Grossesse/Maternité

Les rages de sucre durant la grossesse

Que l’on ait la dent sucrée ou pas, personne n’est à l’abri d’une rage de sucre. Enceinte, lorsque les hormones s’en mêlent, il peut parfois être plus difficile de ne pas céder à la tentation…

En effet, les hormones ont le dos large : pourtant, c’est bien de leur faute si, tout à coup, la viande nous dégoûte, ou qu’on a absolument besoin de manger de la crème glacée... à 11 heures le soir! Lorsqu’on est enceinte, notre perception des goûts est chamboulée et, si quelques femmes ont des rages « saines », plusieurs sont cependant assaillies de folles et urgentes envies pour des sucreries de toute sorte…

Oh! Sugar!

Pourtant, on le sait : une saine alimentation est extrêmement importante, d’autant plus lors de la grossesse où chaque nutriment compte! Bien entendu, il n’y a rien de mal à se gâter une fois de temps en temps, mais flancher devant une rage de sucre tous les soirs, ce n’est pas l’idéal. En effet, le sucre ajouté est non seulement néfaste pour la mère (gain de poids, diabète), mais peut aussi l’être pour le fœtus, qui a alors un risque augmenté de développer des problèmes métaboliques (diabète, obésité) ou cardiovasculaires à l’âge adulte. Heureusement, il est possible de contrôler ses fameuses rages de sucre, et il existe quelques trucs qu’on peut facilement intégrer à notre routine.

Ma volonté? Quelle volonté?

Vous vous en doutez : votre premier allié pour rivaliser contre le gros méchant sucre, c’est votre volonté. Facile? Non, pas toujours. Néanmoins, c’est nécessaire! En effet, si vous vous permettez de succomber à la moindre tentation, ces cravings ne vous laisseront jamais en paix. D’ailleurs, vous remarquerez que, si vous avez une rage de sucre le soir, à 10 heures, et que vous la calmez avec une petite sucrerie, une nouvelle rage se pointera le lendemain, probablement à la même heure. Il faut donc apprendre à résister, ce qui, on le répète, ne signifie pas d’éliminer entièrement le sucre - qui est une source non négligeable d’énergie - de votre alimentation. Comme dans tout, l’important, c’est l’équilibre!

Changer la relation

Le principal défi, c’est que la relation que nous entretenons avec le sucre est sentimentale. Oui : souvent lié aux souvenirs, le sucre offre un grand réconfort à ses consommateurs. On console donc nos peines avec de la crème glacée et du chocolat; on célèbre avec des gâteaux et des bonbons. Il faut donc revoir la relation que nous entretenons avec le sucre, c’est primordial. Si manger est un plaisir, l’acte ne devrait néanmoins pas être compulsif et il faut le plus possible éviter de « manger ses émotions ». Plus facile à dire qu’à faire, évidemment, mais avec quelques trucs, tout est possible!

Équipée pour gagner!

Comme toute « guerre », celle que l’on fait contre nos rages de sucres doit être préparée. Bien équipée, prête, vous aurez plus de chance de vaincre!

  • Au marché, évitez d’acheter ces produits qui vous feront craquer. On laisse donc sur les tablettes les chocolats, les biscuits et les petits gâteaux. Est-ce à dire qu’il faut leur dire adieu? Non, mais si vous avez à sortir pour sustenter votre rage de Häagen-Dazs, il se pourrait que l’envie se résorbe d’elle-même. Sinon? Dites-vous que, au moins, vous en avez profité pour faire une petite marche!
  • Une rage de sucre? Pas de panique : il est aussi possible de la satisfaire avec un fruit!
  • Il faut éviter d’éliminer les glucides de notre alimentation. Il est prouvé que les personnes qui suivent une diète sans féculent sont plus enclines à avoir des rages de sucre, le soir. Pourquoi? Tout simplement parce que notre corps a besoin de glucides! Sans surprise, il est donc préférable de manger du pain (de grains) ou un petit bol de pâtes alimentaires, au souper, que d’engouffrer un gros morceau de gâteau avant d’aller au lit.
  • Comme la caféine, le sucre crée une forme de dépendance. D’ailleurs, on remarquera que les rages ont tendance à se pointer toujours aux mêmes heures. Si vous consommez régulièrement du sucre, et en grande quantité, il pourrait être préférable de le diminuer graduellement, par exemple dans les recettes et dans vos boissons.
  • Dans le même ordre d’idée, on s’assure de consommer assez de protéines qui nous rassasient davantage.
  • On peut faire taire une rage de sucre en allant se brosser les dents, ou en mâchant une gomme à la menthe – sans sucre, cela va de soi!
  • Boire un grand verre d’eau fraîche et attendre quelques minutes, tout simplement, pourrait faire disparaître votre rage de sucre.
  • Préparez des collations santé à portée de main : salade de fruits, crudités.
  • Rien ne fonctionne : prenez un verre de jus. On évite les sodas, qui contiennent vraiment beaucoup trop de sucre.

Image de Marie-Eve Bourassa

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Passez un été magnifique au Québec grâce à Ulysse!

Participez pour gagner votre copie du livre “Étonnant Québec” des Guides de voyage Ulysse

Commentaires