Femme

Surmonter le syndrome de Supermaman

Non seulement Supermaman doit tout faire maintenant, elle doit tout faire parfaitement — et elle en exige autant des autres. Êtes-vous une Supermaman?

« Supermaman » n’existe pas vraiment, sauf dans la culture populaire. Cependant, si elle existait, on la verrait se démener pour faire mille choses à la fois et porter mille chapeaux, dont celui de P.D.G., de chauffeuse, de décoratrice, de tutrice et ainsi de suite. Il se peut qu’elle travaille à l’extérieur de la maison ou qu’elle gère une entreprise à domicile. Il se peut qu’elle gère une famille mélangée, qu’elle soit malade ou handicapée et qu’elle soit aux prises avec des ennuis financiers. Peut-être s’occupe-t-elle aussi d’un enfant ou d’un parent âgé qui a des besoins spéciaux.

Lors du Women’s Health Matters Forum & Expo 2006, Tara O’Connell, psychothérapeute et auteure de la chronique « Ask an Expert » du magazine Chatelaine, a lancé un défi à ses auditrices en les invitant à tâcher d’être des « super mamans » plutôt que d’aspirer au titre mythique de « Supermaman ».

Qui est Supermaman?

Nombre de femmes font plusieurs tâches à la fois et s’adaptent bien aux défis. Elles savent prioriser, composent bien avec les problèmes et font un bon usage de leurs ressources. Elles débordent de confiance! Cependant, selon Mme O’Connell, il ne suffit pas de répondre à la question « quoi? » en cette matière; ce sont le « comment? » et le « pourquoi? » qui sont vraiment importants. La femme qui aspire au titre de Supermaman ne cesse de bouger — elle fait tout en même temps. Son horaire est tellement chargé qu’il ne laisse aucune place aux imprévus. Afin d’atteindre ses objectifs, elle peut se montrer inflexible, et on l’entend souvent dire : « Bien sûr que je peux faire ça pour vous ». Non seulement Supermaman doit tout faire maintenant, elle doit tout faire parfaitement — et elle en exige autant des autres. Supermaman est motivée par des tendances perfectionnistes nées de frustration et de colère. Elle veut être Martha Stewart et Oprah en même temps. Sa culpabilité lui fait prioriser les besoins de ses enfants au détriment des siens. Elle stimule excessivement ses enfants et en vante trop les mérites, mais la culpabilité ne disparaît pas. Elle fait tout cela pour éviter le vrai combat qui sévit à l’intérieur d’elle.

Elle a souvent une personnalité de type A : elle est contrôlante et obsessive, a des problèmes d’estime de soi et identitaire et éprouve un grand besoin d’affection. Peut-être a-t-elle eu une mère merveilleuse qu’elle veut imiter au sein de sa propre famille. À cause du désespoir, sa façon d’éduquer ses enfants n’est pas désirable — ni pour elle, ni pour son couple, ni pour ses enfants. Elle souffre du « syndrome de la mère parfaite » et met tellement l’accent sur sa famille qu’elle en paie un prix élevé. Pire encore, elle est deux fois plus susceptible d’être stressée et déprimée qu’un homme, tant sur le plan physique que mental, a déploré Mme O’Connell.

Les études révèlent que même lorsque les responsabilités du ménage sont partagées également, la femme éprouve plus de stress que l’homme. Elle souffre d’anxiété, de problèmes de sommeil, de prise de poids et de problèmes de libido. Le stress s’aggrave et peut même causer une gamme de problèmes de santé allant de la migraine au cancer, a dit la chroniqueuse. Les femmes très accomplies affichent également un taux plus élevé de sclérose en plaques, de fibromyalgie et de syndrome de fatigue chronique.

Et ses enfants?

La mère qui souffre du « syndrome du nid vide » s’interroge sur ce que l’avenir lui réserve. Que deviendra-t-elle? Qui est Supermaman quand ses enfants sont partis? Son conjoint risque de lui en vouloir et de ne pas évoluer en tant que parent à cause de la nature contrôlante de sa conjointe. L’intimité et la vie sexuelle subissent l’impact du stress, de la dépression et du temps.
L’enfant de Supermaman a un horaire trop chargé. C’est un « Superenfant » dont le bien-être, l’identité et le développement caractériel sont compromis. Supermaman veut le meilleur pour ses enfants, mais cela coûte cher et prend beaucoup de temps. Et le comportement de maman n’est pas nécessairement enrichissant pour ses enfants, car ils risquent de se sentir coupables ou stressés, a expliqué Mme O’Connell.

Les enfants de Supermaman découvrent finalement qu’ils ne sont pas aussi spéciaux que leurs parents le leur ont fait croire. Ils risquent donc davantage de décrocher et d’abuser d’alcool et de drogues, a ajouté Mme O’Connell. Ils s’attendent à des divertissements constants et risquent de perdre leurs ressources internes. Ils ont besoin de modèles de comportement sains, ainsi que de beaucoup de temps pour s’amuser et se détendre.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Commentaires