Famille

Sympathique rencontre avec Hélène Bourgeois-Leclerc

Hélène Bourgeois Leclerc, vous êtes maman depuis deux ans et demi : est-ce une révélation?
Oh! oui! Révélation, c’est vraiment le bon mot! Ça révèle en effet plusieurs choses sur ce qu’on est, des petits traits de caractère qu’on ignorait. De belles surprises, et parfois des petites limites aussi.

Et si vous nous parliez de ces petites surprises?
D’abord, il faut dire que chez nous, Margot était très, très, très souhaitée, très attendue : c’est notre petit bébé miracle! Quand elle est arrivée, enfin – un gros « enfin » – on était tellement heureux. Une des belles surprises, c’est de découvrir qui on est comme parent : ce qu’on souhaite être et ce qu’on est vraiment. Ça fait du bien de voir qu’on suit nos lignes directrices.

Je découvre aussi que je suis beaucoup plus patiente que je croyais l’être. En fait, je devrais dire que je suis « nouvellement » patiente, parce que je ne l’étais pas avant!

Est-ce que vous êtes la même femme qu’avant la maternité?
Je dois dire que oui. Oui, la même femme, mais avec beaucoup plus d’amour : à donner et à recevoir. Je suis la même femme avec plus de patience, avec plus de fatigue, avec plus de questionnements. C’est sûr que ça a changé ma vie : ça a changé mon horaire, ma vision de la vie, ma façon d’être prudente… Ça a changé plein de choses, mais j’étais qui j’étais, et je le suis encore.

Auriez-vous un conseil à donner à une future maman?
Fais-toi confiance. On est faites pour avoir des bébés : ça va venir naturellement. Il faut avoir confiance. C’est toi la mère de cet enfant-là, c’est toi la spécialiste de cet enfant-là. La communication, le lien entre un enfant et sa mère, un enfant et son père, c’est inouï.

Pour ce qui est des déceptions, des moins beaux côtés de la maternité, il y en a eu?
Il y a eu des petites nuits, bien sûr! J’aurais envie de dire que le sentiment de liberté est un peu entravé; mais comme je l’ai eu tard, ma Margot, tout le besoin de liberté que j’avais avant, je l’avais comblé ailleurs. C’est sûr qu’on découvre une nouvelle culpabilité de mère qu’on ne savait pas qui existait ou qu’on jugeait un peu avant. Le jugement, hein?

Hélène qui bricole avec sa fille Margot à l'événement organisé par Polysporin

Le jugement est effectivement très, très fort. Ça vous a frappé?
Incroyable! Chez moi aussi. Chez les autres. Quand on a un enfant, on est toujours confronté au regard des autres, et quand on passe à la télé, on sent encore plus le regard des autres, des fois! Moi, j’ai tendance à être une mère très relaxe, je ne suis pas anxieuse de nature. Au parc, par exemple, si ma fille joue et tombe, ou si elle mange du sable, ça n’a jamais été un drame. Elle mange du sable, ben elle mange du sable! Elle va découvrir par elle-même que ce n’est pas bon, pas agréable, et elle va arrêter d’en manger, c’est aussi simple que ça! Mais pas dans le regard des autres mamans… « Oh! mon Dieu! Ta fille vient de tomber! » Moi, je trouve ça normal qu’elle tombe. En tombant, elle apprend à se relever.

Au sens propre et au sens figuré, si je comprends bien?
Exactement. Moi, j’ai tendance à dire à ma fille – à part « je t’aime » cent-mille fois par jour – j’ai tendance à lui dire : « T’es capable! » Mais pour qu’elle soit capable, il faut qu’elle essaye, et ça, ça veut dire tomber, s’égratigner le genou… On est tous passés par là et il y a quelque chose qui me dit qu’il faut que je la laisse être autonome.

Parlant de bobos, est-ce que Margot s’est déjà fait mal pour la peine?
Bien oui : elle court, elle tombe. Elle a eu les deux gros bobos qui saignaient sur les genoux, les deux genoux en même temps. J’ai beau dire qu’il faut qu’elle tombe, qu’elle se fasse mal, il faut que j’avoue que mon petit cœur de maman s’est serré bien fort quand c’est arrivé! Mais je suis restée calme : je veux pas lui faire peur. Je veux qu’elle comprenne que quand on se fait mal, on a le droit de pleurer. On se laisse consoler, on se colle, on nettoie le bobo et on met du Polysporin magique – le Poly to go, qui crée une petite sensation de fraîcheur et fait beaucoup de bien –, mais ça ne va pas nous empêcher de jouer, par exemple! Ça ne va pas nous faire peur pour la suite des choses. Ma mère était infirmière, et du Polysporin, j’en ai toujours eu dans ma maison. Aujourd’hui, j’en ai dans toutes mes sacoches, et je m’en sers tous les jours. Pour Margot, mais aussi pour moi, ou pour un autre enfant au parc. Ça permet de continuer de jouer. Ça permet de mettre un peu d’attention sur le bobo, mais ça permet surtout de montrer que ce n’est pas plus grave que ça.

Passons aux questions sérieuses (Hum! Hum!) maintenant : combien de photos avez-vous de Margot depuis qu’elle est née?
Depuis qu’elle est née?! Aaaah! De nombreuses! Au moins mille quelque chose, je ne les compte pas.

Appareil photo ou iPhone?
iPhone. Appareil photo quand on va en vacances, pour avoir de belles photos. Sinon iPhone, et j’envoie ça à ma mère, à mon père.

Maman techno?
Non, pas maman techno. Maman photo, oui, mais je n’ai pas de compte Facebook. Je vais un peu sur Twitter. (NDLR Vous pouvez suivre Hélène sur Twitter à @helenebleclerc)

Vous filmez aussi des vidéos?
Oui! Je l’aime tellement cette enfant-là! Des fois, je regarde des vidéos de quand elle est née, quand elle était bébé – on s’entend, c’est des vidéos pas de punch, là! Je regarde mes petites vidéos, et des fois, je verse une larme. Je dis à mon chum : « Regarde comment elle a grandi! Elle se ressemble encore! » Je suis là-dedans ces temps-ci.

Quand vous sortez avec votre fille, est-ce que les gens sont respectueux de votre intimité?
Oh! Oui! Tout le monde est gentil et je l'apprécie énormément!

Mais s’ils ont besoin de Polysporin, ils peuvent venir fouiller dans votre sacoche, c’est ça?
Qu’ils viennent! Qu’ils viennent en masse!

Merci beaucoup, Hélène!


Cette semaine
Rendre les voyages en voiture plus agréables

Pour que les enfants soient heureux dans la voiture pendant plusieurs heures, mieux vaut leur préparer un voyage en première classe! Voici dix trucs pour des déplacements plus agréables.

Aide-mémoire pour le sac à dos du petit campeur

Le compte à rebours est commencé. Dans quelques jours, votre enfant sera au camp. Tandis qu’il trépigne d’impatience et qu'il s’y voit déjà, vous, vous faites la liste mentale des choses à ne pas oublier. Pour vous aider, nous avons préparé un aide-mémoire.

Les 10 plus beaux sites des parcs nationaux du Canada

Les parcs régionaux du Québec gagnent à être explorés pour 1001 raisons. On s’y rend en famille pour profiter de la beauté du paysage et nature et pratiquer une panoplie d’activités amusantes pour tous les goûts. Parmi une quarantaine de destinations en voici dix. 

Comment bien préparer les enfants à un déménagement?

Ça y est, vous avez décidé de vendre votre maison. Toutefois, avant de vous lancer à la recherche de votre nouvelle demeure et de penser au déménagement, il est important de préparer vos enfants pour le jour J.

Nos Concours

Poudre solaire minérale SOLIS+ FPS 50

Participez pour gagner la poudre solaire IDC