Sécurité

Sièges d’auto dangereux à grande vitesse

Une inquiétante enquête de Consumer Report sur les sièges d'auto pour enfants.

Votre enfant assis confortablement dans son siège d'auto sur la banquette arrière pourrait courir de grands risques en cas d'accident très violent. C'est du moins ce qu'avance dans son plus récent numéro le magazine Consumer Reports, qui a testé des sièges pour les tout-petits. Lors de collisions simulées à la vitesse de 56km/h, la plupart des sièges d'auto évalués par les experts ont été projetés hors de leur socle ou se sont tordus sur place. À une occasion, un mannequin d'essai a même été propulsé sur plus de neuf mètres. Sur les 12 modèles testés, le magazine américain, équivalent de Protégez-Vous, n'en recommande que deux : le Baby Trend Flex-Loc et le Graco SnugRide avec EPS. Des deux, seul le dernier est vendu au Canada.

À ces résultats alarmants, il faut toutefois apporter un bémol. Les tests, et le magazine ne s'en cache pas, ont été effectués à des vitesses supérieures aux normes de sécurité en vigueur aux États-Unis. Pour être certifié conforme, un siège d'auto doit résister à une collision frontale à la vitesse de 48 km/h. La norme est identique pour le Canada. Or, tous les sièges évalués par le magazine ont répondu aux normes, sauf un, le Evenflo Discovery.

Violentes collisions frontales
Si le magazine a voulu tester les sièges à des vitesses supérieures, c'est que plusieurs modèles de voitures sont maintenant évalués et répertoriés par le New Car Assessment Program pour leur capacité à résister à des collisions frontales à 56km/h et latérales à 61km/h. Consumer Reports a voulu vérifier l'écart qu'il y avait entre la résistance des véhicules et celle des sièges d'enfant qu'ils transportent.

De tous les modèles qui ont échoué aux tests à grande vitesse, quatre sont en vente au Canada. Il s'agit des marques Peg Perego Primo Viaggio SIP, Evenflo Embrace, Graco SafeSeat et Safety 1st Designer. Si ces résultats font réfléchir, ils n'inquiètent pas Louis-Philippe Lussier, ingénieur de conformité à la direction de la sécurité routière de Transports Canada. « Ce que l'article laisse croire, c'est quelque chose qu'on ne voit pas sur nos routes, dit-il. Les sièges d'auto pour bébé, certifiés comme conformes aux normes canadiennes, lorsqu'ils sont utilisés correctement et lorsqu'ils sont appropriés pour l'enfant compte tenu de son poids et de sa taille, offrent une très bonne protection. On voit très peu de blessures et de décès sur les routes d'enfants qui sont retenus dans les sièges d'auto

Cinq pour cent des collisions
Les essais réglementaires effectués au Canada simulent des collisions très violentes, soutient-il. "C'est comme prendre son automobile et foncer dans un mur de brique à 48 km/h. Le mur n'absorbe pas d'énergie (contrairement à une collision sur la route). Tout est transféré dans le véhicule, ajoute-t-il. Ça couvre 95 % de toutes les collisions. Seulement 5 % des collisions sont plus importantes que notre essai réglementaire." M. Lussier ajoute que Transports Canada ne cesse de réfléchir à de nouvelles façons d'améliorer la sécurité des tout-petits en voiture.

Source : La Presse, 6 janvier 2007


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?