Santé

Les différents troubles du langage chez l'enfant

On estime qu’environ 8 à 10 % des enfants sont touchés par des troubles du langage, troubles souvent détectés uniquement lors de la rentrée en classe.

Si la plupart de ces troubles sont sans grandes conséquences (certains passent carrément inaperçus), il arrive néanmoins qu’ils entraînent des retards d’apprentissages, de même qu’un sentiment d’échec et d’exclusion pour l’enfant. C’est pourquoi il est préférable de les identifier le plus rapidement possible, et de les traiter. Mais qu’est-ce qui cause ces troubles du langage?

Diverses causes

Il y a en effet plusieurs facteurs à même de causer des troubles du langage chez l’enfant. Si on a montré du doigt, et ce jusqu’à la moitié du XXe siècle, les problèmes affectifs et psychologiques, de nos jours, on croit plutôt qu’il s’agit d’une question de gènes et d’hérédité. Parfois, des troubles de la vue ou de l’ouïe sont aussi responsables de retards langagiers.

Deux sortes de troubles du langage

On divise en deux classifications les nombreux troubles du langage : d’une part, les troubles du langage écrit (dyslexie, dyscalculie, dysgraphie, dysorthographie), et de l’autre, les troubles du langage oral (dysphasie, bégaiement, troubles d’articulation). Peu importe la nature du problème, il est primordial de le détecter le plus rapidement possible pour ainsi le traiter : on met dès lors toutes les chances du côté de l’enfant. Si on peut identifier certains troubles dès l’âge de 2 ou 3 ans, c’est néanmoins au moment de commencer l’école que la plupart de ceux-ci se font plus évidents.

La dyslexie

La dyslexie est un trouble persistant de l’acquisition ainsi que de l’automatisation de la lecture : l’enfant a de la difficulté à différencier les lettres, les syllabes, les mots. En gros, ceci signifie que la vitesse et la précision en lecture sont grandement affectées, ce qui se solde par une lecture imprécise, nuisant grandement à la compréhension. La dyslexie s’accompagne toujours de dysorthographie (difficultés en écriture). Dès lors, la dyslexie sème le parcours académique de l’enfant d’embuches.

Heureusement, les enfants dyslexiques ont de grandes forces cognitives et avec de bonnes stratégies de travail, ils arrivent à bien compenser leurs lacunes.

Les manifestations de dyslexie

  • Omission, substitution et inversion de sons dans les mots (ex. : page pour plage, poulet pour poulain, foule pour flou);
  • Confusion entre les lettres miroirs (b/d, p/q) et les sons proches (ch/j, d/t);
  • Difficultés importantes au niveau du décodage (lecture lente et saccadée);
  • Devine parfois les mots en se fiant aux premières lettres ou encore en se fiant au sens de la phrase;
  • Difficulté à reconnaître les mots dans leur ensemble;
  • Difficulté à lire les mots irréguliers (ex. : monsieur, fils, femme, etc.);
  • Saute les petits mots de relation et de liaison dans les phrases;
  • Compréhension de lecture difficile puisque l’enfant est centré sur le décodage;
  • Grande fatigabilité lors d’une tâche de lecture.

Source : Centre d’évaluation neuropsychologique et d’orientation pédagogique (CENOP)

La dyscalculie

L’enfant atteint de dyscalculie a de sévères difficultés avec tout ce qui a trait aux nombres, aux calculs mathématiques et aux distances. Ils peinent donc à traiter les nombres (reconnaître et produire les chiffres, passer de l’oral à l’écrit, etc.), à mémoriser les tables (addition, soustraction, multiplication et division) et à calculer (difficultés à effectuer de simples opérations qu’ils peuvent confondre les unes avec les autres) et à comprendre ce qu’est un nombre (comprendre le lien entre le symbole et la quantité). Ils ont aussi de la difficulté à différencier la droite de la gauche.

Les manifestations de dyscalculie

  • Difficulté lors du dénombrement et utilisation fréquente des doigts ou autres objets pour compter;
  • Difficulté à lire et à écrire des nombres (lire 26 pour 62, écrire 707 pour 77, lire 6 pour 9, etc.);
  • Difficulté à effectuer des opérations arithmétiques;
  • Difficulté à retenir les tables de multiplication;
  • Difficulté à saisir et à utiliser les termes mathématiques (la différence, la somme, la quantité, plus que, moins que, deux fois plus que, etc.);
  • Difficulté à comprendre les énoncés de problèmes mathématiques;
  • Difficulté à gérer l’argent;
  • Orientation visuo-spatiale déficitaire (difficulté à s’orienter dans l’espace);
  • Problèmes en géométrie.

Source : Centre d’évaluation neuropsychologique et d’orientation pédagogique (CENOP)

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

25 cadeaux sous le sapin 2019 – Jour 7 – Buropro Citation

Gagnez une carte-cadeau d'une valeur de 100$ chez Buropro Citation

Nos Concours

Vivre la magie de Noël grâce à Exporail!

Exporail vous offre la chance de gagner un forfait famille

Stodal® : le sirop à toujours avoir à porter de la main!

Gagnez une bouteille de fabuleux sirop pour la toux.

Commentaires