Famille

Comment bien préparer les enfants à un déménagement?

Ça y est, vous avez décidé de vendre votre maison. Toutefois, avant de vous lancer à la recherche de votre nouvelle demeure et de penser au déménagement, il est important de préparer vos enfants pour le jour J.

N’attendez surtout pas à la dernière minute pour leur faire part de vos intentions. « Il faut leur parler de ce qui s’en vient longtemps d’avance, conseille Alejandra Valencia, psychoéducatrice et praticienne en coaching familial chez Nanny Secours. Les enfants sont très attachés à leurs choses. Il est donc important d’être à leur écoute et de comprendre leurs craintes. » Pour les préparer, elle suggère aux parents de jouer à des jeux de rôle dans lesquels les toutous et les poupées prennent la place des enfants. Ces derniers exposent ainsi leurs angoisses à travers des personnages. On peut intégrer des points positifs reliés à ce changement. Ex: avoir un plus grand terrain pour jouer, une piscine ou une plus grande chambre. L’histoire qui se termine sur une bonne note permet de dédramatiser la situation.

Montrer les côtés positifs

Il faut donc éviter de les laisser dans l’incertitude et leur expliquer les raisons de ce changement. « Les enfants devraient toujours faire partie du processus d'achat/déménagement. La pire chose à faire est de leur imposer notre choix, explique la courtière immobilière Maïka Desnoyers. Ils auront l'impression de ne pas avoir un mot à dire. Faites leur voir les côtés positifs, plutôt que les négatifs, Ils auront tendance à revenir sur les points qui leurs font de la peine et c'est tout à fait normal. Ils ont le droit d'exprimer leurs émotions et de ne pas être en accord avec vos choix. Laissez-les s’exprimer tout en revenant toujours sur les côtés positifs.»

Des visites libres productives

Qui dit vente de maison, dit visites libres. Se rendre spontanément à une visite libre avec nos petits mousses n’est pas l’idéal selon Maïka Desnoyers. « Je ne crois pas que ça soit l’endroit pour emmener nos enfants. On tente le plus possible de les faire garder. La pire situation qui puisse arriver, c'est qu'ils tombent en amour avec une maison que vous n'achèterez peut-être pas. Réalisez vos recherches en couple et une fois que vos choix seront faits, invitez les enfants aux deuxièmes visites et à l'inspection. » Aucune gardienne de disponible? « On annonce alors aux enfants qu’on va bientôt visiter des maisons mais qu’on n’achètera pas nécessairement tout de suite, précise Alejandra Valencia. On peut leur dire que c’est comme aller au magasin: on regarde et on n’achète pas toujours. Ça les rassure. » Et les jouets ? « On peut apporter des livres mais on évite les jouets. Parfois, on passe à peine dix minutes à l'intérieur d’une maison, note Maïka Desnoyers. Débarquer avec des jouets, c’est du sport pour rien. »

Se faire rassurant

Valérie Vézina a déménagé de Montréal à Ottawa alors que ses jumelles étaient âgées de 7 ans. « Je n’avais pas toujours de gardienne de disponible et il est arrivé que l’on visite 5 maisons dans la même journée avec Érica et Charlotte. Pour les motiver, je les impliquais en leur demandant d’écrire leurs observations dans un journal de bord. On les encourageait à noter des détails qui nous aidaient par la suite à nous rappeler les points forts et les points faibles des maisons visitées. » L’état d’esprit des parents joue pour beaucoup dans la façon dont réagiront les petits. Papa et maman sont souvent stressés, moins disponibles et cela risque d’inquiéter les enfants. « Mon conjoint et moi étions de bonne humeur et portés par une énergie positive. On se faisait rassurants et nos filles semblaient plus réceptives », explique Valérie Vézina. La petite Érica a tellement aimé l’expérience qu’elle court aujourd’hui les visites libres, par plaisir, avec sa maman!

Une fois l’offre d’achat acceptée…

  • Préparer une boîte à souvenirs avec des photos de l’ancienne maison pour faciliter la transition
  • Visiter le nouveau quartier, passer devant la future maison, donner l’impression d’y vivre déjà
  • Commencer à aller jouer au parc près de la future maison. Vos enfants se feront peut-être de nouveaux amis et le tout aidera au processus
  • Impliquer votre enfant, faites-le participer pour lui faire sentir qu’il a son mot à dire. Par exemple dans la décoration de sa nouvelle chambre: choix de meubles, de couleurs…
Image de Karine Rochdi


Cette semaine
L’haptonomie, rencontrer bébé avant la naissance

L’haptonomie – développée par Frans Veldman, médecin néerlandais - est la « science de l’Affectivité ». 

Les 5 conseils d’une maman monoparentale

Monoparentales ou non, en couple, divorcées ou en familles recomposées, avec un enfant unique ou une tribu, je croise beaucoup de mamans qui se sentent seules. On tente de faire de notre mieux avec notre propre situation.

Une brosse à dents électrique ou manuelle pour mon enfant?

Tout d’abord, il est important de savoir que l’hygiène dentaire débute dès les premiers jours de la vie de votre enfant.

L’autisme invisible

Pour la majorité des gens, lorsqu’un autiste parle et s’exprime, c’est signe que tout va relativement bien et que la personne a très peu de défis.

Nos Concours

Pour simplifier l'organisation familiale!
Minimo motivation ludique

Gagnez les nouveaux outils de planification des repas

Gagnez un coffret de produits Attitude

Participez pour gagner l'ensemble familial pour les mains

Commentaires