Santé

L'obésité guetterait les enfants qui dorment peu

Les enfants de moins de cinq ans qui manquent de sommeil sont plus susceptibles de devenir obèses tôt dans leur vie, que leurs congénères meilleurs dormeurs.

« Nous avons découvert une forte corrélation entre la durée de sommeil nocturne à un jeune âge et l'obésité chez les enfants entre cinq et neuf ans », indiquent les auteurs de la recherche publiée dans les Archives of Pediatric and Adolescent Medicine.

Les chercheurs, emmenés par Janice Bell de l'Université de l'État de Washington (nord-ouest) et Frederick Zimmerman de l'Université de Californie à Los Angeles, ont mené une étude sur quelque 1 930 enfants américains au cours d'une période de cinq ans, en prenant en compte les facteurs qui influencent la prise de poids (poids des parents, activités physiques de l'enfant...) et le nombre d'heures de sommeil nocturne et de sieste. Les enfants ont été répartis en deux groupes : les moins de cinq ans et ceux ayant entre cinq et 13 ans. Les chercheurs ont comparé les données relevées au début de l'étude et cinq ans après.

En moyenne, les plus jeunes enfants dorment 10 heures par nuit, tandis que les plus âgés dorment 9 heures et demie. Mais, dans les deux groupes, certains enfants ne dorment pas plus de cinq heures et demie par nuit. Cinq ans après le début de l'étude, 33 % des enfants les plus jeunes étaient obèses ou en surpoids. Ceux du groupe des plus âgés étaient 36 % à être dans ce cas.

« Chez les plus jeunes enfants, une durée de sommeil faible au début de l'étude a très fortement augmenté les probabilités pour qu'un enfant ayant un poids normal soit en surpoids cinq ans plus tard et pour qu'un enfant en surpoids soit obèse cinq ans plus tard », expliquent les auteurs.

Selon eux, s'assurer que les jeunes enfants bénéficient d'assez d'heures de sommeil nocturne permettrait de prévenir l'obésité et le surpoids. Les auteurs de l'étude avouent avoir du mal à expliquer comment le sommeil influe sur le poids chez les jeunes enfants. Mais d'après les chercheurs, moins de sommeil pourrait conduire « à moins d'exercice physique à cause de la fatigue et à une alimentation plus fréquente », car l'enfant a plus d'occasions de manger.

Source

Agence France-Presse (AFP)


Cette semaine
Cuisiner en famille durant la semaine de relâche!

La semaine de relâche est idéale pour renouer avec le plaisir de cuisiner en famille. Dites bonjour aux fous rires et aux nez poudrés de farine!

La micro-aventure : pour créer de beaux souvenirs en famille

Entre le travail, l’école et les routines, on n’a pas toujours le temps de préparer de grandes activités avec nos enfants. Les micro-aventures pourraient être une solution pour vous, parents pressés à la recherche d’idées simples!  

Une semaine de relâche pour grands et petits!

La relâche scolaire est un point de ralliement pour tous les âges! C’est l’occasion rêvée pour organiser des activités ou des escapades en famille.

Balado Naviguer ensemble : pour les parents ET les ados

Présenté par l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ)

Parents d’ado, vous savez que les sujets à aborder avec votre enfant sont nombreux et que les conversations sont parfois un peu difficiles. Les ados d’aujourd’hui vivent de nombreux changements dans une société en constante évolution, et les parents se sentent parfois démunis pour les soutenir. 

Nos Concours

À gagner : une carte cadeau de 100$

Participez pour gagner une carte cadeau de 100$ en épicerie