Enfant

Mon enfant est impulsif

Un enfant impulsif est un enfant qui éprouve de la difficulté à se contrôler. Il n’est pas rare que cette impulsivité débouche sur des actes violents ou des colères parfois difficiles à gérer pour les parents.

Oui, les crises de colère des enfants impulsifs poussent souvent les parents à la limite de leur tolérance, voire de leur compétence. Ces crises qui sont plus facilement tolérées chez les très jeunes enfants, qui n’arrivent pas encore à bien comprendre leurs émotions, sont néanmoins difficiles à comprendre et à prendre en charge lorsqu’elles touchent les enfants plus vieux. Elles peuvent alors causer de la peine, de la hargne et un profond sentiment d’impuissance chez les parents.

Autocontrôle

Ces crises persistantes sont habituellement liées à l’impulsivité des enfants, qui sont en proie à des problèmes d’autocontrôle. En effet, l’enfant impulsif a plus de difficulté que les autres à tolérer les frustrations et à maîtriser ses émotions. L’enfant impulsif recherche ainsi la gratification immédiate de ses besoins et désirs : il a donc du mal à attendre que l’on comble ceux-ci et n’accepte pas les refus. Il tente donc d’éloigner les frustrations en évitant, par exemple, les tâches qui l’ennuient ou lui déplaisent. Chez l’enfant impulsif, toutes les émotions sont à fleur de peau, particulièrement lorsqu’il est fatigué, qu’il a faim ou qu’il est surexcité. Alors, il aura énormément de peine à contrôler cesdites émotions et aura beaucoup de difficulté à conserver une certaine maîtrise de soi. On parle alors de problèmes d’autocontrôle, qui peuvent mener à la désobéissance des demandes de l’adulte qui, malgré le fait qu’elles soient raisonnables, sont déplaisantes pour l’enfant. Ceci pourrait aussi entraîner des conflits avec son entourage et, à plus long terme, peut même nuire à l’adaptation sociale de l’enfant.

Bien que les garçons soient globalement plus impulsifs que les filles, celles-ci ne sont cependant pas indemnisées.

L’impulsivité selon le contexte

À l’école, on remarque que les enfants hyperactifs et impulsifs agissent souvent comme de petits clowns, en classe. Il leur arrive entre autres de parler lorsque ce n’est pas le moment, et de se taire alors que le professeur les interroge. Ils pourraient aussi avoir de la difficulté à écouter la consigne jusqu’au bout et avoir la fâcheuse habitude de ne pas réviser leurs travaux, après les avoir exécutés. Et lorsqu’ils pratiquent des loisirs, les enfants impulsifs risquent davantage de se blesser puisqu’ils agissent souvent sans considérer les conséquences.

Ces enfants impulsifs ont souvent plus du mal à s’endormir, surtout lorsqu’ils sont très fatigués. La routine du soir peut donc être très éprouvante pour les parents.

Les niveaux normaux d’impulsivité

Mais ne vous en faites pas trop rapidement : en effet, tous les enfants sont impulsifs ou hyperactifs à leurs heures! Par exemple, les comportements impulsifs de vos enfants d’âges préscolaires ne devraient pas vous alarmer, puisqu’il est normal de l’être à cet âge. C’est d’ailleurs pourquoi on estime qu’ils nécessitent une supervision constante. D’ailleurs, vous pourriez remarquer que ces comportements ont tendance à être plus intenses lorsqu’ils sont fatigués, qu’ils ont faim, ou s’ils sont placés dans des situations nouvelles, qui pourraient, par exemple, leur occasionner de l’anxiété.

En outre, les adolescents aussi sont aux prises avec des épisodes d’impulsivité, qui sont tout à fait normaux. Il est donc important de se souvenir que les enfants qui manifestent des signes d’impulsivités ne souffrent pas nécessairement de TDAH. En effet, un diagnostic du déficit de l’attention n’est posé que si ces comportements impulsifs sont beaucoup plus prononcés que chez les autres enfants du même âge et du même sexe, et qu’ils posent de véritables problèmes dans toutes les sphères de la vie de l’enfant.

Apprendre à l’enfant à mieux gérer ses émotions et sa colère

Si vous êtes aux prises avec un petit impulsif, sachez qu’il existe plusieurs exercices qui pourraient bien lui permettre de mieux gérer ses émotions et, par la même occasion, sa colère. Ainsi, il faut montrer à l’enfant à reconnaître les signaux de frustration, de même que les facteurs qui déclenchent ces émotions extrêmes. Il existe donc trois types de signaux : les signaux corporels, les signaux liés aux pensées et ceux liés aux comportements. Ainsi, après une crise, revenez ensemble sur l’événement et aidez-le à identifier ces signaux. Parlez-lui doucement : « As-tu remarqué que, lorsque tu ne veux pas faire quelque chose, au lieu de le dire, tu donnes un coup de poing? »

Il faut aussi donner à l’enfant des moyens pour qu’il arrive à se calmer et ainsi en vienne à s’autocontrôler plus adéquatement. Lui faire faire de la relaxation tous les jours, peut-être avant les périodes où il est habituellement plus turbulent, pourrait lui faire beaucoup de bien. Lui enseigner des méthodes de respiration pourrait aussi l’aider à se calmer et l’aider à diriger son attention ailleurs que sur ce qui le frustre. Peu à peu, il faut amener l’enfant à passer, par lui-même, à autre chose et, ainsi, sortir de ces émotions négatives. De plus, assurez-vous que votre enfant dorme assez.

Une trousse pour la maison

Connaissez-vous Attentix? Attentix à la maison, c’est une superbe trousse conçue spécialement pour les enfants de 4 à 12 ans qui ont des problèmes d’attention et d’impulsivité. Fait au Québec, cette trousse plaît beaucoup aux enfants, qui apprendront à développer des habiletés reliées à l’attention et au contrôle de l’impulsivité, tout en s’amusant.

Attentix : aider son enfant à gérer l’impulsivité, Alain Caron, Chenelière, ISBN 9782765049562, 34,95 $

Image de Marie-Eve Bourassa

Autrice, scénariste, rédactrice et chroniqueuse.


Cette semaine
L’éducation, l’affaire des parents

L’éducation : un tout petit mot, pas trop complexe et qui, pourtant, est le pilier d’une société en santé. C’est la clé de voûte des adultes autonomes, indépendants et capable de jouir le de leur libre arbitre.

Mon enfant n'est pas prêt pour entrer à l'école

L’inscription à l’école se veut un moment marquant pour un parent qui voit son chérubin prendre la route des grands. Mais que faire si vous appreniez qu’il n’est pas prêt?

La scolarisation à la maison, un choix?

Suivre le propre rythme de l’enfant, libre de découvertes et d’apprentissages. L’école à la maison est le choix d’un projet familial merveilleux, mais ce n'est pas que cela.

Trucs et astuces pour trouver une place en garderie

On vous l’a sûrement dit lorsque vous avez annoncé votre grossesse : inscrivez-vous tout de suite pour trouver une place en garderie. Vraiment? Oui, vraiment! On est là pour vous guider dans ce passage obligé. Astuces, conseils et trucs.

Nos Concours

Soyez prêts pour la rentrée avec BIC

Gagnez un assortiment de crayons Gel-ocity de BIC

Lecture écolo pour enfant

Gagnez trois livres écolos pour enfant

La rentrée en beauté avec KSL

Gagnez une carte-cadeau de 100$ chez KSL

Gagnez des produits de soins naturels de Tom's of Maine

Participez pour gagner trois produits de soins naturels Tom's of Maine

Gagnez le livre BBQ Santé de Geneviève O'Gleman

Cet été, grillez santé avec Geneviève O'Gleman

Devenez un petit cinéaste avec KidiZoom

Gagnez une caméra KidiZoom d'une valeur de 37.50$!

Commentaires