Enfant

La musique peut-elle contribuer au développement du langage?

Nous penserons bientôt à l’entrée ou au retour à l’école de nos petits : savez-vous que la musique peut les aider, entre autres, dans le développement du langage?

Le langage chez les tout-petits

On le sait maintenant depuis un moment, les bébés sont dotés de compétences précoces étonnantes en ce qui a trait à l’audition, à la différenciation des sons qu’ils entendent et à la capacité de reconnaître la totalité des contrastes sonores utiles à la parole. En effet, durant ses premiers mois de vie, le poupon est capable de distinguer les sons phonétiques de toutes les langues du monde. Cette habileté disparaîtra graduellement lorsque l’enfant, au contact de sa langue maternelle, conservera uniquement les phonèmes nécessaires à sa compréhension et à sa pratique. Le bébé explorera sa voix en émettant des sons, des gémissements, des soupirs et découvrira les différences d’intensités et de hauteurs (murmures, cris, sons graves, ou aigus). Ce faisant, il entraîne ses lèvres, sa glotte, sa langue et toute la mécanique sollicitée par la parole, et se familiarise avec son appareil phonatoire.

Plus tard, le tout-petit doit apprendre ses premiers mots. Vers la fin de sa première année, il dispose de toutes les informations nécessaires pour l’aider à assimiler les bases d’un vocabulaire. Il distinguera entre autres les syllabes qui débutent et terminent un mot, la fréquence d’utilisation des suites de sons et le contour des mots (prosodie : intonation et rythme de la parole). La table est alors mise pour le développement du langage de l’enfant, qui sera essentiel dans tous les domaines d’apprentissage. Ses propres explorations mèneront l’enfant à faire de nombreuses découvertes de façon autonome, mais le rôle de l’adulte n’est évidemment pas à négliger. Au contraire, il est déterminant. Celui-ci encadrera le petit et lui permettra d’élargir ses connaissances progressivement. Par la parole et les échanges, un jeu d’imitation se crée : l’enfant observe, décode et tente de reproduire, ce qui lui donne la chance de s’approprier un langage qui passera de quelques syllabes seulement au départ, à un enchaînement de mots ensuite pour finalement réussir à formuler des phrases complètes et ayant un sens, en général vers l’âge de 3-4 ans.

En répétant ce qu’il dit, en jouant avec les mots et en reformulant ses propos, l’adulte permet à l’enfant d’assimiler la structure de sa langue maternelle et d’en comprendre peu à peu le fonctionnement. L’enfant enrichit son langage à l’écoute des explications de l’adulte qui lui, adapte son vocabulaire selon la situation, afin de faciliter l’assimilation du petit. Pendant la période de 0 à 6 ans, les progrès sont prévisibles, quoique pas nécessairement réguliers. L’important est donc d’offrir à l’enfant plusieurs occasions de s’exprimer et d’échanger, et ce, dans un contexte où il sentira qu’il est écouté, sans jugement. Accompagner l’enfant à son rythme lui donnera une meilleure confiance dans sa capacité à s’exprimer et l’aidera du même coup à entrer en contact avec les autres.

Vient ensuite la grande école…

Pour certains, la transition entre la garderie et l’école est plutôt difficile, pour d’autres, elle se fait sans problème. Pour tenter de simplifier ou d’améliorer les chances de réussite de ce passage obligé, il n’est nullement nécessaire que l’enfant sache déjà compter jusqu’à cent, qu’il connaisse son alphabet ou encore qu’il puisse écrire telle quantité de mots. Le petit doit plutôt avoir vécu des succès pour, comme nous le disions, développer sa confiance en lui; il doit aussi avoir appris à persévérer pour être en mesure d’affronter des défis et savoir comment entrer en contact avec les autres afin de vivre une adaptation sociale sans trop de difficultés. Si l’enfant a été mis en contact avec les livres, la lecture et l’écriture durant toute son enfance, il risque de s’y intéresser et d’y prendre plaisir. Ce que nous voulons, c’est de permettre à l’enfant de développer une curiosité et une motivation à apprendre qui soit durable.

Et la musique dans tout ça?

Qu’un enfant ait un développement du langage tout à fait normal ou qu’on y détecte un retard, certaines activités peuvent participer à améliorer son épanouissement. Parmi celles-ci, la musique a un côté rassembleur et peut aider les enfants qui éprouvent des difficultés ou qui voient l’apprentissage du langage comme un obstacle insurmontable. La musique rend la chose plus accessible, les petits participent plus facilement et sans s’en rendre compte, ils développent une foule de compétences connexes : la mémoire, la concentration, l’attention et l’écoute, la perception qu’ils ont de leur environnement et de ce qui les entoure. En chantant des chansons et des comptines à gestes, ils améliorent leur sens du rythme, la diversité de leur vocabulaire et leur coordination. Ils en retirent une fierté et cela contribue à faire grandir leur estime d’eux-mêmes.

Jonathan Bolduc, titulaire d’un baccalauréat en musique et d’une maîtrise en didactique du français et en psychologie du langage, est reconnu pour ses nombreuses études menées depuis une quinzaine d’années, principalement axées sur les relations entre l’apprentissage musical et le développement du langage chez les enfants. Ses conclusions démontrent que « les activités musicales favorisent le développement de la conscience phonologique, soit les habiletés à percevoir, segmenter et manipuler les unités sonores du langage. » De même, l’une de ses études a permis d’établir le lien entre la formation musicale et le traitement de l’information langagière. Il a été démontré que les enfants qui pouvaient distinguer la hauteur des sons parvenaient aussi à mieux repérer les rimes, les syllabes et les phonèmes.

Nous pourrions parler encore longtemps de tous les bénéfices qu’apporte la musique dans l’éveil aux habiletés scolaires pour les enfants. Nous avons mentionné que les chansons permettaient d’améliorer le rythme, le vocabulaire et la coordination. Mais n’oublions pas la rapidité d’esprit et la capacité d’anticipation nécessaires pour écouter et chanter une chanson dans laquelle la mélodie et la rythmique varient continuellement. Les enfants exercent aussi leur compréhension de la langue et du sens des mots et des phrases. Ils répètent, tout en s’amusant, et participent ainsi à l’amélioration de leur prononciation tout en créant des bases solides qui constitueront la structure d’une langue bien maîtrisée.

Plus qu’un simple outil pour l’apprentissage de la langue parlée, la musique représente aussi une alliée importante dans l’acquisition des habiletés en lecture et en écriture. Nous parlions un peu plus haut de la prosodie, la musique de la langue. Les variations d’intonation, de tonalité et de rythme modifient le sens de nos paroles et l’assimilation de ces variations est nécessaire à la compréhension de la lecture. Toujours selon Monsieur Bolduc, « Les enfants qui distinguent un plus grand nombre de séquences rythmiques segmentent mieux les mots en syllabes, ce qui facilite l’élaboration de stratégies en lecture et en écriture. »

Cette année, au Studio Tre Punti, nous avons reçu le petit Thomas dans les cours d’éveil musical. À son arrivée, en septembre, il venait tout juste d’avoir deux ans et ne parlait presque pas. Un peu avant Noël, nous avons constaté un progrès dans son élocution et sa facilité à s’exprimer. En juin, après neuf mois de cours de musique, il arrivait à faire des combinaisons de mots significatives et réussissait à se faire comprendre dans plusieurs situations. Ses parents sont ravis et racontent que leur fils chante tout le temps! Pour le petit Thomas, bien que plusieurs facteurs sont susceptibles d’entrer en ligne de compte, la musique et les chansons ont eu de belles retombées.

Nous ne parlerons jamais assez de l’importance du rôle que la musique peut jouer dans le développement global de l’enfant. Ses effets sont tout aussi bénéfiques pour l’amélioration du langage que pour l’apprentissage des mathématiques ou l’expression de soi, pour ne nommer que ceux-là. La musique stimule la curiosité des petits (et des grands!) et possède un réel potentiel pour solidifier et poursuivre l’enrichissement des compétences scolaires chez l’enfant, favorisant ainsi le succès et la réussite.

Idées d’activités
  • Avec votre enfant, écoutez de la musique et chantez : ces activités procurent un moment de plaisir et d’intimité qui favorise l’échange et la communication.
  • La chanson arrêtée : quand l’enfant connaît très bien une chanson, il commence à chanter puis, au signal de l’adulte, il continue à chanter dans sa tête. Quand l’adulte donne le deuxième signal, il reprend la chanson à voix haute là où il était rendu. C’est le jeu du tunnel! Quand on entre dans le tunnel, on chante dans notre tête et quand on en ressort, on poursuit là où on est rendu.
  • Utilisez des petites percussions pour accentuer les syllabes des mots. Faites des suites de mots d’un même nombre de syllabes, par exemple, ou accentuez la première ou la dernière syllabe de chaque mot de la suite.
  • Demandez à l’enfant de dessiner la chanson qu’il entend. Choisissez une mélodie simple et jouez-la par section. L’enfant doit créer des images qui représentent les morceaux de la chanson qu’il entend. Cette activité permet de travailler la créativité et d’approcher l’écriture de façon ludique.

Amusez-vous bien!

Karine Michon
Musicienne, enseignante et conférencière

Détentrice d’un baccalauréat et d’une maîtrise en musique, Karine Michon est chanteuse lyrique et enseignante. Musicienne passionnée et amoureuse des enfants, elle sait transmettre sa passion avec enthousiasme. La tête débordante d’idées, elle a créé le Studio Tre Punti qui offre des activités artistiques pour enfants dont la musique, la danse, les arts plastiques et le yoga. Karine a pour objectif de participer au développement des enfants par les arts et les bonnes habitudes de vie. Sa douceur, son ouverture et son dynamisme font de ses ateliers artistiques des moments mémorables pour petits et grands.


Cette semaine
Fêter l'Halloween à la maison

Cette année, on fête Halloween à la maison avec un party Glow in the dark façon Fiesta mexicaine! Voici comment préparer tout ça. 
 

L'Halloween au temps de la Covid-19

Pour une deuxième année consécutive, l’Halloween fait jaser. Après Dame Nature qui a fait des siennes l’an dernier, c’est au tour de la COVID-19 de gâcher les plans des tout-petits.

Desserts parfaits pour Halloween

Pour souligner l’Halloween dans la bonne humeur, quoi de mieux qu’un dessert drôle et thématique? En voici plusieurs que vous pourrez facilement faire avec les enfants.

Déguisement : pour rester dans la limite de l’acceptable

À l’origine, ce n’était qu’une fête. Une soirée spéciale où on enfilait des costumes terrifiants, pour éloigner les fantômes. Cette Halloween, ludique et festive, s’est ensuite invitée dans les écoles et voilà qu’elle nous cause de sacrés maux de tête. 

Nos Concours

Gagnez 5 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Participez pour gagner 10 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Améliorez l'apprentissage de vos enfants grâce à Leap start 3D

Participez pour gagner le jeux Leap Start 3D d’une valeur de 60$

Commentaires