Santé

Insécurité et discipline

Pendant qu’une petite fille s’ennuie de son papa et souffre d’insécurité, une autre défie l'autorité de ses parents et multiplie les crises. La psychoéducatrice Solène Bourque répond à deux parents.

Insécurité et complexe d'Oedipe

Je suis la maman d’une petite fille de 29 mois. Son papa ne la voit plus depuis bientôt 9 mois. Au début, elle n’en parlait pas, elle se souvenait de son père, mais ne le réclamait jamais. Depuis quelques mois, elle le réclame par son prénom. Elle me dit qu’il va venir la chercher bientôt. Elle me demande s’il s’ennuie d’elle. Je suis à bout de réponses, je tente de lui dire les choses le plus facilement possible, mais malgré ça, elle souffre d’insécurité, elle a peur que moi aussi je m’en aille et elle refuse de dormir seule. Elle me demande partout, même qu’à la garderie on a dû lui faire un pictogramme de toutes les parties de la journée. Ce qui fonctionne très bien. Mais, parfois, elle fait des crises ou devient très turbulente. Je ne sais pas quoi faire avec cette insécurité-là. D’autant plus que je vais me séparer de mon conjoint duquel elle est très proche et qu’elle appelle papa. Je sais qu’elle souffrira encore plus. Pouvez-vous me donner des trucs pour ma petite puce? 
Claudia, Laval

Bonjour Claudia,
Votre enfant est probablement en train de vivre ce qu'on appelle le « complexe » d'Oedipe. Elle commence à se percevoir plus clairement comme une « petite fille » et ressent le besoin d'être proche d'un « papa » pour pouvoir mieux s'identifier à ce rôle de fille. Pour certaines, cela passera même par un désir de séduction. Elles diront que leur papa est leur amoureux et qu'elles se marieront avec lui quand elles seront plus grandes. Si elle est à la garderie ou joue avec des enfants de son âge, il est possible donc qu'elle entende beaucoup de petites filles parler de leur papa.

Sa capacité de raisonnement est un peu plus grande aussi à près de 2 ans et demi et de poser ces questions est un moyen pour elle de mieux comprendre les choses. Si elle est bien attachée à votre conjoint actuel et que vous êtes sur le point de vous séparer, il est aussi possible qu'elle sente la tension entre vous et que ça l'insécurise. Voici donc quelques hypothèses sur les raisons de ses questionnements.

Maintenant, considérant son âge, la meilleure chose à faire est de répondre le plus honnêtement et le plus simplement possible à ses questions. Elle vous demande si elle verra son papa. Vous lui répondez que non, elle ne le verra pas. Elle vous demande pourquoi? Vous lui dites la raison en des mots simples pour qu'elle comprenne. Elle semble triste de votre réponse? Votre travail de maman est alors de l'aider à mettre des mots sur ses émotions : « Tu as de la peine, n'est-ce pas? Tu aurais bien aimé que papa vienne te chercher. Je comprends, tu penses souvent à lui. » Ça apaisera son insécurité, elle se sentira comprise dans ce qu'elle vit.

Et si vous avez un autre homme dans l'entourage de votre enfant (oncle, grand-papa, ami de la famille) qui pourrait faire des activités occasionnelles avec elle, cela pourrait sûrement combler son besoin d'être en présence d'une figure paternelle.  

En terminant, je tiens à vous dire que votre petite fille est bien chanceuse d'avoir une maman qui est aussi sensible à ce qu'elle vit!

Discipline et écoute

Ma fille de 3 ans ne nous écoute pas du tout. Elle défie toujours ce qu'on lui dit. Nous appliquons la méthode du 1, 2, 3, coin, mais ça ne fonctionne pas vraiment. Parfois, ça vient tellement me chercher que je crie. Je me dis que je ne devrais pas crier après une enfant de 3 ans. J'ai l'impression que je passe mon temps à la chicaner et pourtant, à la garderie, on me dit qu'elle écoute. Nous venons d'avoir un 2e enfant (3mois), mais je trouvais qu’elle réagissait bien à son arrivée. Avez-vous des trucs pour que je garde mon calme et pour qu'elle écoute plus facilement?
Karine, Pierrefonds

Bonjour Karine,
Tout d'abord, rassurez-vous. Votre enfant a des réactions normales et les vôtres le sont aussi! Nous nous sommes toutes senties excédées à un moment ou un autre par les comportements de notre enfant!  

Votre enfant est probablement en pleine phase d'affirmation. Elle veut être grande, elle veut décider, faire les choses toute seule ou à sa façon et cela fait partie de son développement. Par contre, il faut qu'elle comprenne qu'elle a des règles à respecter et que ce sont ses parents qui prennent les décisions pour elle, même s'ils peuvent avoir une certaine ouverture d'esprit à écouter ses demandes. Il est possible aussi qu'elle réagisse davantage avec vous à la maison, parce qu'elle sent qu'elle perd un peu sa place avec le nouveau bébé. C'est aussi une réaction normale. Pour vous, ce petit être était désiré et attendu, mais pour elle qui vit dans un univers concret, c'est tout un chamboulement. Et si pour plusieurs enfants cela se passe bien au début, il est probable que les réactions arrivent plus tardivement, car plus le temps passe, plus elle réalise aussi que le bébé n'est pas que de passage, il est là pour de bon.

Voici quelques trucs qui pourraient vous faire écouter tout en gardant votre calme.

Lorsque vous demandez quelque chose à votre fille, offrez-lui un choix. Cela lui donnera l'impression d'avoir un certain pouvoir sur les choses plutôt que de se les faire imposer. Choisissez certaines règles comme « incontournables », celles qui rejoignent vos valeurs sur lesquelles vous intervenez systématiquement. Et lâchez prise sur certaines autres choses qui sont moins importantes. Par exemple, s'il est important qu'elle s'assoie à table pour manger, car cela répond à un besoin physiologique, il n'est peut-être pas nécessaire de lui imposer les vêtements à porter. Il faut choisir ses combats!Valorisez ses bons coups et ignorez les mauvais, autant que possible. Elle comprendra bien vite qu'elle a davantage d'attention lorsqu'elle agit bien que mal.Prenez un petit moment seule avec elle chaque jour, pour faire une activité qu'elle aime. Si elle réagit dans la journée pour attirer votre attention, vous pourrez lui dire que bientôt ce sera votre petit moment spécial, juste à vous et elle. Elle se sentira privilégiée d'être « grande »!Si vous vous sentez sur le point de crier ou de perdre patience, changez de pièce quelques minutes et prenez une grande respiration. Est-ce que cela en vaut vraiment le coup? Est-ce que votre enfant comprendra plus vite ce que vous attendez d'elle? Si la réponse est non, retournez calmement lui répéter votre demande.

En espérant que ces quelques trucs vous aideront avec votre petite puce!

Solène Bourque
Psychoéducatrice

Solène Bourque est psychoéducatrice, auteure et enseignante en éducation spécialisée. Elle est également la fière maman de deux enfants de 11 et 13 ans. Depuis 2010, elle a publié huit ouvrages éducatifs pour parents et intervenants et signe aussi des articles pour différents magazines s’adressant aux parents.

Cette semaine

Nos Concours

Améliorez l'apprentissage de vos enfants grâce à Leap start 3D

Participez pour gagner le jeux Leap Start 3D d’une valeur de 60$

Commentaires