme elle l’explique si bien, à cet âge crucial, il faut amener les enfants à « réfléchir sur leurs actions, leurs relations interpersonnelles, leur influence sur les autres, sur leur routine à l’école, leur capacité à analyser des situations conflictuelles, sur la manière de verbaliser leurs émotions, etc. Ouf! »

Ouf, en effet : par chance, elle a à nouveau développé des activités qui permettent aux enfants de s’épanouir au sein de la société, tout en s’amusant.

Un âge compliqué

Entre 4 et 6 ans, l’enfant développe peu à peu son autonomie et les adultes lui laissent de plus en plus la liberté nécessaire pour qu’il puisse prendre des décisions par lui-même. Sachant qu’il faut lui offrir son espace et lui faire confiance, comment peut-on aider son enfant à cheminer vers le haut, sans qu’il tombe et se casse le cou?

Chaque enfant est différent, et son rythme est aussi unique. Afin de l’accompagner, sans l’étouffer, il faut donc se familiariser avec les compétences, les acquis, les apprentissages et les difficultés qui caractérisent son propre cheminement. On étudie donc son développement affectif (tout ce qui est lié aux émotions), social (les relations que l’enfant établit avec les autres), psychomoteur (l’aspect physique, englobant la motricité globale et fine), intellectuel (la mémoire, la capacité d’abstraction, la créativité, le contact avec la réalité, le jugement, le langage) et moral (la capacité à discerner ce qui est bien de ce qui est mal). C’est seulement après avoir pris soin de bien comprendre son enfant qu’on intervient.

De l’observation à l’intervention

Votre enfant a de la difficulté à gérer ses émotions? Afin de mieux saisir la situation et certaines de ses réactions, Ève Ménard affirme que l’observation est un outil-clé, et devrait être le point de départ de toute intervention parentale. En effet, porter une attention méthodique sur votre enfant et ses comportements (dans une situation donnée) vous permettra de recueillir des données utiles à votre compréhension. De plus, cette démarche vous permettra d’analyser la problématique de façon plus objective : ceci devrait avoir pour effet d’améliorer votre capacité à réagir, puisque vous serez dès lors plus détachée et moins émotive.

On observe en tenant compte des caractéristiques de l’enfant (âge, aptitudes, état de santé…) et en adoptant une attitude d’ouverture. On essaie alors de mémoriser un maximum d’informations pour les prendre en note par la suite. Lorsque vous aurez assez de matériel, analysez le tout, en prenant en compte les réactions de l’enfant devant telle ou telle situation, et telle ou telle intervention de votre part.

Favoriser l’autonomie

Dans la dernière partie de son ouvrage, qui fait tout de même plus de la moitié du livre, Ève Ménard présente des activités à faire avec votre enfant pour, entre autres, favoriser son autonomie. Certaines d’entre elles ont pour but d’aider votre enfant à apprivoiser la solitude, d’autres, d’améliorer sa capacité à s’organiser. Amusants, divertissants, ces différents jeux permettront aussi à votre enfant de travailler sur son estime de soi, de canaliser ses énergies, d’entretenir des relations harmonieuses avec les autres, de gérer ses émotions et de paver la route qui mène à l’école.

L’auteure achève son livre en donnant des conseils aux parents pour faire de meilleures récompenses. Par exemple, vous pourriez inviter votre enfant à choisir sa propre récompense, qui ne nécessite pas de dépense, par exemple jouer à un jeu de société ou écouter un film avec vous! Bref, Défis rigolos et astuces de pro : petits jeux pour développer la sociabilité, l’autonomie et l’estime de soi chez les enfants de 4 à 6 ans est un outil ludique, rempli d’anecdotes, mais surtout, très complet.

Défis rigolos et astuces de pro : petits jeux pour développer la sociabilité, l’autonomie et l’estime de soi chez les enfants de 4 à 6 ans, Ève Ménard, les Éditions de l’Homme, ISBN 9782761940580, 22,95 $

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

Bayard Jeunesse fête la rentrée avec vous!

1000$ en prix à gagner, dont la chance que votre facture de fournitures scolaires vous soit payée!

Nos Concours

Passez du temps de qualité au Zoo de Granby!

Participez pour gagner deux laisser-passer pour le Zoo de Granby!

Commentaires