Vacances

Conseils pour avoir un jardin prolifique, au coeur de la ville

Étonnant, puisque les sites de recettes dites santé pullulent et que les campagnes visant à promouvoir une saine alimentation se multiplient. Mais ce n’est pas tout. En France, une enquête de l’Association santé environnement révélait que 87% des enfants ne savaient pas reconnaître une betterave et qu’un enfant sur trois ne pouvait identifier la courgette, la figue, l’artichaut et le poireau.

Derrière ces chiffres se dessinent une triste réalité : nous consommons une trop grande proportion d’aliments ultratransformés (plus de 40% des calories quotidiennes) et ce sont les enfants qui vont en payer la note.

Petit jardin deviendra grand

Pour renverser la vapeur, rien ne vaut la culture de son propre jardin. Faire pousser ses propres fruits et légumes est, en effet, un excellent agent pour inciter les enfants (et les adultes) à manger frais et à développer un certain respect pour la terre.

En plus d’être bon pour la santé, le jardinage permet de passer du temps de qualité avec les êtres chers. Et même en ville, il est possible d’avoir un potager urbain ou de cultiver en pots.

La période d’ensoleillement, un facteur non négligeable

Qu’importe l’environnement, le succès d’un jardin réside dans les heures d’ensoleillement. Idéalement, vos fruits et vos légumes devraient jouir, au minimum, de 6 heures de soleil, être à l’abri des grands vents et se situer à proximité d’un point d’eau (de la récupération d’eau de pluie, si possible).

Le potager en pot

Vous n’avez pas, ou alors vraiment peu, d’espace. Pourtant, vous y tenez mordicus : cet été, vous mangerez vos propres fruits et légumes. Dans ce cas, le potager en pot est sans doute l’option la plus intéressante pour vous.

Pour ce faire, c’est très simple. Il vous faudra des pots de fleurs conventionnels ou des jardinières suspendues. Bien entendu, qu’importe l’option préconisée, il vous faudra prévoir une manière d’évacuer l’eau des pots (des petits trous, au fond).

Il faudra ajuster la quantité de terre, en fonction de ce que vous désirez planter.

  • Laitue, radis et fines herbes : 15 à 20 centimètres de terre
  • Betterave et courgette : 20 à 40 centimètres de terre
  • Tomates, concombres et haricots : 40 à 50 centimètres de terre

Les pots petits formats seront réservés aux fines herbes, tandis que les plus grands accueilleront tomates, poivrons, piments, framboises et mûres. Les jardinières suspendues, tant qu’à elles, seront bien utiles pour les tomates cerises.

Jardin en hauteur

En ville, les espaces sont contigus et les parcelles de terre moins fréquentes. Cependant, sur un balcon, il est également possible d’avoir son propre jardin de fines herbes ou de légumes et de fruits.

La culture en hauteur est peut-être la première option à envisager puisqu’elle permet de bonifier l’espace disponible. À l’aide de vieilles palettes de bois, il est facile et peu dispendieux de fabriquer un potager vertical. Voici, un petit tuto qui explique bien comment faire :

Jardin de ville

Vous êtes de ces chanceux qui possédez une toute petite cour, en plein cœur de la ville ? Profitez-en pour cultiver votre potager et manger des légumes frais tout l’été. Pour y arriver, un tout petit espace peut suffire. Par exemple, un jardin de 30 mètre2 s’avère être parfait pour combler les besoins en fruits et légumes de 4 personnes. Pour cette dimension, le potager peut avoir des rangées de 3 pieds de large dont la profondeur du sol atteint de 16 à 18 pouces. Incluant le 2 pouces de compost à la surface.

Ensuite, il ne vous reste qu’à déterminer ce que vous y planterez, selon les goûts de toute la famille.

Vous avez besoin de trucs et de conseils supplémentaires, vous pouvez consulter le site Agriculture Montréal. Vous y trouverez certainement réponse à vos questions.

Dans une gouttière

Votre désir d’avoir votre propre jardin se limite aux fines herbes ? Qu’à cela ne tienne ! Grâce aux gouttières, vous pourrez en faire pousser à profusion sur votre patio, et ce, sans gruger votre espace vital.

Une planche de bois, une gouttière et des vis, voilà les seuls matériaux dont vous aurez besoin. Une fois le tout assemblé et installé, vous n’aurez qu’à planter vos aromates favoris, selon les recommandations inscrites sur leur emballage.

Voici la marche à suivre :

Quand semer ou planter? 

Deux options s’offrent aux jardiniers en herbe : les semis ou la plantation.  

Avant de planter ses fruits et ses légumes, il est recommandé d’acclimater tout doucement les jeunes plants aux conditions naturelles, sur une période de 7 à 10 jours. Avant de les planter définitivement dans le jardin, il faut est suggéré d’attendre que les températures nocturnes ne descendent plus en dessous de 10 °C.

Afin de planter ou de semer les graines au bon moment, on vous recommande de consulter le carnet horticole et botanique d’Espace pour la vie.

Tendances et corrélations de la fréquence de la consommation de fruits et de légumes, 2007 à 2015, publié le 17 janvier 2018

Sources : Ville de Montréal, Botanix et Espace pour la vie.

Écrit par Annie Harvey


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?

Nos Concours

Gagnez un laisser-passer familial!

Visitez le Cosmodôme en famille!