Femme

Quand maman va… tout va!

Quand maman va, tout va! Voilà un énoncé approuvé par toutes les mères que je rencontre! Mais ce n’est pas parce qu’on le sait qu’on s’occupe nécessairement de nous!

Bien que nous sachions que nous avons le premier rôle dans la vie de notre enfant, que notre bien-être émotionnel est à la base de notre épanouissement personnel et familial, nous nous négligeons!

Dans la vraie vie, nous fonctionnons selon l’énoncé suivant : bébé d’abord! Il suffit d’observer nos comportements pour s’en rendre compte :

  • Nous faisons beaucoup d’efforts et de sacrifices pour son bien-être.
  • Nous dépensons beaucoup d’argent pour son confort et son plaisir.
  • Nous investissons beaucoup de temps à son développement.
  • Nous voulons lui assurer un bel avenir.
  • Nous plaçons souvent ses désirs en priorité.
  • Nous nous valorisons particulièrement par ce que nous faisons pour lui.
Les conséquences

Ce faisant, nous négligeons nos besoins et nos désirs. Nous continuons à donner sans chercher à recevoir. Nous craignons d’être vulnérables donc parfois nous faisons semblant d’être fortes.

Et puis viennent la fatigue, l’impatience, le découragement, la tristesse, la déception, la comparaison, le jugement, le doute, le sentiment de ne pas être à la hauteur et parfois la déprime… Que nous arrive-t-il? Nous faisons de notre mieux et nous aimons notre enfant pourtant! Nous devrions être heureuses n’est-ce pas? Dans ces moments plus difficiles, demandons-nous : est-ce que je prends soin de la personne la plus importante pour mon enfant?

Il faut d’abord arrêter le tourbillon pour pouvoir réaliser à quel point c’est exigeant d’être maman. Il faut reconnaître que notre bonheur est un prérequis pour le sien. Il faut admettre qu’être fonctionnelles et faire ce qui doit être fait ne nous apporte pas une grande satisfaction! En agissant toujours pour notre enfant, il arrive que nous nous négligions et qu’avec le temps cela crée de la frustration. Il est possible que ce bonheur par procuration ne soit plus suffisant pour recharger notre batterie! Et que dire de l’impact sur notre enfant? Croyons-nous vraiment que notre enfant ne perçoit pas notre absence malgré notre présence? Est-il possible qu’il ne ressente pas l’intensité des émotions qui nous habite? Ce questionnement n’a pas pour but de se culpabiliser puisque cela est inutile et souffrant. Mais il permet une prise de conscience pour nous permettre de nous placer sur la liste des priorités, tout en sachant que cela demande du courage de notre part!

Les bénéfices

Pourquoi est-ce si difficile de prendre soin de nous? Parce qu’il y a des avantages et le plus important est la valorisation de soi! L’oubli de soi et le dévouement nous permettent de nous considérer comme une bonne maman! Attention, il ne faut pas sous-estimer ce besoin que nous avons d’être une bonne mère, car il est à la base de nos choix et de nos actions! Au plus profond de nous-mêmes nous croyons que de placer notre enfant en priorité à tout moment est la bonne chose à faire! En réalité s’occuper de notre santé émotionnelle nous permet de bien gérer nos émotions et d’accueillir celles de notre enfant :

  • Nous comprenons mieux pourquoi nous agissons comme nous le faisons.
  • Nous évitons le trop-plein et les débordements.
  • Notre perception de nous-mêmes est plus positive.
  • Nous exprimons davantage de compassion envers lui.
  • Notre confiance en nos capacités augmente.
  • Nous intervenons davantage en lien avec nos valeurs.
  • Nous sommes moins sur la défensive.
  • Nous réagissons mieux aux demandes de notre enfant.
  • Nous mettons des limites plus facilement.
  • Nous éprouvons un réel plaisir à être avec lui.
Se ressourcer : première étape

Le fait de reconnaître que nous avons des besoins est déjà très bénéfique. Si nous parvenons à les combler partiellement ou totalement, les bénéfices seront encore plus grands! Lorsque nous sommes prêtes à nous occuper de nous, nous cherchons souvent comment nous y prendre. Nous avons perdu l'habitude de le faire, ce qui donne lieu à ce genre de situation. Une fois que nous avons déterminé qui s'occuperait du bébé, que nous avons donné nos consignes et préparé le biberon ou le repas, nous nous retrouvons dans la voiture à nous demander : « Qu'est-ce que je fais maintenant? »

Pour éviter que cela ne se produise, identifions notre besoin. Ai-je envie de me divertir, de discuter, de me reposer, de bouger ou de sortir?

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

25 cadeaux sous le sapin, jour 15 présenté par : Cubik

Concours de Noël 2018, jour 15 présenté par : Cubik

Nos Concours

Faites le tour du monde avec Lila!

Gagnez votre exemplaire du livre: Un tour du monde pour l'anniversaire de Lila!

Découvrez la douceur Johnson’s

Nouvelle gamme pour la peau délicate des nouveau-nés

Commentaires