Santé

Le langage des signes avec un bébé entendant

L’humain est un être de communication. Dès sa naissance il cherche à communiquer avec les gens qui l’entourent. Malheureusement, les pleurs sont sa seule langue. Quel casse-tête et quelle frustration pour les parents de ne pas pouvoir comprendre à quoi ces pleurs sont reliés! Puis un jour, sans qu’on s’y attende, yeux dans les yeux, un sourire apparaît. Il vient de vous faire savoir qu’il est bien et heureux. Un lien indestructible est créé. Mais toujours, il n’a que les pleurs pour communiquer ses besoins.

Les gestes

Peu à peu, il prend conscience de ce qui l’entoure, surtout des gens qui l’aiment. Il grandit bien vite et voilà qu’on peut lui faire faire des beaux yeux, au revoir, bravo (content, content) et envoyer des bisous. Quelle joie de voir ce petit humain communiquer! Tous des gestes simples (signes), que l’on montre sans effort, qui sont ancrés depuis des générations dans notre façon de faire. Ils sont tellement normaux et acquis qu’aucun parent ne s’arrête sur l’immense travail que l’enfant a fait pour en arriver là. Pourtant, l’enfant doit d’abord comprendre à quoi le geste est associé, avoir les capacités motrices de le faire et reproduire le geste au moment approprié. Après avoir fait tous ces efforts pour quelques signes, aurait-il la capacité d’en apprendre d'autres?

Après plus de 20 ans de recherche et de développement sur le sujet, il est maintenant prouvé que non seulement l’enfant en est capable, il en bénéficie de multiples façons et c’est pour lui une joie et une fierté de le faire.

Un monde de possibilités

En lui apprenant des signes pour ses besoins et ses intérêts de tous les jours, vous ouvrez une fenêtre sur l’univers de votre enfant. Un enfant qui est limité à pointer les objets pour se faire comprendre ne peut exprimer ce qu’il pense, ce qu’il a vu, ce dont il se souvient. L’univers d’un bébé s’étend sur bien plus que sur de simples objets à portée de sa main.

Comme je l’ai mentionné, il y a de nombreux bienfaits lorsqu’on apprend à un bébé le langage des signes (entre autres, cela réduit la frustration et accélère l’apprentissage du langage verbal), mais à la base, n’est-il tout simplement pas merveilleux de comprendre son monde et pour lui, de le partager? C’est ce qui m’a accrochée au départ de cette méthode révolutionnaire de communication. Pouvoir donner la possibilité à mon bébé de s’exprimer et de se faire comprendre. J’avais bien hâte de commencer!

28Mon expérience

J’ai commencé lorsque Marie-Ève a eu ses neuf mois. Je savais que je devais lui laisser le temps de comprendre ce que je faisais. À dix mois, elle commençait à faire des signes. Elle a eu une phase « banane » — elle en aurait mangé matin, midi, soir — j’étais obligée de les cacher pour qu’elle mange son repas principal. Et même si elle ne les voyait pas, elle me faisait le signe pour « banane », ce qui veut dire qu’elle y pensait. Maintenant, à 17 mois, elle fait 35 signes (de jus à chat en passant par dehors et merci) et peut facilement en apprendre des nouveaux. Elle associe même deux signes ensemble pour faire une phrase. Elle est si fière lorsqu’elle se fait comprendre, sans compter qu’elle a ce qu’elle veut beaucoup plus rapidement.

Les signes m’aident également à déchiffrer les premiers mots de Marie-Ève, qui sont parfois similaires phonétiquement (ex : dehors – encore), ce qui est bien utile. Sa grande sœur lui montre des signes et est très fière de sa petite sœur. Papa aussi apprécie beaucoup avoir des signes pour comprendre sa petite fille.

C’est une aventure extraordinaire que je recommande à tous, même si ce n’était que pour voir son enfant sourire jusqu’aux oreilles lorsqu’il fait son premier signe et qu’il est compris.


Cette semaine
Prenons-nous le temps de prendre le temps?

L’année tire déjà (!!) à sa fin. Quatre saisons sont passées. 52 semaines de possibilités, 365 jours de potentiel renouveau – ou pas. Qu’avons-nous fait de cette année qui nous a été offerte?

Mon enfant a tout et il en veut toujours plus

Aux Fêtes, nos enfants sont exposés à la consommation, aux jouets et à l’euphorie des magasins. Nos cerveaux ne sont pas faits pour être autant stimulés; dans la nature, les couleurs, les stimuli et le rythme ne sont pas aussi denses et instantanés. 

Fais-toi un cadeau : lâche Instagram

Enfant, je tournais les pages du catalogue Sears, avec une frénésie peu commune. Tous ces jouets, je devais les posséder! D’une année à l’autre, je les réclamais avec ferveur, dans une longue lettre (pleine de supplications) adressée au père Noël.

Les parfaits petits biscuits sablés de Noël

Noël ne serait pas Noël sans la table de hors-d’œuvre, le sucre à la crème de ma tante Gigi et le fameux petit biscuit sablé de Noël. Comble du magnifique, ma délicieuse recette de biscuit ne demande que quatre ingrédients. Oui, oui, juste 4!

Nos Concours

25 Cadeaux sous le sapin 2020 - Jour 3 - TOHU

À gagner: Ensemble pour la jonglerie

Gagnez une extension pour manteau Kokoala

Participez pour gagner une extension pour manteau 2 en 1 portage+grossesse Kokoala

Gagnez le livre Bœuf braisé au jus

Participez pour gagner le livre Bœuf braisé au jus de Mamzells

Gagnez une Poupée Maplelea

Participez pour gagner une poupée Maplelea de votre choix et un journal d'histoire

Commentaires