Famille

Vivre en famille quand un des enfants est malade

Vivre avec un enfant malade représente un défi de taille. Cela impose un rythme hors-norme à la famille puisque cela implique des émotions hors-normes qui incluent de l'inquiétude, de la culpabilité et une vie différente qui est à apprivoiser.

Accompagner

Comment faire pour accompagner nos enfants lorsque la fratrie est chamboulée par la maladie? L'enfant malade est celui qui demande des soins. Il a donc une relation différente de celle qu'il aurait s'il était en pleine santé. Les séjours à l'hôpital, les opérations, les traitements, la médication et toute la logistique des rendez-vous ou des transports; voilà autant de détails à mettre en place pour chaque situation. Et ces éléments font partie dorénavant du quotidien de la famille.

Parler 

Il est important d'oser dire. Les enfants ont besoin de mots simples, de transparence et de sécurité. Les tabous, les secrets et les non-dits sont des zones d'ombre à éviter pour que l'enfant puisse construire un socle solide et sécure.

À ne pas oublier : la sécurité est essentielle dans la construction saine d'un enfant.

Quand on parle de tout dire, il est primordial de dire ce que l'enfant est capable de comprendre et entendre. On respecte son rythme. On répond à ses questions simplement en évitant les projections. Nous avons souvent peur des réactions de nos enfants. On veut les protéger et c'est alors qu'on projette nos propres peurs, mais aussi nos croyances.

Le moment présent

Les enfants réagissent souvent très bien, mieux que nous. Eux, ils ont besoin de savoir qu'ils peuvent demeurer en sécurité, être écoutés et entourés. Ils sont résiliants car ils n'abordent pas la vie avec le même ressenti. Ils ne connaissent pas les conséquences, le moment présent est leur réel. Ils n'ont pas autant de vécu que nous. Et en bout de ligne, cela est souvent une bonne chose car nous avons ainsi un peu d'espace pour gérer nos propres émotions.

La fratrie vit-elle, elle aussi, au rythme de la maladie? Les enfants de la fratrie de l’enfant malade savent alors que leur temps est limité, voire différé, puisqu’il y a « urgence ».

Là aussi nommez! On explique ce qui se passe, ce qu'on voudrait, on parle de l'espace temps avec des repères qu'ils peuvent comprendre en fonction de leur âge. Rester à l'écoute sera une boussole pour mieux interagir avec nos enfants. Nous avons tendance à nous mettre beaucoup de pression pour tout réussir et pour, malgré tout, garder un semblant de routine.

Mais nos enfants ont besoin, en réalité, de peu de temps; tant et aussi longtemps que ce temps est de qualité, authentique, connecté et qu’il est répété.

Pour aller plus loin

Préma-Québec
Société pour les enfants handicapés du Québec
Organisme Le Petit Répit
Revue Laennec : Accompagner la famille d'un enfant gravement malade

Chloé Finiels
Accompagnement Émotionnel et Relationnel

Chloé Finiels, s’est tournée vers l’accompagnement émotionnel et relationnel en 2011. Ayant un profil neuro-atypique et étant hypersensible, elle s’est intéressée à offrir des ressources alternatives. Elle a fait un parcours académique universitaire et est diplômée depuis 2006 en psychologie clinique. Elle a étudié en biologie, psychologie et embryologie. Elle s’est faite connaître via les réseaux sociaux grâce à ses billets et chroniques sur les éducations alternatives, la normalisation des difficultés parentales, mais surtout sa vision très moderne de la parentalité : comprendre en profondeur nos émotions, ce qui les réactivent, nos déclencheurs et comment accepter nos fluctuations émotionnelles. Elle est chroniqueuse pour plusieurs médias, superviseure dans l’accompagnement relationnel et émotionnel et formatrice pour les familles et professionnels qui souhaitent comprendre la famille neuro-atypique, la parentalité créative. Elle est passionnée et se forme en continu dans divers domaines : la périnatalité, les éducations alternatives, les neuro-sciences, le deuil périnatal, la communication efficace, la neuro-psychologie, la neuro-biologie, la psychothérapie d'engagement et d'acceptation, l’endocrinologie.


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?

Nos Concours

Gagnez un laisser-passer familial!

Visitez le Cosmodôme en famille!