Famille

Mettre son enfant sur un piédestal

On parle beaucoup de l’importance de favoriser l’estime de soi des enfants. Dès lors, on félicite nos mousses, on les encourage à continuer. Mais qu’arrive-t-il si on place notre enfant sur un piédestal?

« Est-ce qu’il fait ses nuits? » Voilà une question que tous les parents se font demander. La réponse pourrait sembler simple : c’est oui ou c’est non. Et pourtant, il semblerait, d’après un récent sondage effectué en Angleterre auprès de 11 000 familles, que le tiers des parents mentent lorsqu’on s’informe de la qualité de leurs nuits. Ce qui est d’autant plus étonnant, c’est que seulement 27 % feraient en effet des nuits complètes à l’âge de trois mois. Pourquoi ce besoin de mentir, alors?

Mon enfant, c’est le meilleur

En effet, lorsqu’il est question du fruit de leurs entrailles, il semblerait que plusieurs parents ont la mauvaise habitude de changer un peu la réalité pour qu’elle soit plus agréable à dire. Est-ce qu’il dort bien, est-ce qu’il marche, est-ce qu’il parle? Oui, bien sûr!

Mais pourquoi ainsi mentir à propos de quelque chose comme le développement de son enfant, surtout que l’on sait bien que tous les gamins ne se développent pas tous à la même vitesse et de la même façon? Les spécialistes croient que c’est, encore une fois, cette envie de performer qui dicte nos actions et nos paroles.

Performer à tout prix

Ah! La pression sociale de performer! On a beau se dire que chaque chose vient en son temps, on a parfois la fâcheuse habitude de tout vouloir trop vite. Ainsi, votre enfant finira bien un jour ou l’autre à parler, marcher et faire une foule de trucs : mais, pour certains, ce n’est jamais assez rapide. Après tout, on se fait tellement demander souvent de quelles prouesses est capable notre bébé, qu’on en vient à embellir un peu la réalité. De plus, les réseaux sociaux contribuent aussi à mettre une pression supplémentaire sur le dos des parents : regarde, elle, sa fille est moins âgée que la nôtre, et elle parle déjà! On se compare, on se console… mais pas toujours, malheureusement.

Une pression inutile

Il va sans dire que cette pression est inutile, mais il s’avère aussi ridicule de se l’infliger. À six mois, votre enfant ne fait toujours pas ses nuits : d’abord, ce n’est pas exceptionnel, et deuxièmement, vous gagnerez à vous ouvrir à ce sujet. Qui sait, vous pourriez même recevoir quelques précieux conseils de parents qui ont vécu la même chose que vous. Souvenez-vous que l’enfant qui a marché à 10 mois ne sera pas nécessairement le prochain Einstein!

Pourquoi se vanter?

Bref, rien ne sert de vanter les mérites de votre enfant. Ce faisant, vous contribuez à renforcer cette pression sociale, sans compter que de souligner à outrance les accomplissements de notre enfant n’est pas nécessairement synonyme d’encouragements.

En effet, si vous avez l’habitude de vanter à outrance les réussites, même mineures, de votre enfant, vous êtes par la même occasion en train de mélanger les repères de celui-ci, qui pourrait en venir à croire qu’il n’est aimé que pour ce qu’il fait de bien, mais pas pour qui il est. Dès lors, il ressentira, à son tour, la pression de performer.

En contrepartie, de trop mettre de l’emphase sur de petits accomplissements anodins, qui ne mériteraient probablement pas autant de flafla, pourrait mélanger votre enfant qui une fois à l’école, par exemple, ne comprendra pas pourquoi du jour au lendemain il n’est pas bon dans telle ou telle matière. On encourage donc plutôt l’effort et le travail que le résultat.

Revenir à la réalité

Bref, il est tout à fait normal d’être fière de notre enfant. Ceci étant dit, il faut éviter de trop vanter ses petits exploits quotidiens. Peut-être n’aimez-vous pas admettre que d’être parent, ce n’est pas toujours une partie de plaisir. Mais le fait de le dire vous libèrera et aura aussi un effet positif sur votre entourage. Dans cette optique, on demeure réaliste. Saviez-vous que près de 40 % des enfants âgés de un an ne font pas encore leurs nuits? Et que, pour la plupart, les premiers pas ne se font qu’aux alentours de 14 mois?

C’est le temps ou jamais d’en finir avec cette pression ridicule de performer à tout prix. Être un parent, ce n’est pas toujours un conte de fées, et les enfants sont tous différents. Point.

Et en attendant, on se déculpabilise bientôt en écoutant le film Bad Moms. De quoi nous donner l’envie d’être authentiques!

Pour approfondir le sujet, prenez quelques minutes pour consulter notre dossier Nos meilleurs trucs de discipline.

Image de Marie-Eve Bourassa

Autrice, scénariste, rédactrice et chroniqueuse.

Cette semaine

Nos Concours

Améliorez l'apprentissage de vos enfants grâce à Leap start 3D

Participez pour gagner le jeux Leap Start 3D d’une valeur de 60$

Commentaires