Famille

L'anxiété de séparation version parents

Ce ne sont pas tous les parents qui vivent bien avec l’idée de confier leur bébé à quelqu’un d’autre. Pour certaines, partir quelques heures de la maison égale stress et ongles rongés. Dans certains cas, il est hors de question de passer quinze minutes sans regarder le téléphone pour s’assurer qu’il n’est rien arrivé de grave. Pour d’autres, il est impératif de laisser une liste longue comme le bras de choses à faire et de mesures de sécurité à respecter. D’où vient donc cette peur de confier son enfant à quelqu’un d’autre, parfois même… à son propre père?

La confiance et l’instinct maternel

Les spécialistes sont formels, l’instinct maternel tel qu’on le vit chez les autres mammifères n’existe pas chez l’être humain. Chez nous, c’est plutôt la construction sociale et l’éducation qui conduisent à ce qu’on appelle « l’instinct maternel ». Selon Catherine Vidal, neurobiologiste, « le vécu d’une femme face à son enfant est le produit de son histoire personnelle, et du contexte social, économique, politique dans lequel naît cet enfant. » Il est donc normal qu’un parent ayant eu de mauvaises expériences ou vivant dans un environnement qui l’inquiète ait envie de veiller sur son enfant jusqu’à le surprotéger. C’est une question de probabilités et de convictions qu’on ne peut pas reprocher à un parent bienveillant.

C’est quand on se sent complètement incapable de faire confiance à un membre de notre famille, à une gardienne ou même à notre conjoint qu’il faut se demander ce qui est à l’origine de ce manque de confiance envers les autres. Si c’est à cause d’une expérience personnelle très négative, il est plus que pertinent de se confier à son conjoint avant de miner son rôle de père. Attention à vos préjugés! Ne tenez pas pour acquis que votre conjoint ne saura pas quoi faire avec bébé si vous les laissez seuls le temps d’aller à l’épicerie ou de sortir avec une amie! Le papa a besoin lui aussi de temps en tête à tête avec l’enfant pour créer des liens et bâtir sa confiance de père.

Si c’est la crainte de mauvais traitements, par exemple l’existence de violence conjugale, ou une autre raison de sécurité qui sont en cause, il faut vite se demander ce qu’on peut faire pour apporter des changements tant dans l’environnement que dans notre attitude face à celui-ci.

Ce peut être aussi une simple question d’anxiété de séparation qu’on a peine à gérer; il est alors nécessaire d’essayer tout doucement de faire confiance à des proches pour laisser respirer notre enfant et pour favoriser son développement social. Il n’y a aucun mal à confier son bébé à un adulte de confiance, quelques heures à la fois, au contraire!

L’impact de l’anxiété de séparation des parents

Pour un enfant, l’anxiété de séparation des parents peut finir par devenir un problème. Le fait d’être couvé sans arrêt, de ne pas faire facilement confiance aux autres adultes de l’entourage et de constamment utiliser ses parents comme bouclier peut insécuriser l’enfant, surtout si ses parents ont tendance à dénigrer les autres adultes en sa présence. En effet, comme les enfants ne font pas beaucoup de nuances, ils vous croiront si vous dites devant eux que leur monde est plein de gens dangereux, qu’on ne peut faire confiance à personne, que jamais vous ne laisseriez votre enfant à quelqu’un d’autre que vous. Mieux vaut donc parler de vos inquiétudes entre adultes et éviter de nourrir l’insécurité de votre enfant face au monde qui l’entoure.

Que vous décidiez ou non de faire garder vos enfants à un très jeune âge, il faudra les quitter un jour ou l’autre, et si ce n’est pas pour aller à la garderie, ce sera pour aller à l’école. Quand ça arrivera, ils risquent d’être plus sujets au stress et aux difficultés scolaires s’ils n’ont pas été habitués à faire confiance à d’autres adultes responsables. Vous devrez donc faire preuve de discernement dans vos explications si vous êtes plutôt du type mère poule.

Évidemment, vous n’avez pas à confier votre bébé à des étrangers si vous n’en avez pas envie, mais vous pouvez déjà choisir avec soin des personnes de confiance à qui confier votre enfant de temps à autre, ne serait-ce que pour une petite heure. Quand vous aurez besoin d’aide, vous vous sentirez mieux.

En attendant, vous avez aussi le droit de vous faire confiance, parce que les mères n’ont peut-être pas d’« instinct maternel inné », mais ça ne les empêche pas de bien connaître leur enfant et de vouloir les côtoyer le plus possible.


Cette semaine
Bricolages d’Halloween avec des rouleaux

À l’Halloween aussi les fameux rouleaux de papier de toilette peuvent servir à bricoler avec les enfants. Voici dix idées pour les réutiliser.

5 recettes de soupes et potages

Les soupes et les potages sont presque un symbole des récoltes d’automne. Pour vous préparer à faire bon usage de nos meilleurs légumes, voici cinq succulentes recettes.

Halloween: Décorations rapides et faciles pour parents pressés

Vous paniquez à l’idée que l’Halloween a lieu dans une semaine et qu’il ne vous reste que peu de temps pour décorer? Pas besoin de passer des heures à décorer la maison pour obtenir un résultat «WOW».

Costumes d’Halloween qui font peur!

Pour les adolescents et les amateurs de films d’épouvante, voici quelques costumes qui n’ont rien de mignon. Après tout, à l’origine, ces costumes devaient chasser les mauvais esprits...

Concours Partenaires

Découvrez la série des cahiers de La classe en ligne avec Mme Marie-Ève

Gagnez un paquet-cadeau de Succès Scolaire pour aider votre enfant à apprendre en s’amusant

Nos Concours

Minimo aide votre enfant à développer son autonomie

Gagnez un ensemble d’outils éducatifs de Minimo et un abécédaire pratico-ludique

Simplifiez vos soupers de semaine grâce à Geneviève O’Gleman

Gagnez le livre soupers rapides de Geneviève O’Gleman

Gagnez le coffret - Expédition sur L’île Tire-Bouchon

Développer la curiosité et la créativité avec L’île Tire-Bouchon

Commentaires