Famille

L'enfant unique

Pourquoi décider de n’avoir qu’un enfant

Il n’y a pas de raison particulière qui pousse certains couples à n’avoir qu’un enfant : valeurs personnelles, vécu, problèmes médicaux et expériences, tout comme dans le cas des familles qui font le choix d’avoir plusieurs enfants. L’important, c’est de prendre la décision à deux en discutant honnêtement de vos points de vue et en respectant ceux de votre partenaire.

Si vous songez à n’avoir qu’un seul enfant, cet article pourra vous aider à y voir plus clair et à démystifier certains mythes souvent associés à l’enfant unique pour vous permettre d’évaluer si c’est bien ce que vous voulez. C’est important de se rappeler qu’il n’y a pas de mauvais choix, ce qui compte, c’est que ça fonctionne pour vous et votre famille.

Avantages et désavantages de l’enfant unique

Pendant longtemps, avoir un seul enfant était mal vu et même perçu comme étant un problème. Les enfants uniques ont alors été étiquetés comme étant des égoïstes, des enfants-rois, des enfants asociaux, etc. Mais est-ce que ces étiquettes étaient basées sur la réalité et prouvées par des études? Pas du tout, selon les psychologues qui avancent la théorie que la stigmatisation des familles avec un seul enfant était probablement due au contexte politique et démographique à la suite des deux Guerres mondiales, et ces façons de penser ont heureusement évolué avec le temps.

Alors qu’en est-il réellement? Tout dépend de l’éducation des parents et des mesures qu’ils prennent pour pallier l’absence de fratrie qui aide à développer des habiletés sociales en micro société. Par exemple, si d’avoir toute l’attention de ses parents peut être réellement bénéfique pour un enfant, s’ils sont trop présents, les parents peuvent empêcher l’enfant de faire des apprentissages primordiaux à son développement. C’est donc dire que les avantages et inconvénients sont uniques à chaque famille et que l’attitude des parents jouera beaucoup sur le futur et le développement de la personnalité de l’enfant unique.

L’enfant-roi : mythe ou réalité?

La pensée populaire veut que l’enfant unique soit inévitablement gâté, égoïste et enfant-roi. Pourtant, même s’il est vrai que les parents d’enfants uniques ont plus de temps et d’attention à leur accorder, il semble que les effets ne soient pas négatifs quand cette attention n’est pas exagérée. Avoir l’attention de ses parents permet en effet à l’enfant de développer une plus grande estime de lui-même, ce qui a des répercussions positives sur toutes les sphères de sa vie. L’important, c’est d’éviter de tomber dans la surprotection qui l’empêche d’apprendre à se faire confiance et qui génère une pauvre estime de lui-même.

D’un autre côté, c’est également important de socialiser notre enfant adéquatement pour qu’il puisse apprendre les règles d’interaction comme le partage, la résolution de conflits, l’expression des émotions et des besoins et un tas d’autres qualités nécessaires à ses apprentissages. Vous pourrez d’ailleurs constater que votre enfant attachera beaucoup d’importance à ses relations familiales et amicales puisque c’est avec elles qu’il fera son cheminement social.

L’enfant unique : plus mature?

On ne peut pas nier que dès sa naissance, l’enfant unique est constamment entouré d’adultes et doit faire sa place dans un monde de grands. Cette atmosphère peut faire en sorte qu’il développera d’excellentes aptitudes à s’occuper seul ou à avoir des intérêts plus intellectuels comme la lecture ou la discussion. Pour cette raison, les enfants uniques sont maintenant reconnus pour leurs belles aptitudes de réussite, pour leur intelligence et pour leur estime de soi.

Comment élever l’enfant unique?

Il n’y a pas de technique universelle pour élever un enfant unique sinon qu’il faut ouvrir votre famille vers l’extérieur afin qu’il puisse être confronté à d’autres façons de faire et qu’on mette en place un bon réseau social qui l’accompagnera dans son développement. La garderie et l’école sont d’excellentes opportunités de se faire de nouveaux amis, mais vous pouvez également explorer les camps de vacances, les clubs sportifs, les cours et activités culturelles, de même que les maisons de la famille de votre région.

Sources : Psychologies – Enfant unique : Élever avec précaution, Huffington Post – Enfant unique : sus aux idées reçues!


Cette semaine
7 façons de bouger cet hiver!

Les ours n’hibernent pas pour rien. Il fait froid et à l’occasion c’est humide et glissant, mais ce n'est pas une raison pour imiter ses grosses bêtes paresseuses et rester encabaner. 

Gaspillage alimentaire, un fléau social et environnemental

Un enfant qui ne termine pas son assiette, des restes de nourriture qu’on oublie un peu trop longtemps dans le fond du réfrigérateur, des fruits et légumes achetés en trop grande quantité qui finissent par marcher seuls… 

Bell Cause pour la cause, une façon simple de faire une différence

Selon des statistiques publiées en 2020 par la Fondation Douglas, un Canadien sur cinq souffre de maladie mentale et près de 4 000 personnes se suicident chaque année. Sans surprise, la pandémie n’a fait qu'alourdir ces malheureuses statistiques. 

Insomnie et naturopathie

Souffrez-vous d’insomnie? Avez-vous de la difficulté à vous endormir? Est-ce que vous vous réveillez la nuit et éprouvez de difficulté à vous rendormir? Vous réveillez-vous avant le cadran complètement exténuée?

Nos Concours

Gagnez 1 camion Monster Jam de LEGO

Participez pour gagner un des deux nouveaux produits LEGO

Gagnez une carte-cadeau Boutique À Ton Tour

Participez pour gagner une des deux carte-cadeaux de 25$

Commentaires