Vie scolaire

Cette rentrée hors de l’ordinaire angoisse mon enfant

En temps de pandémie, ce stress est amplifié par les nouvelles mesures dont le port du masque obligatoire, selon l’âge, la distanciation sociale et les protocoles sanitaires à respecter qui peuvent inquiéter les enfants plus sensibles aux changements. 

Après plusieurs mois à la maison », quoi faire pour préparer nos enfants et faire en sorte que le retour en classe se fasse le plus en douceur possible? Nous nous sommes entretenus avec la neuropsychologue, Dre Johanne Lévesque

Bien détecter les signes d’anxiété

« L’anxiété est souvent prise pour un TDAH ou de l’hyperactivité, » explique la Dre Lévesque. « Une personne anxieuse pense au passé ou au futur, ce qui peut donner l’impression de ne pas être là, avec nous dans l’instant présent, mais il n’est pas TDAH pour autant. La première étape de mon travail est donc l’évaluation de l’enfant afin de poser le bon diagnostic, » précise-t-elle. 

Quelques signes d’anxiété à reconnaître :  difficulté à s’endormir le soir, temps d’endormissement plus long, colère, maux de ventre, diarrhée, maux de tête. 

Comment l’apaiser? 

Si la rentrée scolaire semble inquiéter votre enfant, commencez par observer votre propre comportement et à donner l’exemple. Les enfants fonctionnent par imitation. Assurez-vous d’être calme et d’aborder le sujet de façon positive. Parlez de la rentrée scolaire comme d’une rentrée scolaire point et non pas d’une rentrée post-covid et mettez l’accent sur les points positifs comme le fait de retrouver ses amis. 

« Il est important de ne pas banaliser les craintes de l’enfant, car il va se sentir incompris et son anxiété va monter. Il ne faut jamais ignorer une peur d’un enfant. Discutez avec lui en dédramatisant et en évaluant si sa peur est justifiée ou non. Si c’est le port du masque qui l’inquiète, faites une simulation à la maison en portant le masque lorsque vous êtes en déplacement et à l’enlever une fois assis à table, » recommande Dre Lévesque.

« Demandez le plus d’informations possible à l’école sur la façon dont la rentrée va se passer et mettez les enfants au courant de chacune des procédures. Ça permet à l’enfant de se faire une bonne idée de ce qui l’attend et d’éviter l’effet de surprise qui peut être une source d’angoisse, » explique la Dre Lévesque.  

La cohérence cardiaque 

Puisque l’anxiété peut avoir une grande incidence sur le succès scolaire, il faut se doter de techniques pour mieux gérer les crises d’angoisse de nos enfants. 

Je recommande souvent de mettre en place des applications de cohérence cardiaque, comme Petit Bambou et de se pratiquer environ 10 minutes par jour 5 jours sur 7. En lui apprenant à prendre quelques bonnes respirations, ça oblige le système nerveux à retrouver son équilibre et l’enfant devient avec le temps autonome pour se calmer lui-même s’il devient anxieux à l’école. 

Certains enfants aiment bien la méditation dirigée et d’autres sont apaisés par le toucher alors le massage léger peut être une très bonne technique pour trouver le calme.  

L’importance du sommeil 

Le rôle du sommeil est trop souvent négligé selon la Dre Lévesque. Pour un cerveau en plein développement comme chez les enfants d’âge scolaire, c’est une moyenne de 9h à 11h de sommeil chaque nuit qui est recommandée. Pourquoi? « C’est durant la nuit qu’on consolide les apprentissages de la journée. Un déficit de sommeil constant a une incidence sur le fonctionnement du cerveau et l’enfant aura plus de difficulté à autoréguler ses émotions et aura tendance à manquer de cohérence lorsqu’il s’exprime, » explique Dre Lévesque.

Dre Johanne Lévesque est neuropsychologue spécialisée avec les enfants et adolescents TDA/H, et fondatrice des cliniques Neurodezign à Laval et Brossard. 


Cette semaine
Ménage de votre garde-robe

Vos tiroirs ont peine à ouvrir et votre penderie est sens dessus dessous, c’est le temps d’affronter ce chaos une fois pour toutes et de faire le grand ménage. Mais par où commencer?

Donner le bain à bébé

Le bain permet bien sûr de laver votre bébé, mais c'est aussi un super moment de détente, de plaisir et de complicité.

10 points positifs d'être parents d'un enfant unique

Avoir un enfant unique a longtemps été perçu négativement, et encore aujourd’hui. Pourtant, les enfants uniques sont de plus en plus nombreux alors que la carrière et le désir de liberté prennent de plus en plus d’importance dans la vie des parents.

Stimuler le cerveau des enfants

Le cerveau se transforme à mesure qu’on apprend et a besoin d’une belle variété d’activités pour se développer de manière équilibrée. Voici les meilleures activités à proposer à notre enfant.

Nos Concours

Gagnez une carte-cadeau chez Little Yogi

Participez pour gagner 100$ chez Little Yogi

Gagnez La Trousse Masque Hyaluronic2 de IDC+

Participez pour gagner une trousse de produits pour femmes

Commentaires