Enfant

Parler menstruations avec sa fille

Les mères savent déjà tout ce qu’il y a à savoir au sujet des menstruations, mais seront-elles à l’aise d’en parler à leur fille quand le temps sera venu?

Quand on demande aux mères de nous nommer des sujets qu’elles sont gênées d’aborder avec leurs filles, les menstruations et le sexe arrivent toujours premiers. Les mères s’y connaissent pourtant! Mais le fait que leurs filles soient encore si petites et la peur d’une vive réaction les empêchent souvent de faire le saut.

Des sujets difficiles

Quand les filles sont jeunes, il est possible qu’on ait à donner des explications au sujet de la mort ou de la spiritualité, mais ce sont des concepts abstraits auxquels elles n’auront jamais à faire face seules. Ce sont des sujets vraiment délicats qui touchent la plupart des enfants. Puis, arrive l’adolescence qui effraie tant de parents. On a beau chercher à s’échapper, ni l’école, ni les amies, ni la télévision ne pourront tout apprendre à nos filles au sujet de ce qui les attend et elles y passeront toutes. Qui se chargera de leur annoncer la grande nouvelle?

Les publicités de serviettes hygiéniques et de tampons nous montrent des scènes de filles qui profitent de la vie au maximum, entrecoupées d’un petit liquide bleu qui semble n’avoir aucun lien avec les activités extraordinaires qu’elles pratiquent. Les pères ne voudront certainement pas aborder le sujet des menstruations. Il ne reste que nous, les mamans, et notre inconfort. Mais ne vous inquiétez pas, ce ne sont que les deux premières minutes de la conversation qui seront difficiles.

Que du positif

C’est vous qui connaissez le mieux votre fille et sa zone de confort. D’ailleurs, la plupart des jeunes filles s’adressent d’abord à leur mère quand elles ressentent le besoin de parler de tout ce qui concerne leur intimité. Partant de cette relation de confiance privilégiée, essayez de lui parler de façon désinvolte et positive, même si la gêne vous donne parfois envie de prendre un ton secret et grave. En effet, il sera plus facile de faire passer l’information si vous êtes détendue.

Vous pouvez mentionner qu’au début, les menstruations sont généralement légères et qu’elle aura le temps de s’y habituer ou lui faire prendre conscience du fait que c’est un secret que toutes les femmes partagent. L’important, c’est de ne pas la terrifier et de lui faire comprendre que les femmes de son entourage sont au courant et pourront l’aider.

Ne vous empressez pas de tout dire non plus. Le sujet des menstruations peut facilement bifurquer vers plusieurs choses comme la contraception et les relations sexuelles, mais il n’est pas nécessaire de parler de tout ça maintenant. Concentrez-vous sur les différentes facettes des règles, il y en a tellement.

Sachez aussi capter les demandes d’information subtiles. Si votre fille et ses amies en parlent dans la cuisine, c’est peut-être justement pour que vous les entendiez! N’hésitez pas à sauter sur l’occasion et de vous mêler à la conversation tout naturellement, sans faire de scène.

« Ouache! Maman, laisse-moi tranquille! »

Il est possible, et c’est peut-être ce qui vous inquiète, que votre fille refuse catégoriquement d’en parler avec vous. Après tout, vous êtes sa mère et ce que vous essayez d’aborder concerne SON corps. Si elle refuse, laissez tomber pour l’instant. Elle n’aura peut-être pas eu toute l’information que vous vouliez lui transmettre, mais elle gardera en tête que vous savez tout et qu’elle a une source d’information à portée de main.

Il arrive cependant que certaines jeunes filles préfèrent discuter de transformations physiques avec leurs amies du même âge, avec des adolescentes de leur entourage ou avec une adulte significative qui n’est pas leur mère! N’hésitez pas à lui dire que vous respectez sa pudeur et son désir de réserve en lui recommandant de venir vous voir quand et si elle le veut. Lui remettre un livre conçu pour les adolescents en lui disant que vous êtes disposée à en parler quand elle sera prête la rassurera sans la forcer à en parler tout de suite.

Être une fille

Plusieurs sites Web peuvent également fournir une information complémentaire à vos filles tout en étant sympathique et… électronique, comme tout ce qu’elles aiment! Parmi ceux-ci, le site Being Girl a attiré notre attention. Conçu intelligemment pour aider les jeunes filles à en savoir plus au sujet des menstruations et des façons de les gérer, il les aide aussi à se sentir bien en tant que filles, dans un vocabulaire qui leur ressemble.

N’hésitez pas à les y envoyer en leur disant de revenir vous poser des questions. Elles seront ainsi en mesure de vous en parler quand elles sont à l’aise et de se renseigner à une source fiable si elles préfèrent rester discrètes.

Les serviettes et les tampons

Évidemment, si les menstruations sont taboues, les tampons le seront encore plus. Si le sujet se présente de lui-même ou si elle trouve une serviette hygiénique ou un tampon et vous pose des questions, profitez-en pour lui en glisser un mot. Vous pouvez même lui montrer comment l’absorption marche en préparant un liquide bleu digne d’une annonce et en démontrant à quoi chaque méthode sert. Ce sera peut-être un peu ridicule, certes, mais il vaut mieux en parler en riant qu’en prenant un ton médical qui fera sonner les règles comme une maladie.

Comme on ne choisit ni le jour ni l’heure des premières menstruations, il faudrait prévoir un ensemble d’urgence pour l’école. Un sac opaque contenant une serviette hygiénique, une débarbouillette et un sous-vêtement de rechange pourra être glissé dans son sac d’école ou dans son casier pour pallier les imprévus!
C’est pour quand?

Vous souvenez-vous à quel âge vous avez eu vos règles? Il est probable que votre fille aura les siennes au même âge que vous, même si elles peuvent survenir n’importe quand entre 8 et 13 ans. Oui, ça peut être aussi tôt que 8 ans, alors ne retardez pas trop LA conversation, votre fille pourrait être d’autant plus traumatisée si elle n’a jamais eu la moindre idée de ce qui s’en venait! Si vous vous demandez justement s’il est temps d’avoir la grande conversation chez vous, observez les changements chez votre fille. Si ses seins ont commencé à pousser et si elle a un petit duvet aux aisselles, il est probablement temps d’y penser puisque les menstruations surviennent environ 12 mois après l’arrivée des poils.

Image de Anne Costisella

Anne Costisella est diplômée en communication publique à l’Université Laval et maman de deux enfants. En plus d'être une rédactrice web d'expérience,  Anne est aussi l'auteure du blogue Techno Maman

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Commentaires