Femme

La chirurgie du ventre après une grossesse

La grossesse est souvent vécue comme une expérience fascinante, induisant des changements psychiques, mais aussi physiques.

Certaines mamans parviennent à retrouver leur corps d’avant, tandis que d’autres ont moins de chance. Une silhouette encore enrobée, une poitrine moins ferme et un ventre abimé sont des disgrâces qui peuvent perdurer suite à une grossesse, malgré la gymnastique, les cosmétiques et les régimes.

Comment la chirurgie du ventre, appelée abdominoplastie peut réparer et embellir un ventre abimé suite à une ou plusieurs grossesses?

Les possibles séquelles au niveau de l’abdomen

Ces séquelles sont plus ou moins associées et plus ou moins importantes, selon qu’il ait pu s’agir d’une grossesse gémellaire, d’un nouveau-né à poids important ou de grossesses cumulées sur les années.

Ainsi, les jeunes mamans candidates à la chirurgie d’abdominoplastie présentent les disgrâces suivantes :

  • Une distension de la peau, avec un relâchement résiduel caractérisé par un tablier abdominal retombant totalement ou partiellement sur la zone pubienne.
  • Des vergetures, caractéristiques d’une peau abimée. Elles sont causées par la rupture de fibres élastiques de la peau suite à l’étirement provoqué par la gestation. Les cosmétiques sont très peu efficaces dans le traitement des vergetures.
  • Une peau cicatricielle en cas de césarienne, surtout si l’incision de la césarienne a été réalisée en urgence.
  • Un excès graisseux localisé au niveau du ventre, et réticent aux régimes amaigrissants et à la gymnastique.
  • Une proéminence du ventre souvent due à un diastasis c’est-à-dire un relâchement des muscles de la paroi abdominale. Cet affaiblissement des muscles grands droits de l’abdomen peut être à l’origine d’une hernie de la ligne blanche. Aucune activité physique n’a d’effet sur le diastasis que seule la chirurgie peut corriger.
En quoi consiste la chirurgie d’abdominoplastie?

Le geste chirurgical est adapté à chaque patiente et doit répondre à des indications personnalisées. La plastie du ventre va agir sur plusieurs composantes de l’abdomen : la peau en excès, les graisses résiduelles et le relâchement des muscles. Ces composantes vont différer selon chaque jeune maman et la correction est à adapter au cas par cas.

  • Lorsque la patiente possède une peau élastique, de bonne qualité, et que la proéminence du ventre est due à un excès adipeux, une simple liposuccion suffit en général à lui faire retrouver un ventre plat. La peau est alors dotée d’un bon potentiel de rétraction et s’adapte sans problème au nouveau volume aminci du ventre.
  • Lorsque la patiente présente une peau distendue, vergeturée ou cicatricielle, l’indication consiste en une remise en tension de la peau, un peu comme un lifting du ventre : l’excès de peau est retiré et un savant redrapage est effectué avec une transposition ombilicale. La « technique de haute tension supérieure “permet actuellement de meilleurs résultats avec des suites plus rapides et plus légères : cette technique permet une répartition idéale des tensions exercées sur l’abdomen, sans tension excessive sur les cicatrices.
  • Suite à une grossesse, le relâchement des muscles grands droits est fréquent et figure souvent à l’origine d’un ventre rond dont seule la chirurgie peut apporter une correction : le geste chirurgical consiste à resserrer les muscles de la paroi abdominale, et à les suturer. C’est la cure de diastasis.

Ainsi, le chirurgien plasticien proposera selon les cas de figure la meilleure stratégie à adopter pour retrouver un ventre plat : une liposuccion, une mini-abdominoplastie ou une abdominoplastie complète.

Complications

L’abdominoplastie complète peut être une intervention lourde si elle ne s’accompagne de toutes les précautions nécessaires. Un bilan complet préopératoire (clinique et sanguin) est effectué selon les prescriptions afin d’écarter toute contre-indication possible. Les visites avec l’anesthésiste ont pour objectif l’éviction des risques dus à l’anesthésie : phlébite et embolie pulmonaire.

Les patientes doivent être informées des complications possibles, même rarissimes : infection, nécrose, hématome, trouble de cicatrisation (cicatrice chéloïde). L’arrêt du tabac élimine considérablement les risques de nécroses et les défauts de cicatrisation. Une insuffisance de résultat ou un défaut de résultat peuvent nécessiter une reprise au bloc.

Quel est le meilleur moment pour envisager une abdominoplastie?

Avant de programmer l’opération d’abdominoplastie, le chirurgien plasticien vous demandera d’avoir perdu le poids gagné lors de la grossesse, afin de cibler au maximum les graisses indélogeables et d’obtenir le résultat le plus harmonieux possible.

Il est vivement conseillé d’avoir achevé son désir de grossesse avant d’envisager une intervention d’abdominoplastie, car une nouvelle grossesse pourrait entraver les bénéfices esthétiques et fonctionnels (au niveau musculaire) apportés par la plastie. Bien entendu une grossesse est toutefois physiologiquement possible, mais on conseille alors un délai d’au moins une année entre l’abdominoplastie et la grossesse, afin de respecter un temps correct de repos et d’assouplissement des tissus.

Des résultats à long terme

Dans la plus grande majorité des cas, les résultats d’une plastie abdominale sont excellents et durables si la jeune maman observe non pas un régime drastique, ni des séances sportives intensives d’athlète, mais une hygiène de vie saine et équilibrée. Les bénéfices esthétiques et musculaires (lorsqu’il y a eu correction de diastasis) sont très satisfaisants et peuvent perdurer au long terme.

Article sur l’abdominoplastie rédigé par le Docteur David Picovski, chirurgien esthétique et plastique. Site : docteur-picovski.com

David Picovski
Chirurgien plasticien

« Toujours rechercher le naturel et l’harmonieux ». Tel est l’objectif du Dr David Picovski, spécialiste en chirurgie esthétique, plastique, et reconstructrice, à Paris. Qu’elle soit esthétique ou réparatrice, la chirurgie doit s’attarder avec précision aux infimes détails, aux corrections les plus minutieuses. Aujourd’hui, grâce aux formidables possibilités modernes, la chirurgie plastique permet d’apporter confort et mieux-paraitre lorsqu’un défaut ou une anomalie disgracieuse peut miner une estime de soi, geler ses rapports avec autrui ou compromettre des activités les plus banales telles que l’activité professionnelle, l’intimité amoureuse, les pratiques sportives, la faculté de pouvoir s’habiller comme on le voudrait... La chirurgie esthétique et réparatrice ne tient pas de la magie, et doit être considérée comme un véritable acte médical souscrit à des règles strictes. Cette spécialité exigeante doit répondre à une éthique humaniste et ne peut en revanche répondre aux demandes inopportunes ou irréalistes. Une bonne indication constitue l’essence de toute intervention.  Dr David PICOVSKI  - Chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique 2 avenue Van Dyck 75 008 Paris Tél. : 01 58 05 11 25


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?

Nos Concours

Gagnez un laisser-passer familial!

Visitez le Cosmodôme en famille!