Vacances

Voyage en famille à la Barbade

Partir à la découverte de la Barbade avec nos 2 garçons rime aussi avec planification, simplicité et adaptation pour que chacun y trouve son compte et que papa et maman puissent se reposer… un peu!

L’engouement de la préparation

Alors que l’hiver s’étirait sur notre Québec et qu’on avait envie de voir les jours s’allonger et la neige fondre, on mijotait nos projets de voyage pour 2014. Notre premier dilemme : où aller avec 2 garçons de 10 mois et 3 ½ ans? Il fallait que ce soit une destination amusante pour les enfants, sans trop de casse-tête logistique pour les parents, et où chacun aurait de quoi s’amuser. Certaines destinations dont on avait envie se prêtent moins à l’âge des enfants, donc on y reviendra plus tard, on a du temps devant nous! On se sentait le courage de planifier une aventure de voyage, à nos risques et périls!

Toujours dans cette grisaille de l’hiver, l’envie d’aller dans une destination-soleil se faisait drôlement sentir. De plus, on avait aussi envie d’éviter le décalage (donc exit l’Europe) et ne pas payer une fortune en billets d’avion ou avoir un trajet casse-cou avec escales multiples… Faire simple nous rapporterait, on en était convaincus! Peut-être avais-je aussi en mémoire mon aventure d’octobre dernier, seule en Arizona avec fiston!

Choisir la bonne destination

Les Caraïbes semblaient tout indiquées, mais encore fallait-il choisir un pays qui respecterait le budget de 4 500 à 5 000 $ qu’on s’était fixé! Comme nous partions début juin, donc à la fin de la haute saison, les vols saisonniers étaient pratiquement tous terminés. Toutes les destinations restaient accessibles en avion, mais avec beaucoup moins de vols directs et pour beaucoup plus cher. Jusqu’au jour où j’ai trouvé des billets abordables pour la Barbade, via Toronto, pour une bouchée de pain! Sans une ni deux, notre choix était fait.

L’hébergement

On avait aussi déterminé qu’un appartement-hôtel, un condo ou une maison en location seraient l’idéal pour nos besoins. Les enfants pourraient dormir dans une chambre à part, on pourrait cuisiner nos repas et fonctionner autour de l’horaire et des besoins des enfants. Tellement de sites web offrent ce genre d’hébergement qu’il est facile de trouver chaussure à son pied. Les sites homeaway.com ou airbnb.ca sont des mines d’or pour un projet du genre. On a ainsi pu retenir un joli condo pratiquement neuf de 2 chambres, dans un complexe avec piscine, à 2 pas de 2 jolies plages, pour moins cher qu’une chambre d’hôtel par ici! La propriétaire nous aidait même à coordonner notre arrivée et un taxi nous attendrait à l’aéroport!

Il ne nous restait plus qu’à penser à ce qu’on voulait découvrir de ce pays, et préparer le plus vieux à cette aventure qui l’attendait. On a regardé des livres de voyage et des sites touristiques ensemble à quelques reprises, et quelques jours avant le départ, il a lui-même préparé son petit sac à dos pour avoir de quoi s’occuper dans l’avion. La consigne : tu peux apporter les jouets dont tu as envie, pourvu que ça rentre dans ton petit sac!

Les bagages appropriés

Comme on retient des leçons des mésaventures des autres, on a validé que les passeports étaient tous encore bons, et que l’assurance-voyage nous couvrait adéquatement!

La règle habituelle s’appliquait à la préparation des bagages : voyager léger, le plus possible! Louer un condo veut aussi dire avoir une laveuse, donc moins de vêtements à apporter. Puis, avouons-le, passer tant de temps à la plage en maillot équivaut aussi à moins de vêtements sales! Notre petit lit de voyage a aussi repris du service, lui qui est gros comme un tapis de yoga une fois plié et mis dans la valise! La seule entorse qu’on a faite cette fois-ci a été d’apporter toutes les couches dont on aurait besoin pour bébé, sachant qu’on avait de la place et que le coût des couches là-bas était plus élevé.

Aller à la mer avec 2 enfants de cet âge implique également d’avoir accès à des vestes de flottaison. Allez hop, les VFI dans la valise!

Puis, la poussette et le porte-bébé sont nos 2 incontournables pour les déplacements dans les aéroports. Notre poussette est aussi équipée d’une petite planche à roulettes pour notre plus vieux, un cadeau du ciel lors de nos 2 escales à Toronto qui nécessitaient beaucoup de marche d’un avion à l’autre!

Le départ et l’adaptation : leçon d’humilité

Prendre l’avion à 6h le matin équivaut aussi à une aventure pour les enfants. Se lever à 4h et partir vers l’aéroport en pyjama alors qu’il fait nuit, c’est curieux.

Le voyage s’est déroulé sans anicroche. On a collationné lors de l’escale à Toronto, on a suivi les horaires de boires habituels et on en a même oublié d’ouvrir le sac à dos avec les jeux tellement on avait de choses à voir et à analyser! L’avion vers la Barbade n’était pas équipé de petits lits pour enfant, mais certains sièges près de nous étaient vacants, donc on est même parvenu à y coucher Simon pour une belle grande sieste!

L’arrivée

À notre arrivée, notre chauffeur de taxi (réservé par notre hôte), Bertie, nous attendait tout sourire. La chaleur nous a surpris, mais on s’en est réjoui, sachant qu’au même moment il pleuvait au Québec. Ce qu’on les attendait ces vacances!

Après avoir posé nos valises, on a fait tout de suite une première petite épicerie pour souper et déjeuner le lendemain. On était prêt à se reposer et à ralentir la cadence! Mais il faudra être patient…

S’ensuivent trois jours exigeants pour les parents : le plus petit a le rhume, doit s’habituer à son petit lit, et fait une percée dentaire difficile pour ses 2 palettes. Résultat : un bébé malheureux, fragile et qui dort mal la nuit. Ajoutez-y un garçon plus vieux hors de sa routine, qui s’oppose à tout, et des enfants qui se lèvent à 5h30 le matin. Ça donne deux parents qui se questionnent sur le choix de destination et sur le style de vacances, et qui rêvent de se téléporter à la maison!

L’adaptation

On était bien déterminés à avoir un beau voyage, donc il fallait savoir s’adapter. Après 3 jours, on a finalement réussi à trouver nos repères (épicerie, commerces, lieux d’intérêt à mettre sur notre liste, horaires, etc.) On a aussi compris qu’il nous fallait nous coucher à 21h pour être frais et dispos à 5h30, et qu’on avait avantage à faire faire la première sieste de bébé Simon à l’appartement avant d’aller où que ce soit. L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, pas vrai?

Puis, comme notre condo était moins près des services qu’on pensait, et un peu trop loin de notre plage préférée, on a aussi choisi de louer une voiture pour 7 jours plutôt que les 3 jours prévus, pour nous donner plus de flexibilité. Et comme je souhaitais aussi avoir une petite pause de préparation des repas, et qu’aller souper au restaurant n’est pas aisé avec des enfants qui se couchent à 18h45, on a demandé à notre hôte s’il connaissait quelqu’un qui serait prêt à venir cuisiner quelques repas pour nous. Quel régal que de pouvoir déguster des repas locaux, dans notre condo, en parlant de la culture locale avec une maman de jeunes enfants comme moi!

La découverte

Jeudi matin, un peu plus de 72 h après notre départ du Québec, nous voilà enfin frais et dispos pour partir à la découverte de cette ile ensoleillée! Maman et fiston se sont donc offert une première sortie touristique au sous-marin Atlantis. Une aventure pour découvrir l’univers marin de la Barbade et s’émerveiller des poissons multicolores qui y vivent. Un bateau nous mène au lieu où se trouve le sous-marin, au grand bonheur d’Alexandre qui raffole des bateaux. Son impatience est palpable, surtout qu’on a quitté la maison depuis presque deux heures à ce moment-là. Nous étions censés être sous l’eau pour 40 minutes, mais après 25 minutes, fiston en avait assez et voulait remonter à la surface… pour aller à la plage! Pourquoi se compliquer la vie si la plage fait son bonheur, que je me dis au passage! Par chance, il nous restait du temps au retour pour aller faire un château et se baigner dans la mer.

La plage!

C’est donc sans hésitation que notre vendredi a été dédié à la plage Miami à Oistins, parfaite pour les enfants avec peu de vagues et beaucoup d’espace à l’ombre. Pour être certain d’en profiter, on a préparé un pique-nique pour diner, et on a même déniché une chaudière et une pelle de plastique dans un commerce du coin.

Le Fish Fry

Tous les vendredis, juste à côté de Miami Beach, Oistins est l’endroit où tant les touristes que les locaux se retrouvent, pour le « Fish Fry ». Les prises de la journée sont cuites sur le gril, devant nous, dans une atmosphère conviviale, au son de la musique locale. Plusieurs comptoirs offrent un menu similaire et font tous des pieds et des mains pour nous attirer vers leurs tables plutôt que celles du voisin. Après notre magnifique après-midi à la plage à faire des châteaux, on a pu se régaler de mahi-mahi et de « mac pie », une version locale de macaroni au fromage. Les enfants sont nombreux et les nôtres se sont régalés du repas! Nous avons aussi bien apprécié échanger avec d’autres visiteurs avec qui on partageait notre table!

Visiter la capitale

Puis samedi, encore énergisés de notre belle soirée du vendredi, on a choisi de découvrir la capitale, Bridgetown, pour y vivre la frénésie des marchés et de la population qui y fait ses courses hebdomadaires. Le ciel était nuageux, ce qui devait jouer en notre faveur!

Puis, aussitôt arrivés au centre-ville, après 15 minutes en taxi, le soleil s’est pointé et la chaleur de mi-journée nous a pris de court. Il y avait peu à voir pour les enfants et la chaleur ne faisait qu’accentuer notre envie de courir à la plage. On a donc pris le temps de diner au restaurant de Cave Shepherds, le magasin à grande surface local. On s’est regalé de coucou, de poulet et de mac pie pour ensuite filer à la plage près de chez nous! Vive l’eau fraiche et la brise!

Speightstown

Le dimanche, c’est jour de repos et la plupart des habitants se rendent à l’église. Nous avons récupéré la voiture de location ce matin-là (enfin!) et sommes partis à la découverte de l’ile. Comme l’ile fait à peine un peu plus de 400 km2, on peut en faire la découverte facilement. Nous nous sommes arrêtés pour une collation (et un biberon) à Speightstown sur la côte ouest. Tout était fermé, mais la vue était magnifique et on s’est rempli la panse de pâtisseries locales! Notre découverte nous a mené ensuite à Animal Flower Cave, tout au nord. On en a profité pour diner dans cet espace très convivial pour les enfants, et pour visiter et se baigner dans la grotte naturelle. Alexandre s’émerveillait, et Simon a apprécié la balade dans le porte-bébé, à la fraiche. C’est parfait, qu’on s’est dit, les enfants seront prêts pour une belle sieste dans l’auto pendant qu’on poursuivra notre trotte!

Parc national Farley Hill

Une autre journée de découvertes nous attendait le lundi, qui coïncidait avec un jour férié à la Barbade. Cette fois, c’est le parc national Farley Hill qui a été notre terrain de jeu et notre lieu de pique-nique. Une fois le ventre plein, on a traversé la route pour se rendre à la Réserve faunique de la Barbade, pour rencontrer les jolis singes verts qui y vivent. Nourrir les singes et voir 3 mamans avec leurs petits bébés accrochés à leur ventre a fasciné Alexandre qui en a parlé pendant plusieurs semaines! Un zoo occupe aussi ces lieux et nous y avons rencontré de nombreuses tortues terrestres, des paons, des cerfs, des oiseaux.

Impressionnantes tortues!

Même Simon y a trouvé son compte! Assis dans le petit sentier de pierres, il a aperçu une jeune tortue, grosse comme un ballon de soccer, marcher tranquillement vers lui. On a remarqué son regard d’enfant qui s’éveille et il semblait se dire : « Humm… cette tortue semble à ma portée! » Il a tendu les bras pour tenter de l’attraper. On a tous éclaté de rire alors que la tortue se dépêchait de se cacher la tête sous sa carapace, prise de peur!

L’équilibre

Après quelques jours de découvertes, nous avons pris une petite pause et profité des plages près de notre condo. Espionner les crabes sur la plage, se laisser tremper les orteils dans la mer, faire des châteaux de sable, faire un pique-nique sur la plage, jouer au ballon, apprivoiser les vagues, se faire sécher au soleil et, la récompense ultime : manger une glace pour clore l’après-midi! Des journées comme ça, on en prendrait souvent!

Le Concorde

Puis, par une journée particulièrement chaude, quand se prélasser sur la plage en plein milieu de la journée est une mauvaise idée, nous sommes allés visiter le Concorde, cet avion célèbre qui ne vole plus depuis 2003, mais qui est ouvert aux visiteurs à côté de l’aéroport international Grantley Adams. Seulement 20 Concorde ont été construits et ont volé régulièrement de 1974 à 2003, entre Londres, Paris, New York et la Barbade, celle-ci étant la seule destination soleil desservie. On a beaucoup appris sur cet avion légendaire et on a apprécié monter à bord de l’avion, dans un environnement accessible pour les enfants.

Prendre le temps, ça fait du bien!

Avant de refaire nos valises, nous avons profité d’un deuxième vendredi soir à Oistins au Fish Fry. Puis, papa et fiston sont aussi partis tous les deux sur un petit catamaran pour qu’Alexandre puisse apprivoiser la mer un peu plus en ma compagnie.

Il faut avouer qu’après un départ sur les chapeaux de roue, on a beaucoup apprécié trouver notre rythme, prendre notre temps, déjeuner sur le balcon à regarder les avions passer dans le ciel, boire de l’eau de coco (excellente pour la santé), faire des châteaux de sable, apprivoiser la mer et les vagues, et savourer les classiques de la cuisine locale.

Les bons coups

 


  • Trimballer la grosse poussette. Parfaite pour l’aéroport, les escales et pour transporter notre matériel de plage (serviettes, tapis, ballon, chaudière et pelle, collations, VFI!). Mais aussi parfaite pour que Simon y dorme au besoin, même à la plage!

  • Apporter peu de vêtements! Une petite brassée de lavage, c’est vite fait, surtout qu’on salit moins de vêtements à passer tant de journées en maillots de bain à la plage! 


  •  

 

Les moins bons coups

 


  • L’emplacement du condo. Quoique nous étions dans un excellent secteur, nous étions juste un peu trop loin des services (épicerie, restaurant, etc.) et des plages idéales pour les enfants pour penser tout faire à pied. La solution fut de louer une voiture pour 7 jours plutôt que 3, et de prendre quelques taxis pour le reste.

  • Notre virée à Crane Beach. Cette plage qui est reconnue parmi les plus belles au monde est rattachée au Crane Resort, un complexe hôtelier haut de gamme. Comme toutes les plages sont publiques, un accès existe hors des limites du complexe hôtelier, mais cet accès est plutôt risqué puisqu’il faut marcher sur de petites tuiles posées sur les rochers, avec les grosses vagues de l’océan Atlantique qui s’y frappent, pour finalement aboutir sur une plage pleine de coraux et sans ombre. L’escapade n’en valait pas le détour, quoique notre diner au restaurant Cutters sur la route juste à côté était délicieux!


  •  
Il y aura une suite!

Un peu plus de 3 semaines après le retour, mon fils me dit : « Maman, ça fait longtemps qu’on est pas allé à la plage en vacances. J’aimerais ça qu’on y retourne parce que moi j’aime ça la plage avec les avions qui passent dans le ciel. »

Je me dis, dans ma tête : « Oh! Que je repartirais aussi, mais pas tout de suite, maman doit d’abord reprendre le travail… »

On repartira, c’est certain! Est-ce que ce sera la Grèce, la Croatie, l’Argentine, le Costa Rica, ou ailleurs? Juste y penser, j’en ai le sourire aux lèvres!

Geneviève V-Boulanger

Passionnée par les voyages, c’est petit à petit qu’elle découvre le monde, avec le projet de visiter 50 pays pour ses 50 ans. Grande curieuse, elle prend toujours plaisir à engager la conversation avec les gens des endroits qu’elle découvre, mais aussi à envoyer des cartes postales à sa famille pour partager ses découvertes. La piqûre des voyages lui vient de sa plus tendre enfance, alors qu’elle a passé 2 ans en Allemagne avec sa famille, et qu’elle a eu l’occasion de découvrir l’Europe. De cette passion est né son objectif de partager son amour du monde avec ses 2 fils. Geneviève nous partage anecdotes et conseils de voyage pour nous donner la piqûre à nous aussi!


Cette semaine
Sorties et activités pour parents cassés et en panne d’idées

Avouons-le, les sorties familiales pendant les vacances coûtent cher et les attractions bien connues sont bondées. Voici quelques suggestions originales et économiques à mettre au calendrier.

Les bienfaits du camping chez les enfants TDAH

Le camping. Partir, avec les enfants, une tente et aucune bébelle électronique. Pendant quelques jours, se déconnecter du monde et se connecter entre nous. Ça semble une si belle idée. En théorie.

Salade mexicaine

C'est la saison du succulent maïs du Québec! Afin de le savourer autrement, on vous présente une recette rafraîchissante, super santé et qui a du "punch".

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Nos Concours

À gagner, trois bâtons solaires ATTITUDE®!

Trois bâtons solaires ATTITUDE® d'une valeur de 50$!

Commentaires