Santé

Exercices pour stimuler le langage des enfants

Afin d’y voir plus clair, Mamanpourlavie.com a discuté avec Marie-Ève Bergeron-Gaudin, orthophoniste et auteure du livre J’apprends à parler : Le développement du langage de 0 à 5 ans, paru aux Éditions du CHU Sainte-Justine.

Est-il nécessaire de faire des exercices pour stimuler le langage?

En fait, comme parents, dès que nous ouvrons la bouche et que nous sommes en interaction avec l’enfant, nous lui offrons une possibilité d’apprendre le langage. Il n’est donc pas essentiel de faire des exercices très ciblés avec lui, mais il est pertinent d’adopter des attitudes et d’utiliser des stratégies qui vont l’aider. Ceci peut se faire à travers le quotidien et le jeu.

Quelles habitudes pouvons-nous adopter dans notre quotidien?

Oui, tout à fait! La meilleure habitude est certainement d’être à l’écoute de l’enfant et de chercher à le comprendre. Cela nous amène à suivre ses intérêts, ce qui l’aide énormément. L’enfant veut beaucoup plus communiquer quand il est intéressé par l’échange. En ce sens, il faut éviter d’être directif et en mode « enseignement » (par exemple, éviter les : « Il faut dire… Allez, dis-le! »). Le langage s’acquiert sans enseignement explicite; ce n’est pas comme la lecture et l’écriture. L’enfant doit surtout entendre du vocabulaire diversifié et des phrases variées et bien construites.

Voici quelques petits gestes faciles à poser :

  • Se placer à la hauteur de l’enfant le plus souvent possible et établir le contact visuel. C’est la base de la communication.
  • Créer des occasions de communication. Par exemple, ne pas tout donner directement à l’enfant parce que l’on comprend ce qu’il veut, mais le laisser s’exprimer.
  • Ne pas parler en bébé et oser utiliser des mots plus complexes. Ne pas non plus faire des phrases trop courtes quand l’enfant n’est plus un bébé.
  • Reformuler ce que dit l’enfant quand il commet une erreur sans lui demander de répéter. Par exemple, si l’enfant omet un mot dans une phrase ou prononce un son incorrectement, on peut dire correctement le mot oublié ou le son difficile en les accentuant pour que l’enfant entende bien. Lorsque l’on demande à l’enfant de répéter, on crée un contexte de communication moins intéressant et plus stressant. L’enfant apprend même s’il ne répète pas. 
Existe-t-il des outils concrets ou des jeux pour stimuler le langage?

N’importe quel jeu qui capte l’attention de l’enfant peut créer un contexte de communication intéressant. L’important est que l’enfant ait envie de s’impliquer dans l’échange et de s’exprimer. Certains jeux permettent davantage de travailler la compréhension (par exemple des jeux où l’on donne des consignes). D’autres activités aident davantage l’enfant à élaborer son message (par exemple quand on l’encourage à raconter l’histoire d’un livre). Les livres sont une excellente option pour stimuler le langage. Ils présentent en plus l’avantage de préparer à la lecture et à l’écriture.

On sait que tous les enfants rencontrent les mêmes défis langagiers, même s’ils ne le font pas tous exactement au même âge. Par exemple, tous les enfants ont comme défi, à un moment donné, de faire des mots ou de faire des phrases. Dans cette optique, avec l’équipe des Éditions Passe-Temps, j’ai travaillé à l’élaboration d’une collection de jeux qui visent à aider les enfants à développer leur langage de 0 à 6 ans, la collection Placote. Celle-ci comprend 15 jeux qui correspondent chacun à un défi langagier. Ces jeux ont été pensés pour être amusants et stimulants. Ils constituent donc une nouvelle option pour stimuler le langage de l’enfant, qu’il présente des difficultés ou non. Il y avait peu de jeux spécifiquement pour stimuler le langage avant.

Avez-vous des suggestions d’exercices à nous proposer?
  • Des figurines ou des toutous. Faire parler les figurines et les toutous au « je » en changeant notre voix pour attirer l’attention. Avec les plus petits, faire des jeux simples et répétitifs, comme chatouiller et donner des bisous (par exemple, « Je te donne un bisou sur le nez, je te donne un bisou sur la main, etc. »). Avec les plus grands, faire parler les figurines et les toutous à tour de rôle et suivre les idées de l’enfant.
  • Un livre. Avec les plus petits, pointer et nommer souvent les objets, mais aussi les actions (par exemple : « Regarde, il court! »). Avec les plus grands (3 ans et plus), poser des questions sur les émotions des personnages, leur but et ce qui va se passer ensuite.

Cette semaine
Trucs pour passer une journée horriblement parfaite

S’il y a une journée dans l’année que l’on souhaite être horrible, c’est bien le 31 octobre! Ne laissez rien au hasard et planifiez un Halloween cauchemardesque, grâce à nos monstrueux conseils!

Jeux d'Halloween

Cette année, l’Halloween sera un samedi et vous aurez plusieurs heures à tuer. Pour les aider à patienter un peu avant la cueillette, voici quelques jeux d’Halloween qui feront fureur à coup sûr!

13 idées de plats pour l’Halloween

Vous avez envie de rendre votre fin de semaine d’Halloween terrifiante jusque dans ses moindres détails? Voici 13 idées de mets d’horreur pour vous et vos enfants! Tout le monde sera ravi de ces délicieuses assiettes d'Halloween!

Bonbons à l’érable du Québec

Êtes-vous à la recherche d’une activité amusante à faire en famille pour souligner l’Halloween? L'Érable du Québec vous présente une délicieuse recette de bonbons. 

Nos Concours

Gagnez un produit Optique 1 de Boiron

Participez pour gagner le produit Optique 1 de Boiron

Gagnez 10 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Participez pour gagner 10 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Commentaires