Santé

Le pied bot, une déformation qui se corrige bien

Que ce soit à l’échographie ou à la naissance, c’est un choc d’apprendre que bébé a le pied bot. Heureusement, cette malformation du pied, non sans causer peine et inquiétudes, est aujourd’hui bien traitée.  

Qu’est-ce que le pied bot?

Le pied bot est une malformation du pied présente à la naissance. Elle peut toucher tout le pied (tourné vers l’intérieur) ainsi que le mollet (mal développé). Elle peut être unilatérale (1 pied) ou bilatérale (2 pieds).

Dans certains cas, le pied bot sera diagnostiqué à l’échographie de 20 semaines. Dans d’autres, on ne le remarquera qu’une fois bébé sorti du ventre de sa maman. Dans les deux cas, un examen en présence de bébé, donc en chair et en os, est le seul moyen d’en déterminer la gravité.

Lorsque le pied bot est diagnostiqué à l’échographie, malgré le stress que la nouvelle peut causer, cela permet aux parents d’être mieux préparés. « On fait maintenant des consultations anténatales pour désamorcer la nouvelle de la venue d’un enfant qui a un pied bot » mentionne Dr Guy Grimard, chef du service d’orthopédie de l’hôpital Sainte-Justine. À quoi sert cette consultation? À rassurer les parents et à répondre à leurs questions. Oui, votre enfant pourra marcher. Oui, votre enfant pourra courir. Même si une malformation n’est jamais une bonne nouvelle, « le ciel est pas mal bleu quand vous avez un pied bot » soutient Dr Grimard.

Si le chef du service d’orthopédie de l’hôpital Sainte-Justine voit le pied bot d’un si bon œil, c’est qu’il sait que les résultats du traitement sont généralement très bons. « Neuf fois sur dix, on obtient de bons résultats sans avoir recours à la chirurgie », mentionne le docteur. Ainsi, neuf fois sur dix, on va finir le traitement du pied bot avec un pied fonctionnel, non douloureux, qui va permettre à l’enfant de mener une vie normale.

Quelques statistiques
  • 1 à 2 bébés sur 1000 naissent avec des pieds bots.
  • Les garçons sont deux fois plus souvent affectés que les filles.
  • Plus de 70 nouveaux pieds bots sont traités au CHU Sainte-Justine chaque année.

Source : Le pied bot. Informations destinées à la clientèle. Éditions CHU Sainte-Justine.

Un traitement en trois phases

Les plâtres

La première phase du traitement du pied bot, qui commence idéalement dans les deux premières semaines de vie de bébé, est celle des plâtres.

Une fois par semaine, vous avez rendez-vous à la clinique du pied bot pour une rencontre avec un orthopédiste. Celui-ci va effectuer une série de manipulations afin d’étirer les tissus rétractés et de rétablir progressivement l’alignement des os et des pieds.

À la suite de ces manipulations, un plâtre sera posé sur les jambes de bébé. Celui-ci sera confectionné en deux étapes : la première qui va jusqu’au genou et la deuxième qui va jusqu’aux cuisses. « Ce plâtre long permet de contrôler la rotation de la jambe », explique Dr Grimard.

Chaque semaine, pendant 8 à 12 semaines, le pied sera ainsi manipulé et replâtré jusqu’à l’obtention d’une correction complète, ou jusqu’à l’atteinte d’un plateau. Oui, il sera parfois pénible d’insérer ces aller-retours dans votre horaire.

La ténotomie du talon d’Achille

La deuxième phase du traitement est la ténotomie du talon d’Achille. Bien que ce ne soient pas tous les bébés qui y passent, cette intervention est incontournable dans la majorité des cas. « Elle est plutôt la règle que l’exception », souligne Dr Grimard.

Ainsi, environ 4 à 6 semaines après le début des plâtres, on va geler l’enfant sous anesthésie locale afin de couper le tendon qui relie le mollet à l’os du talon. « On va utiliser une piqûre pour geler, un peu comme chez le dentiste », explique Dr Grimard. Cette intervention va permettre au talon de descendre et au tendon d’être au niveau du pied corrigé.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez une carte-cadeau de 100$ chez Patati & Patata !

Courez la chance de gagner une carte-cadeau de 100$!

Commentaires