Activités

Halloween - accessoires à privilégier ou à éviter

Il y a de ces accessoires qui peuvent rendre une soirée mille fois plus agréable et d’autres qui peuvent tout gâcher. Voici nos accessoires chouchous et ceux qu’on évite.

À éviter : les tissus qui trainent par terre

Les enfants auront à monter et descendre beaucoup d’escaliers en passant d’une maison à l’autre. Les foulards et les longs costumes qui trainent par terre présentent un risque de chute dans les escaliers. Il vaut mieux les éviter si vous ne voulez pas les porter dans vos bras toute la soirée.

À apporter : des gants

Si vous pouvez ajouter des gants au costume de votre enfant pour faire plus chic ou seulement pour compléter le look, vous les réchaufferez par la même occasion. Les soirées sont souvent fraîches à la fin octobre et ce petit plus ne sera certainement pas de refus.

À éviter : les pointes et les objets rigides

Quand on se déguise, et surtout quand on se déguise avec des déguisements fabriqués à la maison, on ajoute parfois des morceaux pointus ou des pièces très dures qui pourraient faire mal à l’enfant s’il tombe. Quand vous avez le choix, utilisez des pièces molles et douces.

À apporter : les sacs et les poches

Il y a trois ans, j’ai constaté que le costume le plus pratique au monde, c’est celui de Thomas le train qui peut contenir les bonbons dans son « capot ». Forte de cette expérience, je peux vous dire hors de tout doute qu’un sac inclus dans le costume ou une poche cachée sont tout ce qu’il y a de plus pratique. En plus, c’est joli.

À éviter : ce qui encombre les mains

Vos enfants ont tout à fait le droit de porter une baguette, un bâton ou un accessoire complémentaire d’une main et leur sac dans l’autre, mais si vous pouvez leur laisser au moins une main libre, ils auront plus de facilité à s’agripper pour éviter les chutes, surtout si leur costume est long et encombrant.

À apporter : les accessoires argentés, fluo et réfléchissants

Si vous trouvez une bonne idée pour intégrer des paillettes, des accessoires argentés, des tissus fluo ou des matériaux réfléchissants sur le costume, mettez-les en œuvre. Ces éléments réfléchissants permettent aux automobilistes de voir les enfants plus facilement et aux parents de suivre de loin leurs enfants qui prennent de l’avance.

Mitigés : les armes

Bien sûr, les fusils de storm troopers, les sabres lasers, les épées et autres couteaux d’Halloween complètent bien de nombreux costumes d’Halloween, mais il est important de suivre certaines règles. D’abord, les enfants ne devraient jamais pointer les autres avec leurs armes. C’est inquiétant, agressif et impoli et il faut le leur dire. De plus, les épées, sabres et couteaux devraient toujours être faits d’un matériau souple à bout arrondi pour éviter les accidents. (J’ai moi-même déjà blessé sérieusement une amie avec une épée de bois parce que je ne l’avais pas vue venir.) Finalement, assurez-vous que ces armes n’aient pas l’air trop vraies.

À apporter : des walkies-talkies

Vous devriez toujours être près de vos enfants, mais si vous avez un enfant plus vieux qui n’a pas envie de vous suivre de trop près, apportez des walkies-talkies. Vous aurez plus de liberté et vous ne le perdrez pas de vue.

À éviter : les masques

Pour des raisons de sécurité, les masques et les costumes qui recouvrent les yeux sont à éviter le plus possible parce qu’ils réduisent la vision de l’enfant qui pourrait se blesser. Si vous êtes à côté de lui en tout temps, ça peut aller, mais si vous prévoyez le laisser se rendre à la porte et marcher tout seul, privilégiez les maquillages qui sont nettement plus sécuritaires.

À apporter : de bonnes chaussures

Si vous ne voulez pas faire suivre la voiture ni la poussette, enfilez tous de bonnes chaussures de marche. Vous pourrez apprécier la cueillette de bonbons plus longtemps et vous ne finirez pas la soirée avec deux petits monstres aux pieds endoloris dans les bras.

Image de Anne Costisella

Anne Costisella est diplômée en communication publique à l’Université Laval et maman de deux enfants. En plus d'être une rédactrice web d'expérience,  Anne est aussi l'auteure du blogue Techno Maman


Cette semaine
Six questions pour faire la lumière sur la dermatologie en ligne

La télémédecine fait désormais partie du quotidien des familles québécoises. Mais quel est le niveau d'efficacité de cette pratique? Dre Émilie Bourgeault, dermatologue chez DermaGo.ca, nous donne son point de vue. 

La plagiocéphalie - syndrome de la tête plate

« Encore trop de bébés à la tête plate » selon l’article sur le sujet de la plagiocéphalie paru à l’automne 2017 dans le journal La Presse. Les récentes études sur cette condition clinique du nourrisson sont unanimes, pour éviter le port du casque (orthèse crânienne) le dépistage de la plagiocéphalie doit se faire très tôt.  

10 raisons de leur faire des câlins

Le 21 janvier, c’est la Journée internationale des câlins et plus que jamais on en a tous besoin! C’est le moment parfait pour devenir un peu gaga et se raconter tous ces petits riens qui nous explosent le cœur et nous poussent à étreindre nos enfants, peu importe leur âge!

L'attachement et le détachement parent-enfant

Est-ce que je vais rendre mon enfant dépendant si je le prends dans mes bras? Voilà la question que j’ai reçue d’une lectrice. Son bébé d’un an traverse une phase très « maman » ; elle se demande comment gérer la situation.

Nos Concours

Gagnez 1 camion Monster Jam de LEGO

Participez pour gagner un des deux nouveaux produits LEGO

Gagnez une carte-cadeau Boutique À Ton Tour

Participez pour gagner une des deux carte-cadeaux de 25$

Commentaires