Loisirs

Comment lui apprendre à perdre et à gagner ?

Entre célébrer une médaille d’or et réconforter après une dernière place, il y a toute une gamme d’émotions auxquelles les parents doivent faire face.

Quand un enfant commence à pratiquer un sport, on en entend des vertes et des pas mûres au sujet des autres parents. De ceux qui encouragent les batailles dans les estrades à ceux qui semblent mettre trop de pression sur les tout-petits, on ne sait plus comment se positionner en tant que parent de sportifs.

Dès le départ, on sait que beaucoup de valeurs entrent en ligne de compte quand on pratique un sport. La persévérance, l’esprit d’équipe et l’humilité ne sont que quelques-unes de ces valeurs qui s’ajoutent au maintien de la santé physique. Un bon équilibre entre ces valeurs est possible au quotidien, mais quand on arrive au niveau compétitif, les choses se corsent et la pression fait en sorte qu’on ne sait plus toujours comment agir et réagir.

Pour savoir comment gérer les victoires, la compétition et les grandes défaites, nous avons donc parlé à Catherine Riendeau, patineuse et entraineuse de patinage artistique à Montréal. Elle nous a donné des réponses éclairantes et réconfortantes.

Comment est-ce qu’on doit parler de la quête de la victoire avec un enfant?

Les parents qui inscrivent leur enfant dans une nouvelle activité doivent être prêts à s’impliquer et à encourager leur enfant en tout temps. Pratiquer un sport, c’est aller à l’école de la vie. En tant qu’athlète, il faut apprendre à reconnaître ses limites personnelles. Il faut toujours vouloir se dépasser, les bonnes comme les mauvaises journées d’entraînement. Il faut tomber et apprendre à se relever. Essuyer des revers avant de réussir. C’est extrêmement gratifiant de se dépasser et de réussir dans son sport, mais chaque athlète s’est donné corps et âme pour arriver où il est! Derrière chaque moment de gloire se cache un long parcours avec de nombreux obstacles. Personnellement, je crois vraiment que tout le travail et les efforts en valent la peine.

Comment est-ce qu’on gère les différences de performance entre les enfants?

Que ce soit dans un sport individuel ou dans un sport d’équipe, chaque enfant désire performer. En équipe, il faut apprendre à laisser la chance aux autres pour que chacun puisse se développer à son plein potentiel et c’est comme ça que de grandes histoires d’amitié se développent. Le respect étant de mise, il faut apprendre à penser à l’équipe plutôt qu’à soi et ce n’est pas évident au départ. Certains ont plus de talent que d’autres, mais dans les deux cas, sans persévérance, la réussite ne vient que rarement.

Côté individuel, je pense que c’est important de se fixer des objectifs personnels. Il faut apprendre à voir le positif dans une performance qui n’a pas été à la hauteur. Il faut reconnaître ses erreurs en se disant que c’est terminé pour cette fois-ci, mais que ça devra être mieux la prochaine fois. C’est tout à fait normal de vivre des déceptions. Ce sont ces moments difficiles qui nous font grandir. Ce sont ces moments qui nous rendent encore plus fiers lorsque nous arrivons à la réussite.

Et quand notre enfant n’est vraiment pas performant dans un sport, qu’est-ce qu’on fait? Est-ce qu’on change de sport?

Personnellement, je pense que l’enfant devrait être celui à qui on pose la question. Est-ce qu’il fait une activité parce qu’il a du plaisir à la faire? Si oui, il devrait être encouragé à la poursuivre. Certains parents veulent que leur enfant performe dans une discipline, mais est-ce le désir du jeune? Chaque enfant doit développer sa passion. Talent ou non, chacun a le droit à sa chance dans son sport. Encore une fois, la persévérance mène très loin. Il n’y a pas que la compétition non plus, le développement personnel est tellement important! Pourquoi ne pas pratiquer un sport par simple plaisir?

Je pense que chaque athlète devrait être exposé à plusieurs sports dès son plus jeune âge. Ainsi, il développe différentes capacités et découvre ses intérêts. Plus tard, ce sera plus facile de faire un choix concernant ce qu’il aime davantage.

En général, qu’est-ce qu’un parent doit apporter à un enfant sportif? 

Le parent est le plus grand partisan de son enfant. Il doit l’encourager, le consoler, le féliciter, etc. C’est ça être parent, non? Soyez présent pour votre enfant! Poussez-le à donner le meilleur de lui-même en tout temps. Écoutez-le. Réalisez à quel point vous êtes importants pour votre enfant. Chaque athlète est tellement heureux de savoir que son papa ou sa maman est dans les estrades et le regarde. Ils ont besoin de votre présence et de votre sourire pour les encourager. Votre support fait une si grande différence dans les grands comme les plus petits projets de vos enfants.

Merci à Catherine Riendeau, patineuse, entraineuse au CPA Centre-Sud et physiothérapeute chez Action Sport Physio.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez une carte-cadeau de 100$ chez Patati & Patata !

Courez la chance de gagner une carte-cadeau de 100$!

Commentaires