Famille

La monoparentalité et ses défis

Les familles monoparentales sont en hausse d’un peu plus de 6 % par rapport au recensement de 2001. Une réalité avec laquelle il faut composer avec imagination et organisation!

Selon Statistique Canada, le portrait statistique des familles tel que recensé en 2006 démontre que les monoparentales représentent maintenant un peu plus du quart de l’ensemble des familles. C’est le pourcentage le plus élevé jamais enregistré. C’est cependant le nombre de familles monoparentales dont le chef est un homme qui a connu la plus forte augmentation, soit 14,6 % de plus qu’en 2001. Les familles monoparentales sont dirigées par des femmes dans une proportion de près de 80 %. Près de 20 % de ces familles sont donc dirigées par des hommes.

Mon entourage est à l’image de ces statistiques, plusieurs de mes amies se sont retrouvées monoparentales dans les dernières années. Après le deuil de la petite famille parfaite, elles ont fait face, pleines de courage, à leur nouvelle réalité. Je dois dire qu’elles m’impressionnent beaucoup, j’ai autour de moi des amies qui, malgré les moments plus difficiles (c’est normal d’en avoir), s’organisent très bien. De plus, certaines d’entre elles ont atteint un équilibre de vie qu’elles n’avaient jamais réussi à atteindre dans leur ancienne vie de couple et de famille.

Des trucs concrets

Comme je suis moins bien placée pour parler des défis de la monoparentalité, j’ai lancé la perche à quatre de mes amies monoparentales pour vous partager leurs secrets. Voici le témoignage de l’une d’elles : Je pourrais te dire qu'être maman à temps partiel (ou encore mère monoparentale) est une réalité qui touche maintenant plusieurs femmes au Québec. Cela nécessite bien entendu un réajustement au plan de l'organisation familiale! Être seule avec deux ou trois enfants implique que nous soyons disponible et structurée, par exemple :

  • Les enfants doivent participer à différentes tâches dans la maison, lorsque cela est possible;
  • Il est important de planifier des activités le weekend de façon à ce que les enfants puissent ne pas s'ennuyer et faire de mauvais coups... Selon l'âge des enfants, on peut dresser une liste d'activités à faire avec eux et leur demander ce qu'ils souhaitent faire avec nous... C'est également une bonne façon de les récompenser! »
  • Effectuer les devoirs du soir est également un grand défi... On doit structurer encore une fois le temps de façon à partager son temps entre chacun des enfants. Pendant qu'on aide un enfant à faire ses devoirs, on doit penser à occuper les autres enfants (coloriage, jeux éducatifs, etc.). Après 45 min, c'est le tour au suivant;
  • On peut planifier l'organisation de la semaine en écrivant sur un tableau magnétique l'horaire de chacun des enfants (cours, activités, etc.).
  • Un agenda familial permet un bon échange entre les ex-conjoints (médication, difficultés dans la semaine, horaire, etc.).
  • Les repas sont souvent planifiés à l'avance, l'épicerie est effectuée lorsque les enfants sont avec leur père, il en est de même en ce qui concerne le ménage et les courses (ex. : achats de vêtements);
  • Il est également important que les parents (ex-partenaires) échangent quant à la discipline que chacun impose aux enfants à la maison. La communication est alors essentielle! Un appel téléphonique (le matin au bureau) permet aux deux parents de savoir ce qui se passe pendant leur absence. On doit également utiliser les mêmes renforcements ou mesures disciplinaires sans quoi les enfants pourraient abuser de la bonté d'un des parents!
L’organisation est la clé!

Mon amie est un modèle d’organisation, sa séparation est aussi un modèle de communication. Malheureusement, ce n’est pas toutes les histoires qui se déroulent dans l’harmonie. Difficile de penser à bien s’organiser quand la colère et autres émotions négatives nous grugent de l’intérieur. D’où l’importance d’être soutenu par son entourage et de demander du soutien extérieur, par exemple, d’un psychologue, si le trop-plein d’émotions générées par une mauvaise communication nous empêche de fonctionner normalement.

Comme le besoin est grand en terme de support de toute sorte, depuis 1974, la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec (FAFMRQ) est complice des luttes menées pour améliorer les conditions de vie des familles québécoises, particulièrement celles des familles monoparentales et recomposées. Ce n’est pas une faiblesse de demander de l’aide, c’est un signe d’intelligence. Des ressources existent, profitons-en!

Claudie Arsenault

Claudie Arsenault a été coach professionnelle en conciliation travail famille, elle est l'auteure du livre Conciliation travail-famille : Y trouver son compte et son bonheur et fondatrice de la Coopérative du Cercle des supermamans.


Cette semaine
Patiner en sentier : une activité familiale mémorable

Le patin à glace et probablement le ski sont les sports hivernaux que pratiquent le plus les Québécois. Voici quelques suggestions de sentiers de glace tout près de Montréal. 

Mac & cheese au chou-fleur, un bol de réconfort!

Après une longue journée à jouer dans la neige, quoi de plus réconfortant qu’un bon bol de macaroni au fromage? Cette recette, présentée par le mouvement j’aime les fruits et légumes, contient une bonne portion de légumes et les enfants n’y verront que du feu!  

10 traîneaux pour profiter de l'hiver

Glisser avec les enfants peut être bien différent selon le traîneau que vous choisissez. Que vous soyez prudent ou téméraire, voici quelques modèles pour tous les goûts.

Les meilleures activités de janvier 2021

Attachons nos tuques et nos mitaines; c’est le temps de jouer dehors en famille! On vous a préparé un cocktail d’activités hivernales extérieures pour les plus courageux et intérieures pour les plus frileux. 

Nos Concours

Gagnez 1 camion Monster Jam de LEGO

Participez pour gagner un des deux nouveaux produits LEGO

Gagnez une carte-cadeau Boutique À Ton Tour

Participez pour gagner une des deux carte-cadeaux de 25$

Commentaires