Famille

Les mères monoparentales ont besoin de soutien

Plusieurs programmes communautaires tentent de rejoindre les mères célibataires afin de leur offrir le soutien dont elles ont tant besoin.

Plusieurs programmes communautaires tentent de rejoindre les mères célibataires afin de leur offrir le soutien dont elles ont tant besoin. Des chercheurs ont évalué l’impact d’un de ces programmes sur le bien-être maternel et les pratiques parentales.

Presque un enfant canadien sur huit vit avec une mère célibataire. « Généralement, il s’agit d’une population très à risque qui a de nombreux besoins », déclare Dre Ellen L. Lipman, pédopsychiatre à l’Université McMaster, en Ontario. Beaucoup de mères célibataires sont aux prises avec des difficultés financières et vivent des niveaux élevés de stress et de dépression. Leurs enfants courent plus de risques de connaître des problèmes affectifs et comportementaux, des échecs scolaires et des difficultés sociales. « Pourtant, les données ministérielles nous indiquent que les mères célibataires n’utilisent pas autant les services que celles qui ont un conjoint. »

Bien que les données n’expliquent pas les raisons de cette sous-utilisation des services, Dre Lipman soupçonne que le transport et l’organisation constituent des difficultés majeures, c’est pourquoi les interventions qui se déroulent dans la communauté sont si importantes pour cette population. Elle et son collègue, Dr Michael H. Boyle, ont donc tenté d’évaluer l’impact d’un programme prometteur sur le bien-être des mères monoparentales et sur les pratiques parentales.

Des annonces dans la communauté leur ont permis de recruter 116 mères monoparentales dont les enfants étaient âgés de trois à neuf ans. La moitié (sélectionnée de façon aléatoire) a participé à 10 séances hebdomadaires de groupe qui offraient du soutien social et de l’éducation. Leur trajet d’autobus et de taxi était payé afin de réduire les obstacles liés au transport. Les autres mères ont reçu une liste classique de ressources communautaires (et elles pouvaient prendre part à des séances de groupe à la fin de l’étude).

L’étude a montré qu’à court terme, les mères participant au programme ont rapporté des améliorations significatives de leur humeur et de leur estime de soi, mais pas de changement important au plan du soutien social ni des pratiques parentales. Cependant, à long terme, il n’y avait plus de différences significatives entre le groupe témoin et le groupe d’intervention. « Pour obtenir des effets à long terme, il faudrait prolonger la durée du programme ou ajouter des séances de rappel et si nous voulons avoir un effet sur les autres variables comme les conduites parentales, on devrait peut-être réviser le contenu », explique Dre Lipman.

Leslie McDiarmid est coordonnatrice du projet Partir d’un bon pas pour un avenir meilleur au site sud-est d’Ottawa. Il s’agit d’un programme qui offre du soutien et des services aux familles avec de jeunes enfants. Il s’adresse aux familles à faibles revenus, aux immigrants récents et aux mères célibataires. Selon elle, même les résultats de l’étude quant à l’amélioration à court terme de l’humeur maternelle et de l’estime de soi sont significatifs. « Il s’agissait d’une intervention relativement simple, et pourtant, on observe des effets significatifs. Il faut maintenant s’appuyer sur cette information et se demander comment obtenir davantage de résultats et comment les faire durer plus longtemps. », déclare-t-elle.

Mme McDiarmid ajoute que ce type de recherche est important, parce que les intervenants se questionnent continuellement sur la quantité et l’intensité des interventions nécessaires pour obtenir les résultats escomptés. « À quel moment peut-on supposer que les programmes et les services de soutien produiront les résultats désirés? C’est très difficile à mesurer », conclut-elle.

Par Eve Krakow

Informations

Le Centre d’excellence pour le développement des jeunes enfants identifie et synthétise les meilleurs travaux scientifiques portant sur le développement social et affectif des jeunes enfants. Il diffuse ces connaissances à des publics variés dans des formats et un langage adaptés à leurs besoins.

Pour une compréhension plus approfondie sur les comportements des enfants, consultez nos textes d’experts dans l’Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants, accessible gratuitement.  

Lipman EL, Boyle MH. Social support and education groups for single mothers: a randomized controlled trial of a community-based program. Canadian Medical Association Journal 2005;173(12):1451-1456. Krakow E. Les mères monoparentales ont besoin de soutien!. Bulletin du Centre d'excellence pour le développement des jeunes enfants 2007;6(1)4. Disponible sur le site du CEDJE ou en version PDF. Page consultée le : 3 mars 2008.

Centre d'excellence pour le développement des jeunes enfants (CEDJE)

Pour une compréhension plus approfondie de différents sujets concernant les enfants, consultez nos textes d’experts dans l’Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants, accessible gratuitement.


Cette semaine
L'importance de dire « merci »!

Malgré les petits soucis de la vie, nous avons toutes plusieurs raisons d’être reconnaissantes. Ça tombe bien : il est prouvé que dire merci est un gage de bonne santé physique et relationnelle! 

5 bricolages pour l'Action de grâce

Voici quelques suggestions de bricolage qui pourraient servir à décorer la table le soir de l’Action de grâce.

Activités pour profiter pleinement de l'Action de grâce

Le long week-end de l’Action de grâce est arrivé et, avec lui, l’occasion de profiter à 100% de son petit nid familial  dans une ambiance de plaisir, de couleurs et surtout de détente. Voici comment vraiment profiter de ce congé bien mérité.  

Électricité : pour une maison à l’épreuve de bébé

Présenté par Hydro-Québec

On le sait, les bambins sont des êtres très curieux ! Ils découvrent le monde qui les entoure un peu plus chaque jour et, dès lors qu’ils apprennent à ramper, ils deviennent très difficiles à arrêter !