Famille

Comment annoncer la séparation aux enfants, selon leur âge

Annoncer aux enfants qu’on se sépare n’est jamais une chose facile à faire. Quoi dire? Quoi taire? Le discours doit inévitablement s’adapter à l’âge des enfants. Voici quelques conseils pour vous guider dans cette difficile annonce.

Enfant d’âge préscolaire (0-5 ans)

Le concept de séparation est flou pour un enfant d’âge préscolaire. Ainsi, celui-ci ne comprendra pas toute la signification de cette annonce. Cela ne veut pas dire que vous devriez lui accorder moins d’importance, au contraire. « Certains parents ne disent pas clairement aux enfants qu’ils se séparent parce qu’ils pensent qu’ils sont trop jeunes pour comprendre. C’est une erreur », souligne Josée Lussier, travailleuse sociale et médiatrice familiale accréditée.

Ainsi, même si votre enfant a 2 ans, choisissez un moment où vous prendrez le temps de lui faire une annonce officielle et où vous serez disponible pour le rassurer.  

« Les tout-petits ont tendance à s’approprier la séparation. Ils pensent que c’est de leur faute si les parents se séparent », mentionne Myriam Légaré, travailleuse sociale et médiatrice familiale accréditée chez Alternative Médiation. Ainsi, il sera doublement important de les rassurer. « On peut leur dire que papa et maman se séparent, mais que jamais on ne pourrait se séparer d’eux », propose Mme Légaré. Sans trop entrer dans les détails et vous projetez dans l’avenir, vous pouvez leur mentionner, par exemple, que leur toutou ou doudou préféré voyagera avec lui chez papa et maman.   

Enfants d’âge scolaire (5 à 8 ans)

À cet âge, un enfant comprend ce que signifie la séparation. S’il se sent un peu moins responsable de la situation qu’un tout-petit, il n’en demeure pas moins qu’il sera très triste de perdre la vie de famille telle qu’il l’a connue. Plusieurs enfants de cet âge auront tendance à souhaiter la réconciliation. « On ne doit pas créer d’espoir chez l’enfant avec des formules du genre : ‘On ne sait jamais ce que la vie nous réserve’. La décision doit être définitive et cela doit être clair dans notre message », souligne Myriam Légaré.

« Entre 5 et 8 ans, les enfants aiment beaucoup les histoires et cela peut être un bon moyen de leur faire comprendre la situation », propose Josée Lussier. Faites donc le plein de bouquins à la bibliothèque ou à la librairie avant de faire l’annonce officielle à l’enfant. Vous serez ainsi bien outillé pour le réconforter par la suite.

Enfants d’âge scolaire (9 à 12 ans)

À partir de 9 ans, l’enfant est davantage en mesure de comprendre ses parents. Ainsi, il peut arriver qu’il ait tendance à blâmer un des deux parents pour la rupture. Il est donc d’autant plus important de faire une annonce neutre.

À télécharger : le livret Mes parents se séparent ou divorcent : qu’est-ce que ça veut dire pour moi? du ministère de la Justice du Canada. Ce livret a deux objectifs : aider les enfants âgés de 9 à 12 ans à apprendre quelques notions de base du droit de la famille et leur donner une idée des démarches que leurs parents pourraient entreprendre quand ils se séparent. Il vise également à aider les enfants à comprendre que leur réaction émotive au divorce est normale.

Les adolescents (12 à 16 ans)

Même s’ils commencent à être indépendants et que, peut-être, beaucoup de leurs amis ont vécu la séparation de leurs parents, il n’en demeure pas moins qu’il faut prendre le temps de faire une annonce en bonne et due forme aux adolescents. « Il ne faut pas banaliser la séparation, même si un couple sur deux finit par se séparer » souligne Mme Lussier. 

Ainsi, prévoyez le temps nécessaire pour répondre à leurs interrogations, qui risquent d’être nombreuses. « Les adolescents vont vouloir en savoir beaucoup sur l’organisation, sur comment les choses vont se passer concrètement, pour eux », mentionne Josée Lussier.

À tout âge

Peu importe l’âge des enfants, certaines règles devraient être appliquées au moment d’annoncer la séparation.

- Une annonce « familiale ». Si vous avez plus d’un enfant, l’annonce de la séparation devrait se faire en « conseil de famille » (à moins de circonstances exceptionnelles, de la violence, par exemple). Ainsi, papa et maman annoncent la séparation à tous les enfants en même temps, peu importe leur âge. C’est par la suite qu’on pourra répondre de façon plus individuelle aux questions de chacun. « Les ados seront plutôt préoccupés par l’organisation de la vie quotidienne – est-ce qu’ils pourront continuer leurs activités sportives, est-ce qu’ils devront déménager loin de leurs amis, changer d’école, etc. – alors que les enfants de 6 ans poseront davantage de questions sur leurs repères – quand pourront-ils voir papa et maman », dit Josée Lussier.

- Un message simple et clair. Les enfants ne devraient pas connaître les circonstances de votre rupture. Qui a fait quoi? Qui veut partir? Ces détails vous appartiennent et ne devraient pas être partagés avec les enfants, peu importe leur âge. L’annonce devrait être aussi simple que ce qui suit : « Papa et maman se séparent parce qu’ils ne sont plus heureux ensemble, c’est pour cette raison que nous allons maintenant vivre dans deux maisons séparées ».

- Une annonce non planifiée. Bien sûr, de votre côté, tout est planifié. Vous savez que vous finirez de travailler plus tôt mardi soir pour prendre le temps de faire l’annonce aux enfants. Par contre, ceux-ci n’en savent rien. « Les enfants sont dans le moment présent, spécialement lorsqu’ils sont petits. On ne veut pas leur causer de stress ou d’anxiété en leur disant à l’avance qu’on tiendra un conseil de famille spécial pour leur annoncer un changement », mentionne Madame Légaré.

- Un enfant n’est pas un confident. Peu importe l’âge d’un enfant, celui-ci ne devrait pas devenir votre confident. Ce n’est pas à lui que vous devriez dire : « J’ai vraiment tout fait pour que ça fonctionne », « papa m’a vraiment fait beaucoup de peine », etc.

- La neutralité. Non, une séparation ce n’est pas facile. Ni pour vous. Ni pour vos enfants. Essayez cependant de rester le plus neutre possible dans cette annonce. N’en faites pas un drame. N’en faites pas une fête (« ça va être super cool, tu vas avoir deux maisons », etc). Comme le souligne Mme Légaré, « cela pourrait empêcher l’enfant de vivre certaines émotions » 

- Soyez présent et avenant. La séparation est un choc pour tout le monde. Vos enfants, tout comme vous, risquent de passer par une montagne russe d’émotions. Soyez à l’écoute et attentif aux changements de comportements. « Si l’enfant commence à faire des cauchemars à répétition ou qu’il a des comportements inquiétants à la maison, à l’école ou à la garderie, mieux vaut aller consulter », suggère Madame Lussier.

Des ressources et des outils

Image de Julie  Chaumont

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gardez bébé au chaud cet hiver grâce à Kokoala!

Profitez de l’hiver grâce à Kokoala.

Commentaires