Vacances

L’Italie avec bébé, en toute simplicité!

Découvrir l’Italie avec bébé qui a 3 mois, pourquoi pas! Avec un peu de planification et un bon sens de l’humour, il est possible de voyager et d'apprécier son séjour. Voici un témoignage convaincant!

Avant même la naissance d’Adrien en février 2010, Guylaine et Michel avaient déjà envie de faire un voyage avec leur fils. Mais, pleins de sagesse, ils s’étaient promis de voir comment leur adaptation à cette nouvelle vie de parents allait se faire, avant de s’engager à planifier la prochaine escapade à l’étranger. L’envie de se dépayser sans que ce soit plus fatigant qu’au quotidien à la maison les a vite rattrapés...

Planifier le départ

Comme tout se passait bien avec cette nouvelle réalité, ils se sont lancés à l’aventure alors que bébé Adrien avait 3 mois, que l’allaitement se déroulait bien, et qu’Adrien n’avait pas encore commencé à manger ce qui simplifiait les choses un peu.

Première étape : le choix d’une destination, que nos 2 globetrotteurs n’avaient pas encore vue. Étant donné le jeune âge d’Adrien, les endroits avec des conditions sanitaires incertaines étaient hors de question. De plus, la facilité des déplacements et la proximité des sites à voir étaient des critères clés, pour s’éviter de passer de trop longs moments en transit.

L’Italie a finalement été retenue comme destination, avec 3 semaines pour planifier l’itinéraire, l’hébergement, les transports et relever le défi de faire les bagages. Pas de temps à perdre! Guylaine et Michel ont opté pour des déplacements en train et la location d’une voiture pour quelques jours seulement. Les bagages devaient donc être légers, faciles à transporter, le porte-bébé était indispensable, et la poussette joggeur allait faire le voyage pour qu’Adrien puisse y dormir convenablement. L'exploit de tout faire tenir, incluant les couches, dans une valise à roulettes et un grand sac à dos de voyage fut réussi!

Au menu : Rome, Florence, la Toscane, Cinque Terre, puis Venise, en 16 jours!

L’aventure

Nos voyageurs ont choisi une compagnie de vol nolisé qui offre un service aux familles (file d'attente réservée, embarquement prioritaire, activités pour les enfants à bord) et où bébé voyage sans frais. Ce premier vol d’avion s'est déroulé sans anicroche et bébé Adrien a pu dormir dans le petit lit de voyage fournit par la compagnie aérienne.

Premier arrêt : Rome, pour 4 nuits! Qui dit Rome dit beaucoup de marche! C’est à pied que notre trio voyageur a vu bon nombre des quartiers de cette ville et le célèbre Colisée de Rome et ses nombreux forums.

Et on ne peut aller à Rome sans voir le Vatican, même avec un petit de 3 mois. Guylaine et Michel ont réussi à dénicher un tour de groupe où ils ont évidemment fait tourner des têtes en arrivant avec Adrien dans le porte-bébé. Qu’à cela ne tienne, ils étaient sûrs que tout allait bien se passer et qu’Adrien ferait une belle sieste. Jusqu’à la visite de la Chapelle Sixtine... À cet endroit de la visite, il est bien indiqué que les visiteurs doivent garder le silence et omettre les photographies. La horde de touristes y faisait tant de vacarme qu’Adrien s’est réveillé mécontent de tout ce bruit. Bien sur, la crise suivit... et le lait ne suffit pas à le calmer! Papa et maman sont restés calmes et se sont retirés pour ensuite parvenir à arrêter les pleurs d’Adrien. Ils ont su en rire un peu plus tard dans la journée! C’est ici que le sens de l’humour permet de mieux profiter du séjour!

De Rome à Florence, ils ont choisi de se déplacer en train, avec un confort assuré, et pas de souci à trouver son chemin. D’autres journées de marche et de découvertes les attendaient : le Campanile, le ponte Vecchio, Palazzo Vecchio, Galeries Uffizi, de nombreuses églises si riches en architecture et finalement, le Duomo, la cathédrale célèbre de Florence.

Puis, la location d’une voiture à Florence était prévue pour aller à la découverte de la Toscane. Encore ici,  le programme était bien rempli : région de Chianti, San Gimignano, visite de 2 vignobles, et routes panoramiques aux paysages à couper le souffle. Ici, le charme du paysage a comblé Guylaine et Michel, mais les déplacements en voiture furent beaucoup plus exigeants avec bébé. Le jeu en valait-il la chandelle?

Le défi n’a cependant pas rebuté nos voyageurs, le plaisir de la découverte a pris le dessus sur les aléas des transports, et ils ont mis le cap sur Cinque Terre, en train cette fois, pour y découvrir ce magnifique coin de l’Italie, qui regroupe 5 villages sans accès routier.

Basé à La Spezia, à une station de train de Cinque Terre, notre couple partait chaque matin avec Adrien dans le porte-bébé. Une courte distance de train les menait aux portes de ces villages magnifiques, à flan de mer. En une seule journée, ils ont pu découvrir Riomaggiore, Manarola, Corniglia et avec un dernier regain d’énergie, ils sont parvenus à gagner Vernazza, après avoir monté pas moins de 377 marches! Heureux et pleins d’énergie, la deuxième journée fut prise pour se rendre au cinquième et dernier village : Monterosso, mais en bateau cette fois. La vue splendide des villages, à partir du bateau reste mémorable pour la famille et ce fut aussi un repos bien mérité que de relaxer sur la plage et de se baigner dans la mer Méditerranée. Et Adrien, qui n’en a guère de souvenir, pourra dire que sa première baignade fut à cet endroit.

La visite de Venise, si belle avec tous ses canaux, fut probablement la portion plus difficile, car qui dit canaux, dit plusieurs petits ponts avec des escaliers. C'est ici que la poussette devient un obstacle toute la journée! Mais en contrepartie, elle restait pratique pour trainer le sac à dos de jour, et pour qu’Adrien puisse dormir. Et comme notre trio était sur la fin de son périple, Adrien s’était montré un peu moins patient dans le porte-bébé. En plus, Guylaine et Michel appréciaient qu’Adrien y soit bien installé et qu’eux deux puissent prendre les repas les mains libres.

Journée type

Une journée type de ce voyage consistait à quitter l’hôtel vers 8h le matin, une fois Adrien nourri, pour découvrir la ville au gré de leurs envies, et au rythme de bébé. Vers 17h, un petit arrêt à l’hôtel pour baigner Adrien, et se reposer un peu était de mise. Et hop, Guylaine et Michel étaient prêts à repartir endormir Adrien dans sa poussette pour ensuite se trouver une jolie terrasse pour souper tranquillement. L’essentiel pour eux était de respecter le rythme et les besoins d’Adrien, pour que toute la famille puisse en profiter au maximum.

Bons coups, mauvais coups!

Comme tout voyage est source de leçons, voici celles de Guylaine et Michel.

Bons coups

  • Ne pas mettre la charrue devant les bœufs! L’adaptation à la nouvelle réalité d’être parent avant de faire des plans fermes de voyages fut la bonne approche pour nos 2 parents voyageurs.
  • Réserver tous les hébergements avant de quitter, parce qu’en sortant du train, avec bagages et bébé, ce n’est pas l’idéal de commencer à chercher un toit pour la nuit. En plus, tous les hébergements ont pu confirmer qu’ils avaient des lits de bébé (gratuit), donc nul besoin d’en apporter un.
  • Lorsqu'Adrien était dans le porte-bébé, il n'y restait jamais plus de 2 h à la fois. Une pause s'imposait ensuite pour manger, boire et jouer!
  • La poussette joggeur! Oui c’est une plus grosse poussette, mais Adrien pouvait y dormir plus confortablement le jour, et cette poussette devient vite un atout lorsque l’on visite de vieux quartiers au pavé inégal.
  • Choisir des vols directs : Montréal-Rome puis Venise-Montréal.

Moins bons coups

  • Guylaine et Michel pensaient que les 2 journées avec une voiture de location seraient un charme, ce qui ne fut finalement pas le cas du tout. D’abord parce qu’un siège d’auto pour Adrien avait été réservé à un prix élevé, puis que ledit siège qu’on voulait leur fournir avait dépassé largement sa date d’expiration, rien de rassurant. Et qu’Adrien se tannait rapidement d’être en voiture...
  • Rome aurait mérité un séjour plus long. Il y a tant à voir et à faire...

L’expérience a été très concluante, riche en souvenirs et en apprentissages. S’adapter aux besoins de bébé rend toute aventure (ou presque) accessible. C’est ainsi que Guylaine, Michel et bébé Adrien sont allés à Hawaï lors qu’Adrien avait 9 mois. Comme ses besoins avaient changé, le style du voyage fut tout autre cette fois-là... une autre expérience, tout aussi satisfaisante.

Geneviève V-Boulanger

Passionnée par les voyages, c’est petit à petit qu’elle découvre le monde, avec le projet de visiter 50 pays pour ses 50 ans. Grande curieuse, elle prend toujours plaisir à engager la conversation avec les gens des endroits qu’elle découvre, mais aussi à envoyer des cartes postales à sa famille pour partager ses découvertes. La piqûre des voyages lui vient de sa plus tendre enfance, alors qu’elle a passé 2 ans en Allemagne avec sa famille, et qu’elle a eu l’occasion de découvrir l’Europe. De cette passion est né son objectif de partager son amour du monde avec ses 2 fils. Geneviève nous partage anecdotes et conseils de voyage pour nous donner la piqûre à nous aussi!


Cette semaine
Les mots de Passe-Partout : pour apprendre en s’amusant

Cette émission jeunesse a marqué plus d’une génération, nous sommes nombreux à avoir grandi en compagnie de Passe-Montagne, Passe-Carreau et Passe-Partout.

20 cabanes à sucre familiales

Puisque le goût de l’érable coule dans nos veines, allons s’en pourlécher les babines encore cette année! Voici des suggestions de cabanes à sucre dans toutes les régions du Québec.

Le RQAP : plus flexible que jamais

Présenté par le Gouvernement du Québec.

Saviez-vous que le Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) vous permet de concilier encore plus facilement vos responsabilités familiales et professionnelles? 
 

Sarah-Jeanne Labrosse raffole de ces produits pour bébé

Dans un monde où la peau délicate des tout-petits demande une attention particulière, les soins Mustela émergent comme un phare de confiance offrant des produits qui évoquent la tendresse et le réconfort d’un câlin.