Désir d'enfant

SOS bébé - quand bébé se fait attendre

Qu’est-ce que l’infertilité?

La définition officielle de l’infertilité est l’absence de conception après une période raisonnablement longue de relations sexuelles sans contraception : 1 an pour les moins de 35 ans et 6 mois pour les 35 ans et plus.

Au Canada, c’est un couple sur 6 qui fait face au problème. Deux fois plus que dans les années 1980. Plusieurs facteurs expliquent en partie cette augmentation : les couples fondent majoritairement leur famille dans la trentaine, alors qu’avant ils y pensaient dans la vingtaine; notre environnement est de plus en plus pollué; même le stress a sa part de blâme.

Un récent sondage mené par Léger Marketing auprès de couples québécois cherchant à fonder une famille révèle à quel point l’infertilité a des impacts majeurs dans la vie des couples qui en souffrent. 35 % affirment que leur vie sexuelle a perdu toute spontanéité. 72 % disent tenir au projet au point d’avoir essayé une alternative pour tomber enceinte, allant du suivi des périodes d’ovulation aux traitements de fertilité en clinique spécialisée. Le sondage dévoile aussi que seulement 15 % de ces mêmes couples ont les moyens de se payer des traitements de fécondation in vitro.

C’est sans compter la détresse psychologique ressentie, la honte qui s’installe pour plusieurs et le malaise social qui découle de l’infertilité. Bref, les impacts sont grands et touchent beaucoup de gens.

Mythes et réalité entourant la conception d’un bébé

L’infertilité provient de différentes causes physiques, psychologiques et environnementales. Souvent, c’est la combinaison de plusieurs facteurs qui retardent la conception de bébé. Certains mythes contribuent aussi à l’ampleur du problème.

1-L’ovulation a toujours lieu 14 jours avant les menstruations
Pour la grande majorité des femmes, l’affirmation est vraie; mais pour une minorité, elle est fausse. Pour certaines, la phase lutéale, nommée aussi phase progestative (entre l’ovulation et le retour des règles), durerait entre 11 et 18 jours. Difficile dans ce cas de bien cibler le moment de l’ovulation pour favoriser la conception. Pour contourner le problème ou vous assurer de la durée de votre propre phase lutéale, vous pouvez utiliser la méthode sympto-thermique.

2-Il suffit d’avoir une relation sexuelle qui coïncide avec l’ovulation pour tomber enceinte
Malheureusement, plusieurs facteurs peuvent nuire à la rencontre du spermatozoïde et de l’ovule. On estime que 25 % des problèmes de fertilité sont attribuables aux hommes : peu de spermatozoïdes, problème de motilité, difficultés érectiles, etc. Dans 4 cas sur 10 ce serait plutôt la femme qui aurait un problème : environnement vaginal non favorable, problème d’ovulation, ph vaginal non balancé, absence de production d’œuf, etc. Pour que la magie de la vie opère, plusieurs conditions doivent être réunies.

3-J’ai déjà un enfant, je ne suis donc pas infertile
La fertilité fluctue avec l’âge. Elle est à son sommet pour une femme entre 20 et 24 ans et décline rapidement par la suite. Par exemple, une femme de 20 ans a 25 % de chance de tomber enceinte chaque mois d’essais. Ce pourcentage chute de moitié pour les femmes de 35 ans, alors qu’à 40 ans, une femme n’a que 6 % de chances de tomber enceinte par mois. Ce qui veut dire qu’un couple peut être fertile dans la jeune vingtaine et souffrir d’infertilité dans la trentaine.

Les outils disponibles

Support psychologique : il ne faut pas hésiter à demander de l’aide. Que ce soit d’en parler ouvertement avec une collègue ayant les mêmes difficultés, de prévoir un rendez-vous de couple chez un sexologue ou de contacter des associations pouvant offrir informations et ressources.

Outils pour bien connaître son cycle

Si les relations sexuelles non protégées ne donnent pas de résultat, il est possible d’augmenter ses chances de procréer grâce aux outils qui permettent de mieux connaître son cycle menstruel et d’identifier le moment où la femme est fertile.

Méthode du calendrier
Normalement, l’ovulation se produit 14 jours avant le retour des règles. Dépendamment de la longueur de votre cycle menstruel, vous serez donc en mesure d’identifier le moment où elle se produit. La période de fécondité s’étend habituellement de 3 jours avant l’ovulation jusqu’à une journée passée la date où l’ovule est lancé en direction de l’utérus. Mais puisque la phase lutéale d’une femme peut varier, cette méthode a une efficacité relative.

Méthode sympto-thermique
Il s’agit de prendre sa température chaque matin et de créer un graphique. La phase préovulatoire et la phase lutéale apparaissent très distinctement si la femme ovule normalement. La température corporelle s’élevant facilement de 0,3 degré Celcius après l’ovulation. Jumelé à la prise de température, la femme peut également observer certains signes indiquant la présence d’une ovulation, dont l’apparence de ses sécrétions vaginales qui sont généralement plus abondantes et gélatineuses en période de fertilité. Cette méthode permet de valider si vous ovulez et à quel moment.

Les tests d’ovulation
Disponibles sans prescription en pharmacie et même sur internet, les tests d’ovulation permettent de détecter l’hormone HL responsable de l’ovulation. Ils s’utilisent comme des tests de grossesse. Une fois trempé dans l’urine, un test d’ovulation détecte si l’ovulation est à venir ce qui permet d’avoir des relations sexuelles au moment approprié. Fiables et faciles d’utilisation pour celles qui ne souhaitent pas faire de calculs.

Aide à la conception

Malgré toute leur bonne volonté, certains couples devront recourir à de l’aide extérieure pour concevoir un bébé. Voici les outils disponibles pour augmenter votre pourcentage de chance de tomber enceinte.

À domicile
Nouvellement disponible sur le marché et approuvé par Santé Canada, le système Stork est une aide à la conception qui n’utilise aucune hormone ou médicament. Le produit est basé sur la méthode d’insémination par cape cervicale qui, selon des études scientifiques, augmente vos chances de procréer de 10 % à 20 % à chaque utilisation. Le principe, connu depuis les années 60, consiste à déposer et maintenir les spermatozoïdes au col de l’utérus de 4 à 6 heures, contournant ainsi plusieurs causes de l’infertilité comme le ph débalancé du vagin ou la faible motilité des spermatozoïdes. Beaucoup moins dispendieux que des traitements en clinique, le Stork offre une étape transitoire avant de passer à des traitements de reproduction assistée plus invasifs. Le produit est simple d’utilisation, coûte une centaine de dollars et est disponible sans prescription, en vente libre dans la majorité des pharmacies.

En clinique 
Au Québec, les traitements de fertilité sont dispensés dans quelques hôpitaux et cliniques privées. Ici, on effectue une batterie de tests qui permettent de poser un diagnostic officiel quant aux causes de l’infertilité. Connaître concrètement le problème peut être troublant, mais permet d’opter pour la solution personnelle la plus efficace : fécondation in vitro, stimulation ovarienne, insémination, etc. Avant de franchir cette étape qui se révèle souvent éprouvante psychologiquement, émotivement et physiquement pour les couples, n’hésitez pas à demander l’aide d’un psychologue ou d’un sexologue.

 

Calculatrice d'ovulation

Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle

Cette semaine

Commentaires

Calculatrice d'ovulation

Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle

Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

La grossesse et l'alcool en questions

1525 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!