Santé

Le sommeil, une arme contre l'obésité des enfants

Selon une nouvelle étude américaine, les bébés et les jeunes enfants qui dorment moins de 12 heures par jour ont plus de risques d'être en surpoids.

La prévention de l'obésité des plus jeunes passe aussi par le sommeil : selon une nouvelle étude américaine, les bébés et les jeunes enfants qui dorment moins de 12 heures par jour ont plus de risques d'être en surpoids. Et regarder la télé ne fait qu'aggraver ce risque : les enfants qui dorment le moins et qui regardent le plus la télévision sont ceux qui ont le risque le plus élevé de devenir obèses. « Les deux attitudes agissent indépendamment l'une de l'autre. Et l'association des deux est particulièrement à risque », a déclaré l'auteur principal de l'étude, le Dr Elsie Taveras de la Harvard Medical School.

Les travaux publiés dans le numéro d'avril du mensuel Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine, se fondent sur des déclarations de mères sur la durée de sommeil des petits et le temps passé devant la télévision. Ils prennent par ailleurs en compte la taille, le poids, et l'épaisseur du pli cutané. L'étude a commencé alors que les enfants étaient âgés de six mois. Les mères étaient interrogées sur le temps de sommeil de leurs enfants pendant la journée et la nuit. Elles étaient de nouveau interrogées lorsque les enfants avaient un an : les questions sur le temps passé devant la télévision commençaient lorsque les enfants avaient deux ans.

Selon les chercheurs, 586 des enfants dormaient en moyenne 12 heures ou plus chaque jour, et 329, moins. Parmi les enfants dormant le plus, 7 % étaient obèses à l'âge de trois ans. Alors que parmi ceux qui dorment le moins, 12 % étaient obèses à trois ans. En rajoutant le paramètre télévision, 17 % des enfants dormant moins de 12 heures par jour et regardant deux heures ou plus de télévision étaient obèses à trois ans. Le retentissement du sommeil sur les hormones de l'appétit pourrait expliquer ce résultat, selon le docteur Taveras. Dans de précédentes études, des adultes privés de sommeil fabriquaient plus de ghréline, hormone qui stimule la faim, et moins de leptine, l'hormone du rassasiement.

Quant au fait de regarder la télévision, il aurait une double action : d'une part, cette activité prend sur le temps passé à brûler des calories, et d'autre part les enfants mangent en la regardant. Les chercheurs travaillant sur le sommeil qui ont eu connaissance de l'étude ont estimé que ces résultats ne faisaient que renforcer la preuve d'un lien entre le manque de sommeil et l'obésité. « Le message à faire passer aux parents, c'est que le sommeil d'un enfant doit être régulier. L'horaire doit être maintenu », a déclaré le Dr Michelle Cao, Université de Stanford. Cette scientifique extérieure à l'étude a coécrit un éditorial d'accompagnement.

Source : Associated Press, 8 avril 2008

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Commentaires