Famille

Deux enfants, c'est mieux!

Avoir un deuxième ou un troisième enfant, c’est bien différent du premier, soit vous le savez déjà, soit vous vous en rendrez compte très bientôt. Découvrez comment, en lisant cet article d’une maman avertie!

Avoir un deuxième ou un troisième enfant, c’est bien différent du premier, on s’en rend compte bien assez vite. S’occuper d’un autre enfant durant sa grossesse, c’est du sport et ça demande beaucoup plus d’énergie! Allaiter bébé et divertir son enfant en même temps, ça relève parfois du Cirque du Soleil (un clown contorsionniste, tiens, intéressant!). Alors pourquoi si peu d’articles, de livres ou de documentation sur comment vivre l’arrivée du deuxième bébé et surtout savoir comment gérer sa troupe (parce qu’à 2 ou 3 – qui en valent souvent 4, 5 ou 6 – on peut appeler ça une troupe)?

J’aimerais partager avec vous mes expériences, mes trucs et les bons conseils que j’ai reçus d'autres mamans ou de médecins. Parce que des trucs, il y en a pleins, mais juste pas dans les livres! Je vous suggère donc des textes pour mamans averties. Oui, on en sait déjà pas mal quand on a un premier enfant, mais 2 (même si c’est mieux!) c’est une tout autre paire de manches.

Préjugés à oublier!

Oubliez les images sereines et calmes que l’on vous présente dans « L’Association médicale canadienne » du genre papa s’occupe de bébé lorsque maman prépare tranquillement le souper. À deux, ça ressemble plutôt à une scène du genre : papa ESSAIE de faire le souper pendant que son enfant pleure et chigne parce qu’il a faim (quand il ne fait pas carrément LA crise du siècle) et maman ESSAIE d’allaiter bébé (qui choisit toujours évidemment ce moment précis pour son boire) dans tout ce brouhaha. Et comme toujours, quand le réflexe d’éjection part, bébé décide subitement de regarder son frère ou sa sœur faire sa crise!

Non, non, je ne veux pas vous décourager. Avoir un autre enfant, c’est vraiment merveilleux. Il y a le bonheur d’avoir à nouveau un bébé à cajoler (et qui se laisse cajoler!), la fascination de voir comment deux enfants issus des deux mêmes parents peuvent être si différents, l’interaction, la relation et la complicité entre ses enfants, etc.

Vive la famille

C’est aussi au moment où on a deux enfants qu’on a plus le sentiment de la famille. Avant, on ressent peut-être plus qu’il y a deux adultes avec un enfant, qui ont un monde et une compréhension des choses tout à fait différentes. Le changement de vie étant tellement radical lorsqu’on a un premier enfant, qu’on essaie toujours de se raccrocher à sa vie d’avant. Aller magasiner toute seule, faire une sortie au cinéma, avoir une conversation autre que BÉBÉ – COUCHES – ALLAITEMENT – ERYTHÈME FESSIER avec son chum.

Avec deux enfants, la notion de famille s’installe encore plus. Ce n’est plus un parent qui tente de comprendre, de jouer et de s’adapter à son bébé. Mais plutôt deux parents; et surtout deux enfants qui ont les mêmes jeux, qui découvrent ensemble et qui se comprennent sans avoir à parler!

Vaut mieux en rire

Ce que je vous propose, c’est une thérapie par le rire. C’est-à-dire, rire un bon coup des situations quotidiennes de la vie qui nous font pleurer de désespoir quand elles nous arrivent. Ma cousine m’a avouée lorsque ma fille avait 2 mois : « jusqu’à 4 mois, c’était l’enfer, je capotais! » Du coup, j’ai compris que beaucoup vivaient et ressentaient sûrement les mêmes choses que moi. Mais pourquoi se taire quand la réalité n’est pas facile?

Si j’avais tout su cela avant, je n’aurais pas eu le sentiment d’être une mère dépassée par les événements, désorganisée et incapable de répondre aux besoins de ses enfants tout en m’occupant de la maison et en restant la femme idéale pour mon chum.

Dans la société dans laquelle nous vivons, on n’ose plus parler des situations difficiles de peur de se faire taxer d’être négatif. Au contraire, je crois fermement qu’il vaut mieux en parler, en discuter et ainsi s’entraider. N’est-ce pas ce que faisaient nos grands-mères?

Il y a tellement de personnes qui, à la veille d’avoir un enfant, ou un deuxième enfant, me demandent comment c’est. Tellement de parents et de futurs parents qui se demandent s’ils sont ou seront de bons parents. En ayant les bons outils, je crois que c’est déjà plus facile de faire face à cette responsabilité. Plusieurs personnes pourraient penser que de tout savoir pourrait en décourager certaines d’avoir d’autres enfants. Je ne le crois pas. Lorsque nous avons vraiment le désir d’avoir un deuxième ou un troisième enfant, rien ne peut nous arrêter. Et ne vous en privez surtout pas, parce que c’est tellement formidable et magique. Il ne faudrait pas passer à côté de toutes ces belles émotions!

Alors, je vous propose de m’accompagner à travers toutes les étapes de votre nouvelle vie de famille (à 4 ou à 5!), de la conception à l’accouchement et de l’allaitement aux premiers pas de votre deuxième poupon.

C’est une aventure qui s’annonce merveilleuse… me suivrez-vous?

Viviane Pelletier

Viviane Pelletier est maman de trois jeunes enfants. Se rendant vite compte qu’avec deux enfants, tout était à réapprendre, elle décide de consulter des sites Web pour trouver des conseils. Mais oh, surprise, rien sur une deuxième grossesse, rien sur comment allaiter un bébé avec un enfant à divertir, et surtout pas grand-chose de déjà testé et approuvé par des mamans dans un contexte familial! Qu’à cela ne tienne, elle trouve des trucs et des astuces et les partage ici avec vous. Visitez son blogue ou écrivez-lui!


Cette semaine
Prenons-nous le temps de prendre le temps?

L’année tire déjà (!!) à sa fin. Quatre saisons sont passées. 52 semaines de possibilités, 365 jours de potentiel renouveau – ou pas. Qu’avons-nous fait de cette année qui nous a été offerte?

Mon enfant a tout et il en veut toujours plus

Aux Fêtes, nos enfants sont exposés à la consommation, aux jouets et à l’euphorie des magasins. Nos cerveaux ne sont pas faits pour être autant stimulés; dans la nature, les couleurs, les stimuli et le rythme ne sont pas aussi denses et instantanés. 

Fais-toi un cadeau : lâche Instagram

Enfant, je tournais les pages du catalogue Sears, avec une frénésie peu commune. Tous ces jouets, je devais les posséder! D’une année à l’autre, je les réclamais avec ferveur, dans une longue lettre (pleine de supplications) adressée au père Noël.

Les parfaits petits biscuits sablés de Noël

Noël ne serait pas Noël sans la table de hors-d’œuvre, le sucre à la crème de ma tante Gigi et le fameux petit biscuit sablé de Noël. Comble du magnifique, ma délicieuse recette de biscuit ne demande que quatre ingrédients. Oui, oui, juste 4!

Nos Concours

25 Cadeaux sous le sapin 2020 - Jour 3 - TOHU

À gagner: Ensemble pour la jonglerie

Gagnez une extension pour manteau Kokoala

Participez pour gagner une extension pour manteau 2 en 1 portage+grossesse Kokoala

Gagnez le livre Bœuf braisé au jus

Participez pour gagner le livre Bœuf braisé au jus de Mamzells

Gagnez une Poupée Maplelea

Participez pour gagner une poupée Maplelea de votre choix et un journal d'histoire

Commentaires