Enfant

Mon enfant souffre d'anxiété

L’anxiété n’est pas que l’apanage des adultes : en outre, on estime que de 10 % à 15 % des enfants en souffrent. Quelles en sont les causes, et comment alléger le tourment des enfants?

Tous les enfants cultivent des peurs. Peur des monstres, du noir, de la séparation, des bruits forts ou étranges (tonnerre, camion…) : ces craintes peuvent prendre plusieurs formes. À petite dose, l’anxiété est en réalité une réaction tout à fait saine face à un danger, qu’il soit réel ou non. Dans le même ordre d’idées, tous les enfants s’inquiètent. Néanmoins, certains enfants sont plus anxieux et soucieux que d’autres. Ils auront alors tendance à se couper des autres, afin d’éviter des situations nouvelles et déstabilisantes. Si cette anxiété prend des proportions démesurées, l’enfant peut même souffrir de trouble d’appétit et du sommeil.

Les causes

Mais qu’est-ce qui fait qu’un enfant, à un âge où il devrait se préoccuper de choses beaucoup plus légères, est aussi anxieux? Difficile à dire. Il est en fait souvent impossible de mettre le doigt directement sur le bobo. Ainsi, certains enfants naissent d’emblée avec un système nerveux plus réactif que la moyenne, ce qui les prédispose à l’anxiété. D’autres enfants, qui doivent vivre avec des parents ayant eux-mêmes une propension à l’anxiété, réagissent en s’inquiétant de tout et de rien, à leur tour. Bien entendu, le trouble anxieux peut aussi être le résultat d’un choc, d’une expérience traumatisante que l’enfant aurait vécue, sans pourtant avoir la chance d’affronter sa peur.

Aider son enfant

Il n’est pas agréable de vivre constamment dans la peur et, bien entendu, aucun parent n’a envie de voir son enfant s’en faire de la sorte. Comment l’aider à venir à bout de son anxiété?

Faire face à ses peurs

Éviter une situation parce qu’elle effraie ne règle rien : au contraire! La clé, c’est donc d’apprendre à faire face à ses peurs. Certes plus difficile au début, à force de se surpasser, l’enfant prendra confiance en lui et en ses capacités. Les peurs sont souvent irrationnelles et, avec le temps et la pratique, on apprend qu’elles ne sont pas fondées.

Montrer l’exemple

Vous êtes le modèle no1 de votre enfant. S’il vous voit éviter les situations nouvelles ou angoissantes, il aura tendance à faire de même. Bref, vous devez, vous aussi, faire face à vos peurs, et ne pas hésiter à lui partager vos sentiments.

Encourager

Ce qui vous semble un pas de souris peut en être un de géant pour lui, et encouragez-le lorsqu’il arrive ainsi à se surpasser et à faire montre de courage.

Inviter l’enfant à s’exprimer

Certaines peurs d’enfants nous semblent farfelues. Il ne faut néanmoins pas les ridiculiser en banalisant ce que l’enfant ressent. Invitez-le plutôt à en parler, à verbaliser ce qu’il vit, comment il se sent. Ensemble, essayez de comprendre pourquoi il a peur, et comment vous pourriez venir à bout de ce sentiment désagréable.

Il est important de rester calme : s’il sent que vous êtes vous même inquiet ou nerveux, il risque de s’en faire davantage. De plus, sans minimiser ses sentiments, certaines situations, et selon l’âge de votre enfant, demandent d’être rationalisées.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Faites le tour du monde avec Lila!

Gagnez votre exemplaire du livre: Un tour du monde pour l'anniversaire de Lila!

Découvrez la douceur Johnson’s

Nouvelle gamme pour la peau délicate des nouveau-nés

Commentaires