Grossesse/Maternité

La prééclampsie et l’éclampsie

Votre médecin vient de vous annoncer que vous faites de la prééclampsie et vous êtes inquiète? Voici tout ce que vous devez savoir sur la prééclampsie et l’éclampsie.

C’est quoi la prééclampsie?

La prééclampsie apparaît généralement après la vingtième semaine de grossesse et est diagnostiquée par les médecins qui constatent une élévation de la pression artérielle, un taux élevé de protéines dans les urines et une prise de poids avec œdème. On estime qu’environ 3 % à 7 % des femmes enceintes développent une prééclampsie et au Canada, la prééclampsie est la cause principale de mortalité maternelle. C’est relié au fait que lorsque notre pression artérielle est élevée durant la grossesse, nous sommes plus à risque de faire une fausse-couche ou d’accoucher avant terme, créant ainsi des complications.

Êtes-vous à risque?

Si vous avez une préposition héréditaire à l’hypertension artérielle; par exemple lorsqu’un membre de votre famille a été diagnostiqué ou que vous faites partie d’un groupe ethnique particulièrement vulnérable à l’hypertension, vous êtes plus à risque de développer une prééclampsie durant votre grossesse. D’autres facteurs connus peuvent également hausser les risques :

  • L’âge (avant 20 ans ou après 40 ans);
  • Si c’est votre première grossesse;
  • Si vous avez des antécédents de prééclampsie, ou qu’il y en a eu dans votre famille;
  • Si vous êtes enceinte de plus d’un enfant (jumeaux, triplés, etc.);
  • Si vous êtes de descendance africaine ou amérindienne;
  • Si vous faites du diabète;
  • Si vous avez des antécédents d’hypertension, de maladie rénale ou de désordres sanguins;
  • Si vous avez un surplus de poids.
Les symptômes

Comme nous l’avons mentionné plus tôt, les médecins diagnostiquent une prééclampsie lorsqu’il y a présence d’hypertension artérielle qui, lorsqu’elle devient trop importante, peut également présenter des protéines dans l’urine ou de l’œdème. Voici les autres symptômes que vous pourrez observer :

  • L’œdème (enflure du visage, des mains, des chevilles ou des pieds) peut mener à une prise de poids supérieure;
  • Maux de tête importants;
  • Douleur abdominale;
  • Problèmes visuels (brouillement de la vision);
  • Nausée;
  • Retard dans la croissance du bébé.
Les complications

Si vous faites de la prééclampsie et que vous n’êtes pas diagnostiquée à temps, vous êtes à risque de développer des complications plus importantes qui sont :

  • L’éclampsie;
  • Une hémorragie cérébrale;
  • Un décollement de la rétine pouvant conduire à la cécité;
  • Une rupture du foie;
  • Un décollement placentaire;
  • Le syndrome HELLP (qui augmente le risque d’hémorragie)
L’éclampsie

L’éclampsie est la complication la plus courante de la prééclampsie et se déclenchera le plus souvent lorsque vous aurez entamé votre troisième trimestre. Les symptômes précurseurs sont ceux de la prééclampsie, mais une éclampsie peut parfois se présenter sans symptômes pré-éclamptiques.

L’éclampsie est caractérisée par une convulsion éclamptique, qui peut ressembler à une crise d’épilepsie et qui entraine d’abord une raideur des membres et des convulsions pouvant mener à une perte de conscience ou même un coma. Il peut arriver que l’éclampsie se déclenche pendant l’accouchement, ou même après celui-ci. Si vous n’êtes pas traitée pour votre prééclampsie, celle-ci peut mettre en jeu votre vie ou celle de votre enfant dans 50 % des cas, il est donc important de prévenir l’éclampsie en suivant les conseils de votre médecin.

Prévenir et traiter la prééclampsie

Pour prévenir l’éclampsie, les médecins font un dépistage systématique des signes d’atteinte rénale comme l’hypertension et la présence de protéines dans l’urine, en plus d’être à l’écoute de tous les symptômes pouvant annoncer une prééclampsie comme l’œdème. Si vous faites une prééclampsie légère : c’est-à-dire que votre tension n’est que légèrement élevée et que vous n’avez aucun autre symptôme, votre médecin pourrait vous permettre de retourner à la maison, mais vous prescrira très probablement le repos forcé.

Si vous ne présentez aucune amélioration au bout de quelques jours, vous serez hospitalisée sous surveillance médicale et il est possible que votre médecin décide de vous administrer du sulfate de magnésium, qui réduit le risque de crises convulsives et qui peut contribuer à abaisser la pression artérielle. Si les traitements ne fonctionnent pas, vous devrez accoucher le plus rapidement possible afin de réduire le risque de complications qui risquent de mettre votre vie ou celle de votre bébé en danger. Votre médecin vous administrera généralement des médicaments pour déclencher votre travail. Si la naissance par voies basses est impossible, la césarienne sera indiquée.

La majorité des femmes qui présentent une prééclampsie guériront sans séquelles et ne développeront pas nécessairement de prééclampsie dans leurs grossesses futures. Dans seulement 5 % à 10 % des cas, la prééclampsie mènera à des complications cérébrales, rénales ou cardiaques à long terme.

Sources : Canoë Santé – Prééclampsie, Université Laval – Validation de marqueurs génétiques de la prééclampsie, Encyclopédie médicale Larousse – Éclampsie, Wikipédia – Éclampsie.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

Nos Concours

Vivre la magie de Noël grâce à Exporail!

Exporail vous offre la chance de gagner un forfait famille

Stodal® : le sirop à toujours avoir à porter de la main!

Gagnez une bouteille de fabuleux sirop pour la toux.

Commentaires