Enfant

Mon enfant est de mauvaise humeur tous les matins!

Est-ce que votre enfant se lève toujours du pied gauche? Il est colérique, pleurniche pour des riens, fait crise après crise? Consolez-vous : vous n’êtes pas seule dans cette situation.

Difficile de commencer la journée ainsi : surtout lorsque cette situation devient récurrente. Du coup, c’est le moral de toute la famille qui s’en ressent! Dès qu’il ouvre ses petits yeux, votre amour se lamente. Parfois, il hurle pour qu’on vienne le récupérer. Il ne veut pas manger, et tout s’avère prétexte à faire une crise : pas les bonnes céréales, pas le bon verre, pas cette cuillère-là, pas de banane… On connaît la chanson.

Pourquoi?

Les raisons qui amènent un enfant à se lever de mauvais poil, le matin, sont nombreuses. Fait-il des cauchemars la nuit? Se couche-t-il trop tard? Un enfant fatigué sera en effet plus fragile, plus colérique. Si votre enfant est de mauvaise humeur le matin, commencez tout d’abord par analyser ses nuits. Sont-elles agitées? Combien d’heures dort-il? Entre 2 et 6 ans, un enfant devrait dormir de 10 à 13 heures, minimum. S’il se couche trop tard, il est fort probable que son humeur générale en soit affectée. Est-il colérique tous les matins, ou seulement à l’occasion? Si sa mauvaise humeur est sporadique, tentez de mettre le doigt sur ce qui pourrait causer son changement de caractère : qu’est-ce qu’il y a de différent entre les matins joyeux et les matins sombres? En découvrant ce qui cause les sautes d’humeur, vous aurez ainsi beaucoup plus de facilité à régler votre problème. Voici néanmoins quelques pistes et quelques conseils qui pourraient vous aider :

  • Il se lève trop tôt? Vous pourriez utiliser une lampe munie d’une minuterie ou un réveille-matin conçu spécialement pour les enfants. Si la lampe n’est pas allumée, ou si le réveille-matin n’affiche pas de soleil : pas le droit de se lever. C’est encore la nuit!
  • Il fait des cauchemars? C’est normal : les enfants ont tendance à ventiler leur journée pendant la nuit. Leurs cauchemars sont donc représentatifs de leur stress ou de leur peur. Vers l’âge de 3 ans, ils commencent à craindre les monstres, et une veilleuse pourrait les réconforter. Évitez aussi les histoires qui pourraient l’effrayer.
  • On ne vantera jamais assez les bienfaits de la fameuse routine du dodo. Si les adultes n’aiment pas la routine, celle-ci réconforte grandement les enfants, et pourrait en effet leur permettre d’avoir une nuit moins agitée et, de fait, d’être plus reposés au réveil.
  • Évidemment, on évite tout ce qui est trop sucré avant l’heure du dodo. Pas de bonbons, et les desserts qui suivent le souper auraient avantage à ne pas être trop sucrés ou trop généreux.
  • Votre enfant doit réussir à se réconforter et à se rendormir seul. S’il fait des cauchemars, il est normal qu’il ait de la difficulté à trouver le sommeil par la suite. Si vous allez à sa chambre pour l’aider à se calmer, résistez à la tentation de lui demander de vous raconter son rêve. Expliquez-lui que vous le comprenez, que ces choses arrivent et que le lendemain, vous serez disponible pour l’écouter. Rester dans sa chambre et lui faire la conversation, c’est risquer ainsi de trop le réveiller. Vous encouragerez aussi une certaine indépendance.
  • Il hurle le matin pour que vous l’aidiez à sortir de son lit (même s’il est capable tout seul)? Résistez à l’envie de vous précipiter vers sa chambre. Dites-lui plutôt, en restant calme, que vous irez le voir lorsqu’il sera lui-même calme. S’il continue à crier, répétez-lui la même chose : il pourrait se lever lorsqu’il sera calme et arrêtera de crier.
  • Il faut éviter d’acheter la paix. Il crie et pleure et ne se calme que devant la télévision? Il se peut que ces crises soient une façon d’en arriver à ses fins : il veut écouter la télévision. Il ne faut pas céder à tous ses caprices.
  • Couchez votre enfant plus tôt. Peu d’enfants admettront être fatigués et, contrairement à ce que l’on peut penser, un enfant qui se couche plus tôt ne se lèvera pas nécessairement plus tôt, au contraire!
  • Évitez la télévision avant l’heure du dodo. Les écrans pourraient stimuler votre enfant. Il est préférable de lire une histoire calme.
  • Pendant la routine du dodo, expliquez à votre enfant ce que vous attendez de lui. Dites-lui que c’est l’heure d’aller au lit, et que demain matin, il se lèvera de bonne humeur.
  • On essaie de ne pas en faire un cas. Si chaque matin vous rouspétez parce que votre enfant bougonne, ça n’améliore pas l’ambiance! C’est sûr qu’on aimerait ça avoir un petit soleil au lieu d’un orage sur deux pattes, mais laissez-le respirer. C’est peut-être juste d’un peu de temps dont votre enfant a besoin!
  • Donnez-vous plus de temps. Avez-vous pensé que votre enfant est de mauvaise humeur parce que c’est la course tous les matins : lève-toi, brosse-toi les dents, habille-toi, grouille-toi, on est encore en retard! Peut-être que 15 à 30 minutes de plus à la routine du matin permettraient de moins se presser et de moins le bousculer, et en fin de compte, de lui donner le temps de revenir à une meilleure humeur!
Une phase

Gardez en mémoire que les enfants passent par toute sorte de phases. Bien que certaines d’entre elles sont bien désagréables, elles sont aussi éphémères. C’est possiblement la même chose pour la mauvaise humeur du matin. En ne cédant pas aux petits caprices, et en mettant en pratique quelques-uns des trucs énumérés ci-haut, vous devriez bientôt voir la lumière au bout du tunnel, et un sourire sur les lèvres de votre petit amour.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le parcours de l’horreur pour des frissons assurés

Courez la chance de gagner 4 passes pour le parcours de l'horreur du Méga Parc

Apprendre l'anglais en s'amusant!

Courez la chance de gagner le jeu de cartes Hola Clara pour apprendre l'anglais.

Commentaires