Enfant

Les enfants influençables

Nos mères disaient « S’il se jette en bas du pont, le suivras-tu? » Même si la question nous semblait ridicule, elle nous faisait comprendre qu’on ne doit pas tout faire comme cet ami hors du commun qui a les meilleures idées, les meilleurs plans et la plus grande quantité d’amis. S’il a tout ça, il ne reste qu’à faire comme lui pour avoir tout ça aussi… non?

Les parents voudraient bien que leur enfant ait une personnalité qui lui soit propre, à défaut de laisser leur marque et d’être les plus populaires de l’école. Selon eux, il devrait plutôt se fier à son instinct, croire en ses idées et foncer, mais en est-il seulement capable? Est-ce que c’est si mal de s’inspirer des autres? Est-ce que son besoin d’être plutôt spectateur ne fait pas justement partie de sa personnalité?

Tout le monde le fait

Qu’on le veuille ou non, chacun de nous est la somme de ses influences. Nous avons appris en regardant nos parents, nos frères et sœurs, nos amis et les personnages fictifs que nous aimons. Certaines vedettes nous ont aidés à nous trouver un style et même des dessins animés, quand nous étions petits, nous donnaient envie de faire comme eux.

Si nous n’avions jamais imité personne, non seulement nous ne serions pas qui nous sommes, mais nous n’aurions jamais rien appris. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les parents doivent tellement faire attention à l’influence qu’ils exercent sur leur enfant.

Les premières années d’école

Quand un enfant commence l’école, il traverse souvent une phase où il copie le comportement des autres. Il rapporte des expressions douteuses qu’il utilise à chaque occasion, il n’aime plus ce qu’il aimait auparavant et semble se forcer à aimer des émissions de télé qu’il n’aimait pas. C’est une phase normale et presque tous les enfants passent par là. D’ailleurs, il est probable que votre enfant se plaigne un jour que d’autres enfants le copient.

Si votre jeune enfant refuse d’être copié par les autres ou s’il copie trop un enfant en particulier, n’hésitez pas à dédramatiser avec lui.

  • Imitez-le aussi
  • Dites-lui qu’il n’a pas besoin d’être pareil comme les autres pour être leur ami.
  • Expliquez-lui que son ami se fatiguera de l’imiter un jour.

Utilisez cette opportunité pour lui apprendre des notions d’empathie.

Prendre le taureau par les cornes

Dans certains cas, les enfants copient tellement qu’ils en influencent nos plans. Ils disent qu’ils n’aiment pas les vacances à un endroit et préfèrent quelque part d’autre. Ils demandent qu’on leur achète un gadget ou un vêtement et ne l’utilisent pas parce qu’un certain ami lui a dit à l’école qu’il n’aimait pas ça.

Plus tard, ce sont des comportements dangereux qu’il pourrait imiter et il pourrait fréquenter des jeunes moins recommandables. Il pourrait aussi adopter une attitude effrontée pour avoir l’air plus cool et que d’autres l’envient, comme il envie un jeune qui semble au-dessus de tout.

Lorsque votre enfant copie les autres à ce point, il est de votre devoir de réagir et de lui parler. Assez étonnamment, il sera peut-être facile pour vous de lui faire entendre raison parce que les enfants influençables le sont souvent parce qu’ils ont besoin de direction. Si vous lui expliquez clairement ce que vous attendez de lui, en lui donnant des exemples enviables et en lui faisant comprendre les bénéfices qu’il en retirera, il s’ajustera. N’hésitez pas à lui donner d’autres héros, semblables à ceux qu’il admire, mais qui ont fait de meilleurs choix.

Si ce plan d’une simplicité exemplaire peut fonctionner, c’est parce que les enfants influençables ne sont pas des rebelles dans l’âme, ils veulent surtout faire partie d’un groupe et s’adapter aux autres.

Ce n’est pas un problème en soi et votre enfant n’a pas à devenir un leader pour être qui il est. Il ne doit pas y avoir plus de chefs que d’indiens et si votre enfant se sent bien dans un rôle modeste où il ne prend pas de risque, vous ne pourrez rien y faire et c’est très bien ainsi. L’essentiel, c’est que vous soyez toujours là pour l’aiguiller afin qu’il ne prenne pas la mauvaise direction.


Cette semaine
Maladie grave : nécessaire d’assurer son bébé?

Présenté par Beneva

L'annonce d'une maladie grave détectée chez un enfant doit causer une onde de choc au sein de la famille concernée. Une assurance maladie grave permet de soulager le stress financier afin de pouvoir se concentrer sur ce qui compte réellement, le rétablissement et l'accompagnement. Voici ce qu'il faut savoir sur l'assurance contre les maladies graves.

Parents solos : gérez-vous le budget familial avec brio?

En pleine période d’inflation, la gestion des finances familiales s’avère particulièrement stressante, d’autant plus lorsqu’on est séparé ou un parent monoparental et qu’on doit composer avec un seul salaire. 

Rester motivé, jusqu’à la fin de l’année scolaire

Les vélos n’attendent qu’à être enfourchés et l’appel du parc est criant. Les vacances d’été se dessinent à l’horizon, mais avant d’y arriver, il faut survivre aux examens de fin d’année. Comment rester motivé, alors que tout invite au jeu?

Dumplings au chou nappa

Les dumplings sont très appréciés par les enfants. Ceux-ci sont faciles à préparer et se congèlent très bien après la cuisson ou avant. Voici une recette à essayer! 

Nos Concours

Gagnez deux livres de recettes de Geneviève O’Gleman

Participez pour gagner deux livres de Geneviève O'Gleman