Grossesse/Maternité

L'accouchement, prise 2!

La préparation et l’accouchement lui-même, au deuxième enfant, ne sont pas pareils au premier, ça, c’est sûr. De plus, le deuxième accouchement est envisagé différemment parce que vous l’avez déjà vécu!

La préparation à l’accouchement et l’accouchement lui-même ne sont pas pareils au deuxième enfant, ça, c’est sûr. Le deuxième accouchement est envisagé bien différemment. En fait, on sait déjà plus ce qui nous attend. Pour certaines, comme moi (accouchement en 4 heures d’un bébé de 9 livres et 2 onces – alors que j’en pèse à peine 100 en temps normal – et sans épidurale), on peut l’envisager avec un peu de panique et pour d’autres chanceuses, on peut y penser en restant sereine.

Mais l’important, c’est qu’en ayant une meilleure idée de ce qu’est un accouchement, on peut mieux s’y préparer, trouver d’autres tactiques ou se rappeler celles qui ont bien fonctionné.

Se préparer à un deuxième accouchement

C’est donc en connaissance de cause que vous réviserez vos notes de cours prénataux. Vous pourrez adapter les techniques et conseils à votre situation. Par exemple, quand on sait déjà que l’accouchement se fera très rapidement, on prépare tout d’avance pour l’hôpital et on prévoit qui gardera notre enfant pendant notre absence. On sait d’emblée qu’on n’aura pas la tête à chercher les choses manquantes entre deux contractions. À mon premier accouchement, quand j’ai vu ma liste de choses à ajouter à la dernière minute dans ma valise (séchoir et brosse à cheveux, oreiller, etc.), je l’ai chiffonnée et jetée par terre et j’ai fermé ma valise! Et on laissera aussi le soin à papa d’appeler la « gardienne ».

Par contre, quand l’accouchement se fait plus tranquillement, préparer sa valise au début du travail peut aider à se changer les idées. J’en connais même qui finissent de mettre les dernières touches à la chambre de bébé ou préparent le repas avant de partir pour l’hôpital! Bref, vous savez déjà comment planifier le tout selon votre situation et non selon des statistiques.

Il est aussi important de revoir les informations concernant les respirations et les différentes positions. Vous en aurez certainement oublié depuis le premier enfant. Vous en serez même surprise. De plus, sachez que parfois certaines positions qui étaient confortables au premier ne le seront pas nécessairement au deuxième. Il est donc important de revoir toutes les positions possibles et peut-être d’en explorer de nouvelles.

Photo Valérie Jalbert

Les positions pour le premier stade

MarcherPosition assise, appuyée en avant sur son conjoint ou avec un supportAgenouillée, appuyée en avant avec un supportEn appui sur les mains et les genouxDebout appuyée sur son conjointAssise redresséeCouchée sur le côtéDebout, penchée en avant et appuyée sur un support
Ce sera aussi le temps de discuter avec votre conjoint de cet événement tant attendu, de ce que vous avez aimé et moins aimé lors de votre premier accouchement, et de trouver des solutions. Par exemple, demandez-vous si vous voulez une épidurale et discutez-en avec lui. Comme vous êtes en terrain connu, votre décision sera plus éclairée. Et peut-être que vous aurez envie d’essayer autre chose au deuxième. Pour ma part, sachant que je n’aurais pas plus de 50 contractions avant la naissance de mon deuxième bébé, nous avons décidé de faire un décompte. J’ai trouvé cette tactique très encourageante et j’avais presque hâte à la prochaine contraction pour en éliminer une de plus!

En fonction de votre premier accouchement, vous serez peut-être plus craintive, surtout si vous avez beaucoup souffert. Parlez-en à votre conjoint. Il pourra vous rassurer (une chance qu’il ne sait pas ce que c’est que d’accoucher!) et vous pourrez mieux vous y préparer. N’oubliez pas qu’il existe des techniques très efficaces pour diminuer la douleur. Vous les avez peut-être apprises lors de vos cours prénataux. Prenez le temps de pratiquer les différents points et massages. Vous prendrez ainsi plus rapidement vos rôles lors de l’accouchement.

Préparer la maison ou non?

Et que je n’en vois pas une faire le ménage, le lavage et des soupers d’avance pour s’assurer que notre petite famille ne sera pas trop prise au dépourvu lors de notre absence! À moins que ce soit pour tenter de provoquer l’accouchement en se transformant en superfemme! Là, OK, je comprends. Mais c’est vrai que nous avons toutes tendance à le faire et nous avons peut-être encore plus raison au deuxième. Il ne faut pas oublier que papa sera pris entre la maison, l’hôpital et l’enfant.

Alors, cela peut certainement alléger la tâche qui l’attend! Il faut toutefois aussi penser à nous. Au retour à la maison, il faudra prendre soin de notre nouveau bébé (qui prend déjà presque tout notre temps) et de notre premier enfant en même temps. Il est donc important de ne pas trop s’épuiser avant l’accouchement. Vous savez trop bien que vous ne dormirez pas la nuit avant quelques mois…

Le travail et l’accouchement

Dès les premières contractions, on se rappelle trop vite que les prochaines seront encore plus fortes et plus douloureuses. On se dépêche donc à prendre un bain pour voir si le travail continuera ou s’arrêtera. Ça ne sert à rien de souffrir toute la nuit ou toute la journée si c’est une fausse alerte. Si les contractions continuent ou s’intensifient, c’est le moment de se préparer et d’enclencher son plan d’action!

Une petite pensée pour vous encourager. Dites-vous qu’un deuxième accouchement prend en moyenne deux fois moins de temps que le premier! Alors courage! Et vous saurez aussi mieux comment pousser, ce qui facilitera le travail et raccourcira le temps de poussée.

De plus, vous connaissez la récompense qui vous attend lorsque bébé naîtra. Vous pourrez enfin le prendre dans vos bras et revivre cet instant magique où votre regard croise le sien pour la première fois. Sans oublier cette grande vague d’amour qui nous submerge et qui nous enveloppe, et sur laquelle on surfe très, très longtemps.

Viviane Pelletier

Viviane Pelletier est maman de trois jeunes enfants. Se rendant vite compte qu’avec deux enfants, tout était à réapprendre, elle décide de consulter des sites Web pour trouver des conseils. Mais oh, surprise, rien sur une deuxième grossesse, rien sur comment allaiter un bébé avec un enfant à divertir, et surtout pas grand-chose de déjà testé et approuvé par des mamans dans un contexte familial! Qu’à cela ne tienne, elle trouve des trucs et des astuces et les partage ici avec vous. Visitez son blogue ou écrivez-lui!

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.


Cette semaine
Cuisiner en famille durant la semaine de relâche!

La semaine de relâche est idéale pour renouer avec le plaisir de cuisiner en famille. Dites bonjour aux fous rires et aux nez poudrés de farine!

La micro-aventure : pour créer de beaux souvenirs en famille

Entre le travail, l’école et les routines, on n’a pas toujours le temps de préparer de grandes activités avec nos enfants. Les micro-aventures pourraient être une solution pour vous, parents pressés à la recherche d’idées simples!  

Une semaine de relâche pour grands et petits!

La relâche scolaire est un point de ralliement pour tous les âges! C’est l’occasion rêvée pour organiser des activités ou des escapades en famille.

Balado Naviguer ensemble : pour les parents ET les ados

Présenté par l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ)

Parents d’ado, vous savez que les sujets à aborder avec votre enfant sont nombreux et que les conversations sont parfois un peu difficiles. Les ados d’aujourd’hui vivent de nombreux changements dans une société en constante évolution, et les parents se sentent parfois démunis pour les soutenir. 

Nos Concours

À gagner : une carte cadeau de 100$

Participez pour gagner une carte cadeau de 100$ en épicerie
Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Suivez-nous
Facebook Twitter Pinterest Instagram Youtube

Une tempête dans un verre d’eau