Vacances

Conseils pour avoir un jardin prolifique, au coeur de la ville

On pourrait croire que l’heure n’est plus à la promotion des saines habitudes alimentaires puisqu’elles semblent acquises. Cependant, une récente 1publication de Statistique Canada fait état du contraire : nous consommons très peu de fruits et de légumes.

Étonnant, puisque les sites de recettes dites santé pullulent et que les campagnes visant à promouvoir une saine alimentation se multiplient. Mais ce n’est pas tout. En France, une enquête de l’Association santé environnement révélait que 87% des enfants ne savaient pas reconnaître une betterave et qu’un enfant sur trois ne pouvait identifier la courgette, la figue, l’artichaut et le poireau.

Derrière ces chiffres se dessinent une triste réalité : nous consommons une trop grande proportion d’aliments ultratransformés (plus de 40% des calories quotidiennes) et ce sont les enfants qui vont en payer la note.

Petit jardin deviendra grand

Pour renverser la vapeur, rien ne vaut la culture de son propre jardin. Faire pousser ses propres fruits et légumes est, en effet, un excellent agent pour inciter les enfants (et les adultes) à manger frais et à développer un certain respect pour la terre.

En plus d’être bon pour la santé, le jardinage permet de passer du temps de qualité avec les êtres chers. Et même en ville, il est possible d’avoir un potager urbain ou de cultiver en pots.

La période d’ensoleillement, un facteur non négligeable

Qu’importe l’environnement, le succès d’un jardin réside dans les heures d’ensoleillement. Idéalement, vos fruits et vos légumes devraient jouir, au minimum, de 6 heures de soleil, être à l’abri des grands vents et se situer à proximité d’un point d’eau (de la récupération d’eau de pluie, si possible).

Le potager en pot

Vous n’avez pas, ou alors vraiment peu, d’espace. Pourtant, vous y tenez mordicus : cet été, vous mangerez vos propres fruits et légumes. Dans ce cas, le potager en pot est sans doute l’option la plus intéressante pour vous.

Pour ce faire, c’est très simple. Il vous faudra des pots de fleurs conventionnels ou des jardinières suspendues. Bien entendu, qu’importe l’option préconisée, il vous faudra prévoir une manière d’évacuer l’eau des pots (des petits trous, au fond).

Il faudra ajuster la quantité de terre, en fonction de ce que vous désirez planter.
  • Laitue, radis et fines herbes : 15 à 20 centimètres de terre
  • Betterave et courgette : 20 à 40 centimètres de terre
  • Tomates, concombres et haricots : 40 à 50 centimètres de terre

Les pots petits formats seront réservés aux fines herbes, tandis que les plus grands accueilleront tomates, poivrons, piments, framboises et mûres. Les jardinières suspendues, tant qu’à elles, seront bien utiles pour les tomates cerises.

Jardin en hauteur

En ville, les espaces sont contigus et les parcelles de terre moins fréquentes. Cependant, sur un balcon, il est également possible d’avoir son propre jardin de fines herbes ou de légumes et de fruits.

La culture en hauteur est peut-être la première option à envisager puisqu’elle permet de bonifier l’espace disponible. À l’aide de vieilles palettes de bois, il est facile et peu dispendieux de fabriquer un potager vertical. Voici, un petit tuto qui explique bien comment faire :

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le parcours de l’horreur pour des frissons assurés

Courez la chance de gagner 4 passes pour le parcours de l'horreur du Méga Parc

Apprendre l'anglais en s'amusant!

Courez la chance de gagner le jeu de cartes Hola Clara pour apprendre l'anglais.

Commentaires