Santé

Le bégaiement chez l'enfant

Trouble de langage et de la communication verbale, le bégaiement apparaît entre 2 et 5 ans. Si rien n’est entrepris dès le jeune âge, un enfant sur 4 restera bègue à l’âge adulte.

Il est donc recommandé de faire appel à un spécialiste dès l’apparition des premiers symptômes.

Mon enfant bégaie-t-il?

En répétant des mots ou des syllabes, plusieurs parents craignent que leur enfant devienne bègue pour la vie.

Toutefois, il ne faut pas s’en inquiéter outre mesure puisque plusieurs enfants bégayent à un moment ou un autre de leur enfance et cela disparaîtra sans aide additionnelle.

Cependant, si cela ne disparaît pas de lui-même et que le problème perdure plus de 1 mois, il est important de consulter un orthophoniste sans tarder. Si 1% de la population bégaie, 80% sont des hommes. On sait aujourd’hui que les bègues resserrent leurs cordes vocales en période de stress, ce qui renforce le trouble. De plus, ils ne bégayent par quand ils chantent, parlent à l'unisson, murmurent, parlent à un animal familier ou à un petit enfant.

Quand un enfant émet deux mots de suite, on désigne cela sous le vocable de fluence. En grandissant, l’enfant maîtrise de mieux en mieux la coordination de ses mots et devient de plus en plus rapide et plus précis lorsqu’il parle. Vers l’âge de 2 ou 3 ans, le langage se développe et si le parent perçoit des hésitations, des répétitions et arrêts fréquents entre les mots, cela signale une parole qui n’est pas normalement fluide.

Etude de L. RUSTIN, Londres 1991

Age moyen de début 3 ans 6 mois
Avant 3 ans 27 %
Entre 3 et 7 ans 68 %
Après 7 ans 5 %
Quelques conseils

Voici quelques conseils de monsieur Louis Beaulieu, président de l'Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec, parus sur le site de Canoë.

Les réactions à éviter

  • Dire à l'enfant: "Prends ton temps" ou "Parle moins vite".
  • Demander à l'enfant de prendre une grande respiration.
  • Dire à l'enfant qu'il bégaie. Cela ne sert à rien et tend à catégoriser indûment l'enfant. Utiliser plutôt le terme "hésiter".
  • Exiger d'un enfant qu'il répète des mots.
  • Insister pour faire parler un enfant même s'il hésite beaucoup, un jour donné ou dans une période de la journée où il est plus fatigué ou énervé.

Les bonnes habitudes à prendre

  • Laisser du temps à l'enfant pour qu'il puisse parler et créer des conditions qui lui permettront d'avoir assez d'espace pour s'exprimer.
  • Se mettre à son niveau, lui suggérer de s'asseoir; lui dire que ce qu'il nous raconte est important.
  • Si nous n'avons pas le temps de l'écouter, lui indiquer que ce n'est pas possible de parler avec lui maintenant mais qu'on le pourra un peu plus tard.
  • Éviter de lui demander de parler beaucoup.
  • L'orienter vers des activités manuelles qui le calmeront.
  • Reporter la conversation à un moment plus favorable.

Cette semaine
Gérer l’entre-deux des saisons

Froid, chaud, chaud, froid, chaud… entre deux saisons, le mercure joue au yoyo et avec notre patience. On ne sait jamais comment habiller les enfants : c’est un véritable casse-tête! Voici donc nos conseils pas bêtes pour arriver à mieux gérer.

Survivre aux devoirs en 10 trucs

Après le brouhaha de la rentrée, bien vite on fait face aux « terribles » devoirs. Voici 10 trucs pour survivre à ce moment tant redouté par les familles.

L’écoanxiété : le nouveau mal du siècle

Vous avez très certainement entendu parler de Greta Thunberg, cette jeune militante suédoise qui, du haut de ses 16 ans, lutte corps et âme contre le réchauffement climatique. Mais saviez-vous que cette préoccupation extrême pour le sort de notre planète porte un nom?

15 mots de vocabulaire qu’on apprend en devenant parents

C’est fou comme notre vocabulaire s’élargit quand un petit être est sur le point de naître. Du moment de la conception à l’accouchement en passant par les neufs mois de grossesse, sans oublier l’entrée à la garderie et les virus qui viennent avec.

Nos Concours