Activités

Règles de sécurité pour une cueillette réussie

Passer l’Halloween, c’est excitant! De maison en maison, de bonbon en bonbon, dans l’empressement, il arrive parfois qu’on oublie les règles de sécurité de base, mais cette année il faudra être doublement plus prudent que les années passées. 

Cette année il faut ajouter à la très longue liste des précautions à prendre le soir de l'Halloween les consignes sanitaires reliées à la Covid-19. Vous trouverez tout ce que vous devez savoir sur le site du gouvenement du Québec. Vous pouvez aussi consulter notre dossier publié plus tôt cette semaine. 

Il s’avère parfois difficile de contenir l’excitation : c’est vrai pour les adultes, alors imaginez un peu pour les enfants! C’est que l’Halloween, malgré tous les zombies et les squelettes qui hantent nos rues, est une fête fort vivante; l’énergie et la fébrilité des enfants, nourries par les friandises de surcroît, atteignent des sommets. Ce n’est cependant pas une raison pour faire fi des règles de sécurité.

Voilà pourquoi il est important de les répéter avec son enfant avant le grand soir.

Les règles de base

Le costume

Bien entendu, les vampires et sorcières de ce monde ne portent pas de couleurs particulièrement claires… ce qui les rend plus difficiles à voir, dans le noir, et particulièrement pour les automobilistes. C’est pourquoi il est grandement conseillé de porter des costumes aux couleurs claires. Et pour ne pas ruiner l’allure de son monstre des ténèbres avec des pastels, apposez au costume des bandes réfléchissantes. Si vous vivez dans un secteur où il y a peu de lampadaires, il pourrait être judicieux de vous équiper d’une lampe de poche.

Le costume devrait, par ailleurs, ne pas être trop long, sinon l’enfant risque de s’accrocher et trébucher, et plus particulièrement en montant et en descendant les marches. On évite aussi le port de masque, qui restreint la visibilité et augmente les risques d’accident, et on opte plutôt pour un maquillage.

Les accessoires (épées, couteaux, fourches et compagnie) devraient être faits de matières souples, afin d’éviter les blessures.

Du porte-à-porte

Halloween ou non, les mêmes règles de sécurité routière sont de mise. En somme, on regarde toujours des deux côtés de la rue avant de traverser, et on le fait aux intersections ou aux traverses pour piétons seulement. Sauf exception, on marche toujours sur les trottoirs. D’ailleurs, expliquez bien à votre enfant qu’il doit effectuer sa cueillette un côté de la rue à la fois.

On enseigne aux plus jeunes que seules les demeures éclairées sont des maisons où ils peuvent aller sonner ou cogner, et on leur demande, toujours, de rester à l’entrée pour recevoir les bonbons et de ne jamais entrer, même si on les invite à le faire. Ces conseils de sécurité gagnent à être promulgués dès les premières fêtes d’Halloween, puisqu’ils serviront encore lorsque votre enfant effectura le porte-à-porte sans vous.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) conseille de préalablement s’entendre avec lui sur le parcours, et déterminez à l’avance l’heure à laquelle il reviendra. Les enfants devraient toujours rester dans leur quartier et sur les rues qu’ils connaissent déjà. Dans le même ordre d’idées, on leur rappelle de ne jamais s’approcher ou monter en voiture avec des étrangers. Notons que les enfants ne devraient jamais passer l’Halloween seuls : il est ainsi préférable qu’ils effectuent leur tournée en groupe (le SPVM recommande des groupes de 4 ou 5) ou accompagné d’un adulte.

Rappelez à votre enfant qu’il est important de toujours rester avec son groupe, de ne pas s’en éloigner et de demeurer sur le sentier établi.

La récolte

Il est important que votre enfant attende son retour à la maison avant de plonger dans sa récolte de friandises. Difficile, soit, mais nécessaire, puisqu’il faut toujours effectuer un tri dans le sac de bonbons une fois la tournée terminée. Bien sûr, on écarte tout ce qui n’est pas emballé commercialement : petits gâteaux maison et biscuits ou bonbons achetés en vrac, par exemples.

De plus, il faut s’assurer que l’emballage d’origine n’a pas été ouvert et n’est pas endommagé. Si vous avez le moindre doute, ne prenez pas de risque : jetez-les.

C’est rare, mais certains offrent encore des fruits. Si votre enfant en reçoit, vous devez bien les inspecter, puis les laver. On les coupe en tout petits morceaux avant de les servir et, encore une fois, au moindre doute, disposez-en.

10 règles pour une soirée d'Halloween sécuritaire

  • Porter des vêtements courts pour éviter de trébucher
  • Porter des vêtements aux couleurs claires ou avec des bandes réfléchissantes pour être bien visible
  • Éviter les masques. Choisir un maquillage qui permet de bien voir
  • Utiliser une lampe de poche pour mieux voir et pour vous rendre plus visible aussi
  • Convenir avec ses parents du trajet et de l'heure de son retour
  • Sonner aux portes en groupe, ou accompagné d'un adulte et attendre à l'extérieur des maisons
  • Parcourir un seul côté de la rue à la fois pour éviter de traverser inutilement
  • Traverser les rues aux intersections et respecter la signalisation routière
  • Refuser d'approcher un véhicule ou d'y monter sans la permission de ses parents
  • Vérifier avec ses parents les friandises reçues pour être sûr de pouvoir les manger sans danger.

source : SPVM

Image de Marie-Eve Bourassa

Autrice, scénariste, rédactrice et chroniqueuse.


Cette semaine
Tout ce qu’il faut savoir sur les traitements médicaux contre l’acné

Comment se retrouver à travers la grande variété de traitements médicaux disponibles en vente libre et sous prescription contre l’acné?

La gestion du stress maternel par l’entraînement

La charge mentale des mères est un sujet dont on parle de plus en plus. Lorsqu’on devient maman, le poids de nos décisions semble augmenter car elles affectent cette petite personne dont nous sommes maintenant responsables.

Intéresser mon enfant TDA/H à la lecture : mission possible

Les enfants souffrant de TDA/H éprouvent parfois des problèmes de lecture pour plusieurs raisons : inattention, lenteur dans le traitement de l’information, problèmes de mémoire ou dyslexie. Comment les aider?

Autisme et confinement

Le stress familial dans les familles avec un enfant autiste est considérablement plus élevé que dans les familles dites « typiques ». Et ce n’est pas le contexte de confinement qui change la donne, au contraire…

Nos Concours

Gagnez un kit de manucure maison

Participez pour gagner un salon maison signé Looky & Elle R

Gagnez une carte-cadeau chez Little Yogi

Participez pour gagner 100$ chez Little Yogi

Gagnez La Trousse Masque Hyaluronic2 de IDC+

Participez pour gagner une trousse de produits pour femmes

Commentaires